Urbee, le véhicule électrique aérodynamique ultime ?

Régulièrement, on voit apparaître des concepts de véhicules électriques toujours plus impressionnants. Urbee est très certainement de ceux-là, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a de nombreux atouts en sa faveur. Présentation d'un petit véhicule qui pourrait bien rencontrer un franc succès.

Urbee est né de l’imagination de plusieurs ingénieurs. L’idée était de proposer un véhicule électrique consommant le moins possible. Pour y parvenir, ils misent sur plusieurs choses. Tout d’abord, son aérodynamisme. Si, sur un véhicule quotidien, les gains sont minimes, cela peut tout de même se ressentir à long terme.

Mais le principal attrait de cette biplace est d’être imprimée en 3D, en plastique ABS. Carrosserie, châssis et même tableau de bord sont ainsi imprimées pour réduire au maximum le nombre de pièces et donc le poids. Il aura ainsi fallu pas moins de 2 500 heures d’impression.

Résultat des courses, Urbee peut atteindre la vitesse de 110km/h en n’étant alimentée que par un moteur de 7ch, comme ceux que l’on peut trouver dans une tondeuse.

La campagne Kickstarter se termine dans quelques jours, elle a pour but de financer le livre du projet. L’équipe du projet espère aussi parvenir à établir un record en ralliant New York à San Francisco (4 700km) avec 10 gallons (environ 38L) de biocarburant. Affaire à suivre !

Tags :Sources :QuartzCampagne Kickstarter
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Les chiffres annoncés sont sans charge, sans vent, sans pente, sans frottement au sol.
    Bref, c’est une masturbation de chercheur, mais si on veut passer le stade du prototype, et passer à l’échelle industrielle, on retombe sur les travers habituels des véhicules électriques.
    On peut toujours continuer à tenter des trucs dans le domaine, mais la réalité des faits est que cette voie est une complète aberration. Les bilans énergétiques et les capacités de productions sont ce qu’ils sont.
    Mais bon, noël approche, c’est dans l’air du temps de croire à l’existence du Père Noël…

  2. Saviez-vous que la voiture ELECTRIQUE est une totale ABERRATION ? Eh bien, sachez-le !

    L’immense majorité de l’électricité dans le monde est produite à partir de la combustion d’éléments fossiles (pétrole, gaz, et surtout charbon). Or, toute conversion d’énergie d’une forme en une autre s’accompagne de pertes. Ainsi, la conversion de l’énergie thermique d’abord en électricité, puis en énergie mécanique conduit à des pertes bien plus importantes que la conversion directe d’énergie thermique en énergie mécanique dans un moteur classique. Donc, pour arriver au même résultat mécanique, on a besoin de plus de combustion d’éléments fossiles et, du coup, de production de CO2.
    A cela, il faut ajouter les pertes dues au transport de l’électricité (les pertes sur les lignes sont considérables), et celles dues au stockage de l’énergie dans les batteries (les réactions chimiques sont elles aussi facteurs de pertes).
    Puis, encore à cela, il faut ajouter la consommation d’énergie nécessaire à la fabrication des batteries, et la pollution qu’elles représentent en fin de vie.

    En clair, si on regarde les choses globalement, les véhicules électriques sont une énorme aberration pour la consommation d’énergie, la production de CO2, et pour la pollution. Un véhicule électrique, ça n’a absolument rien d’écolo ! Ça ne fait que déplacer le problème en l’amplifiant.

    (En France où on a 75% de l’électricité d’origine nucléaire on a certes un meilleur bilan sur la production de CO2, mais on a quand même les déchets nucléaires, c’est pas forcément mieux. Et avec nos centrales qui arrivent en fin de vie, on va bien rigoler si il y a tout un parc de véhicules à recharger…).

  3. On voit que c’est sorti de la tête des ingénieurs et pas de designers … en gros « c’est moche mais c’est pratique » (la phrase préférée des amateurs du mauvais goût).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité