Test Sony A7, A7r : au revoir réflex numérique, bonjour futur de la photo !

Le plein format restait réservé aux réflex numériques les plus haut de gamme - les plus gros, les plus chers -. Plus maintenant. Un nouveau genre d'appareil, léger mais pourtant capable de produire des images de la meilleure des qualités sans être un appareil de professionnel, vient d'arriver, et s'inaugure avec la série A7 de Sony.

C’est quoi ?

Un appareil sans miroir avec un capteur 35mm plein format, dans un boîtier bien plus petit que celui d’un réflex numérique, et qui utilise des objectifs Sony de type E. En fait, il s’agit de deux appareils. Le A7 à 1 700$ (1 250€) – boîtier seul, 2 000$ (1 470€) avec un objectif – avec un capteur de 24 mégapixels et le A7r à 2 300$ (1 690€) – disponible en boîtier seul uniquement – avec un capteur de 36 mégapixels. Ce ne sont pas là les seules différences mais nous y reviendrons.

Pourquoi c’est important ?

Il s’agit des premiers appareils sans miroir plein format à objectifs interchangeables. Plein format, ça veut dire que les images sont bien meilleures en faible luminosité, que l’on peut profiter d’un plus grand angle de vue, bref, que c’est le top du top ! Intégrer ces capteurs dans des boîtiers plus petits et plus légers permet d’utiliser ce qu’il se fait de mieux pour des clichés urbains, de voyage ou de documentaire, le tout sans finir les bras en compote.

Techniquement, Leica fut le premier à s’y mettre avec le M9 mais à 7 000$ (5 150€), on ne pouvait pas parler d’un appareil photo grand public. Les A7 et A7r sont bien plus accessibles.

Sony A7 Sony A7

Design

Les A7 et A7r partagent les mêmes boîtiers lisses et anguleux dont seul Sony a le secret. Il a le grip d’un NEX-6, les contrôles d’un RX1 et un viseur électronique par-dessus. Le boîtier en alliage de magnésium est étanche, il a l’air solide et confortable à prendre en main, grandement dû au grip tout en courbes et bien texturé.

Les contrôles sont très nombreux, pas moins de quatre molettes – une pour l’exposition, deux pour l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation, une autre à l’arrière pour le choix des ISO -. Pour accéder à davantage de paramètres, il faut utiliser l’un des trois boutons personnalisables.

Sony A7

Dans l’ensemble, Sony a fait du beau travail en restant constant avec les appareils précédents. Si vous en avez déjà utilisé un des séries NEX ou RX, vous ne serez pas dépaysés. Certains trouveront ce style géométrique pas très attirant, mais il a sa beauté intrinsèque, bien loin de cette mode du look rétro.

Sony A7

A7r avec un Sony 55mm f/1.8 — 1/125, f/5.0, ISO 100

Sony A7

A7 avec un Sony 35mm f/2.8 — 1/640, f/4.0, ISO 3200

En utilisation

L’ergonomie est extrêmement importante sur un appareil photo parce que ce sont les mains qui font tout le travail. Sur le A7/A7r, nombreux sont les boutons à ne pas tomber parfaitement sous la main. Le dernier appareil que j’ai utilisé était un Olympus OM-D E-M1, tout semblait assemblé exactement pour nos doigts, là où Sony semble avoir privilégié l’élégance. Par exemple, l’obturateur aurait été mieux situé avec la molette d’ouverture et non complètement à l’opposé. C’est une toute petite critique, d’autant plus que selon la taille de vos mains et vos préférences, chacun aura une opinion différente.

Les A7/A7r permettent de viser soit via l’écran LCD de 3 pouces soit via le viseur OLED de 2,4 millions de pixels. Les viseurs sont extrêmement importants pour les photographes, les fabricants ont mis le temps à oublier l’optique au profit de versions électroniques. Avec des appareils comme les A7/A7r (et autres Olympus OM-D E-M1 ou Panasonic GX-7), c’est préférable. L’image est nette, précise et réactive. Pouvoir visualiser l’exposition, utiliser des images transparentes, avoir accès à des fonctions de focus manuel comme le piqué et le grossissement, c’est un luxe appréciable comparé aux viseurs optiques légèrement plus grands des réflex numériques.

Les deux appareils sont plutôt réactifs. Ils démarrent plutôt rapidement, environ deux secondes pour les deux modèles. Je n’ai ressenti aucun retard dans l’obturateur mais ce qui peut donner cette impression, c’est le bruit plutôt élevé qu’ils font tous les deux. Et particulièrement le A7r. N’espérez pas voler furtivement le portrait de quelqu’un – à moins de vouloir faire passer un hoquet -. Oui, c’est si bruyant que ça.

Sony A7

Avec chaque nouvel appareil, il faut un temps d’adaptation. Et cela passe par la personnalisation de certaines fonctionnalités. Dans ce domaine, Sony ne déçoit pas. La plupart des boutons sont personnalisables. La configuration par défaut n’est pas la meilleure, certaines fonctions importantes sont trop complexes à atteindre, comme la sélection du point de focus, heureusement que l’on peut tout changer. Autre bon point, la disparition de l’horrible menu du NEX, on salue le nouveau, bien plus clair et intuitif, un peu comme celui du RX1. Concernant le logiciel, on notera aussi que tout le nécessaire est là: WiFi, mode panorama, HDR. Rien ne manque.

Parlons maintenant de l’autofocus. Ce n’est pas le meilleur du monde. Avec un capteur plein format, il est difficile de concevoir un autofocus très performant sur une surface aussi large, la chose est plus aisée sur des capteurs quatre tiers. Cela dit, ce n’est pas mal du tout. Si la lumière est bonne, vous n’aurez aucun problème, mais en plus basse luminosité, cela peut être plus délicat. Le A7 s’en sort légèrement mieux grâce à sa détection de phase sur le capteur, très utile dans le noir. Mais la différence est à peine visible.

Sony A7

A7 avec un Sony 35mm f/2.8 — 1/320, f/5.0, ISO 200

Sony A7

A7 avec un Sony 55mm f/1.8 — 1/500, f/4.5, ISO 100

Sony A7

A7 avec Sony 28-70mm f/3.5-5.6 OSS — 1/200, f/5.6, ISO 200

Qualité d’image

Enfin, les images. Oui, elles sont fantastiques. Vraiment, on trouvera difficilement mieux en terme de qualité sur un appareil plein format. En faible luminosité ? C’est un tueur. La gamme dynamique ? Impressionnante.

On est facilement séduit par les quelques megapixels supplémentaires du A7r, mais quand on compare les images des deux, 36 megapixels ne paraissent pas beaucoup plus grands que 24. Quand on prend des clichés identiques avec les deux appareils et qu’on diminue ceux du A7r pour correspondre à ceux du A7, les images du A7r sont sensiblement plus vives. Ceci est dû à une autre différence entre les deux modèles: le A7 a un filtre AA devant son capteur. Un peu plus de détails pour le A7r donc, mais il est très difficile de noter la différence dans la pratique.

Sony A7

A7 avec un Sony 35mm f/2.8 — 1/400, f/6.3, ISO 100

Sony A7

A7r avec un Sony 35mm f/2.8 — 1/400, f/6.3, ISO 100

Si l’on compare pixel par pixel avec le Nikon D800E ou un autre poids lourd, on devrait pouvoir déclarer l’un ou l’autre vainqueur en terme de qualité d’image, mais ce niveau de minutie n’est pas forcément utile. Mieux vaut se concentrer sur la capacité de l’appareil à vous permettre de prendre les photos que vous aimez. Et c’est exactement ce que peut faire ce petit appareil photo. A moins que vous ne soyez dans un studio, avoir à trimballer plusieurs kilos sur son épaule toute la journée est une vraie plaie. Rien que l’idée de porter un D800 et trois objectifs suffit à regretter de s’être levé.

Malheureusement, comme avec les appareils sans miroir précédents de Sony, la qualité vidéo est médiocre. En terme de finesse, c’est pas mal, mais le moire et l’aliasing sont bien trop présents dès que l’on s’intéresse aux détails. En tout cas, grâce au capteur plein format, la vidéo s’en sort très bien quand on monte dans les ISO. Seul l’objectif du kit embarque une stabilisation optique, il sera donc difficile de stabiliser sa captation en portant l’appareil à la main avec un autre objectif. S’il fallait comparer le A7 et le A7r, on dirait qu’ils sont quasiment identiques, on choisirait cependant le A7r, pour la finesse de ses détails. Pour conclure, ses deux appareils sont tout à fait capables de prendre des vidéos, ils ont d’ailleurs aussi une prise jack, une entrée micro et une sortie HDMI. Ce n’est pas l’idéal, c’est tout.

Sony A7

Objectifs

Un appareil n’est bon que grâce aux objectifs qu’il possède, et dans ce domaine, les options sont extrêmement limitées. La gamme de Sony n’en est qu’à ses débuts. Alors oui, il s’agit d’une monture E, comme pour les modèles NEX. Mais ces objectifs ont une architecture différente avec leurs capteurs plus petits. Les objectifs compatibles avec les A7/A7r s’appellent FE. Et à l’heure actuelle, il n’en existe que 3 – oui, trois -, et l’un d’entre eux ne sera même pas disponible avant plusieurs mois. On retrouvera donc un 35mm f/2,8, un 55mm f/2,8 et un 28-70mm f/3,5-5,6. Le premier n’est pas très rapide, le deuxième n’est pas encore en stock et le troisième, eh bien… c’est celui du kit. Sony a annoncé un 24-70mm f/4 de grande qualité et un énorme 70-200mm f/4 pour début 2014, mais ils seront probablement très chers, et avec une focale de 4, ils ne suscitent pas vraiment l’inspiration.

Il est possible d’utiliser des montures E classiques, celles qui fonctionnent avec les modèles NEX, mais on obtiendra des images rognées, avec le même champ de vision qu’un NEX. On perd tout l’intérêt du A7.

Ce qui sauve le A7/A7r dans ce domaine, c’est sa capacité à utiliser d’anciens objectifs (avec des adaptateurs pour monture) de Canon, Leica, Voigtlander, Nikon et bien d’autres. C’est possible aussi avec d’autres appareils sans miroir mais le A7 est le premier plein format à accepter une telle variété. La plupart d’entre eux réclameront un focus manuel mais avec le viseur électronique, ce n’est pas vraiment un problème. Tous les objectifs ne s’en tireront pas parfaitement – les super grand-angle particulièrement – mais la plupart proposent un résultat admirable. Autrement dit, avec la tous ces objectifs et un marché de l’occasion toujours bien fourni, les possibilités sont infinies.

Une dernière réclamation, en ce qui concerne la batterie. Elle est faible. Je dirais qu’elle est moitié moindre que celle d’un NEX ou d’un autre boîtier 4/3. C’est une bonne chose de pouvoir utiliser la batterie du NEX par exemple, mais elle fond tout aussi vite. Il faudra absolument en acheter une autre, ou investir dans la poignée grip pour gagner quelques heures.

Dans l’ensemble, l’expérience était à peu près la même avec les deux appareils. Rien de bien fulgurant ne nous déciderait à préférer l’un à l’autre. La seule chose à garder à l’esprit, c’est qu’avec les 36 megapixels du capteur du A7r, l’appareil pardonne moins la stabilisation hasardeuse et le focus mal calé. Il faut alors prendre ses photos à des vitesses d’obturation plus élevées et s’assurer d’avoir bien concentré le focus pour que les clichés livrent tous leurs détails nettement en taille réelle.

Sony A7

On a aimé

Ces deux appareils vous offriront ce qui se fait de mieux en terme de qualité d’image avec des objectifs interchangeables sans miroir. Contrôles comme options, rien ne manque, tous les photographes y trouveront leur compte. Les composants, comme le viseur électronique, sont excellents et très agréables à utiliser. Le fait de pouvoir utiliser n’importe quel objectif plein format à focus manuel – lesquels sont généralement peu chers et de très bonne qualité – offre un grand intérêt.

On n’a pas aimé

Il n’y a actuellement que quelques rares objectifs Sony FE, et les défis pour concevoir de pareils objectifs qui ne soient pas énormes sont nombreux. En terme d’ergonomie et de design, certains pourront trouver à redire. L’autofocus n’est pas aussi bon – en particulier sur le A7r – que celui d’un réflex numérique classique, surtout vrai pour les clichés de sport. Et ces petits joujoux pompent énormément de batterie.

Et alors, j’achète ?

Si vous êtes un amoureux de la photo et que vous êtes du genre à ne pas vouloir vous encombrer, vous devriez foncer vous en acheter un. Les seules options sont : le Leica M à 6 000€ ou le Sony RX1, qui est très bien mais qui a un objectif fixe. Bien sûr, la série A7 n’est pas exempte de défauts – peu d’objectifs et une faible autonomie – mais ils s’évanouissent dès que l’on découvre la qualité du système plein format.

Si vous êtes un professionnel et que vous faites de la photo sportive ou que vous travaillez en studio, mieux vaut rester sur un reflex classique – pas de focus qui peut laisser à désirer et des vitesses de rafale dignes de ce nom -. Panasonic et Olympus proposent de petits boîtiers quatre-tiers haut de gamme parfaits. L’Olympus OM-D E-M1 (1 000€) est plus ergonomique, offre un focus plus rapide et de nombreux très bons objectifs compacts. Mais son petit capteur offrira des performances bien moindres en faible luminosité et limitera votre champ de vision.

Lequel ?

Dépenser plus de 1 200€ pour le A7 peut sembler beaucoup, mais c’est à peu près autant que les moins chers des plus récents réflex numériques plein format comme le Canon 6D et le Nikon D600. De l’autre côté, 1 700€ pour le A7r et ses images plus grandes paraît un saut plus difficile à franchir. Il faudra bien réfléchir avant de rajouter 500€ à la facture pour savoir si l’on tient absolument à ses 36 mégapixels en sacrifiant quelque peu les performances. Si vous avez l’habitude de prendre de très grandes photos, le jeu en vaut certainement la chandelle. On recommandera sinon le A7.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. On peut voir ça plutôt comme une tentative d’imposer des Mpixels opérationnels entre 100 et 800 iso (en gros utilisable entre 11h12 et 15h17 en été),avec un AF pas vraiment capable de suivre du vivant ou du motorisé, des fichiers RAW avec une compression destructrice (moitié moins de données qu’un D800 avec le même capteur) des couleurs assez verdâtres très loin de ce que Canon peut produire, beaucoup valorisant, un parc optique réduit à sa plus simple expression.

    Bref on verra dans les mois à venir, mais sûr que ça marque l’histoire . un capteur cheap même pas repris dans le dernier Nikon DF qui lui est autrement plus impressionnant réellement utilisable 24/24 indoor/outdoor (un vrai bijou)

    1. Mais pourquoi autant de conneries en un seul post… Continues de te pignoler sur ton canikon, on en reparlera quand Sony prendra des parts de marché avec ses innovations.

      1. Ça n’est effectivement pas le propos Nex, mais on ne peut pourtant clairement pas comparer ce nouveau boîtier Sony aux reflex professionnels tels que le D800 (pour ne citer que lui).
        Ces A7 sont effectivement impressionnants de par leurs petites tailles, mais ils ne produisent pas encore des images du niveau des deux marques historiques. Sans compter le parc d’optiques qui n’est malheureusement pas du tout au niveau pour un tel capteur! Il est déjà difficile de trouver une optique suffisamment fine pour le D800 parmi la pléthore Nikkor, alors il faut craindre le pire étant donné le peu d’objectifs que Sony propose…
        Les professionnels ne s’y sont d’ailleurs pas trompés: compte simplement le nombre de boîtiers Sony au bord d’un stade, en photographie animalière ou dans une salle de concert, les bagues rouges et or ont encore de beaux jours devant elles.

  2. Le “f/4” constant est attendu par de nombreux photographes, car c’est le compromis parfait entre poids, prix et qualité d’image. Sur un boitier aussi petit et léger, je me vois mal avec un objo “2.8” de 1.5gk… Il suffit de jeter un oeil aux roadmap des différents constructeurs d’objectifs pour s’apercevoir que l’on va voir arriver une armée de zooms constants f/4, chainons manquants actuels. Enfin, avec un capteur plein format, la profondeur de champ est plus courte qu’en APS-C, donc de ce côté un f/4 suffira amplement dans une utilisation “zoomesque”.

  3. Mouais, à lire on a presque l’impression que le “sans mirroir” est une qualité. Franchement la visé par écran extérieur en plein soleil c’est moyen et l’écran dans le viseur c’est loin d’avoir la qualité d’un viseur direct de reflex (c’est même caremment une blague par très faible luminosité)

    1. lol, as tu testé un viseur numérique Taishanji ? On ne dirait pas car c’est exactement l’inverse…
      En faible luminosité, lorsque il devient très difficile de voir quoi que ce soit dans un viseur optique ( OVF ), le viseur numérique ( EVF ) offre une bonne vue de la scène à photographier ( avec quand même du bruit numérique sur l’image dû à l’accentuation lumineuse ); Par contre en plein soleil, l’EVF est ( pour ma part ) une calamité et il est difficile de passer quelques heures à photographier.
      J’avais justement un EVF sur un Sony A77 et je l’ai changé par un Nikon D800 car je ne supportais plus le viseur numérique et Sony n’offre plus le choix de technologie de viseur, c’est bien dommage car leurs appareils font de belles images.

      1. Par “très faible luminosité” je te parle de clichés qui demande plusieurs secondes d’exposition (comme en astronomie par exemple). Alors oui ça n’intéresse pas tout le monde, mais c’est embêtant qu’un appareil de plus de 1000€ ne soit pas polyvalent.

  4. Beau résumé. Clair et concis, qui correspond aux autres tests disponibles sur le net.
    J’attendais impatiemment ce Sony A7 ou A7R X plusieurs mois pour retourner au FF, mais cette fois, avec un boîtier léger et compact sans compromis sur la qualité d’image. J’étais avec Canon. J’ai tout vendu ; 5D MkII + obj. L qui étaient rangés dans une armoire X 1 an après l’acquittions de mon Sony Nex-7. Je préférais ce dernier pour les sorties et voyages pour sa compacité, sa légèreté et sa discrétion. Mon dos / épaules / bras s’en portent mieux. Ainsi, le A7 + 3 objectifs FE proposés par Zeiss, (35 +55mm déjà disponibles) + une batterie, feront mon bonheur 😉 Prochaine expédition : La Havane…
    Les tests comparent la qualité d’image du A7 au Canon 6D et Nikon 610D
    ainsi que le A7R au Nikon D800E.

    Lien DXO ;
    http://www.dxomark.com/Cameras/Compare/Side-by-side/Sony-A7-versus-Sony-A7R-versus-Canon-EOS-6D___916_917_836

  5. Magnifique, un appareil photo digital avec un capteur PLEIN FORMAT, il est à des années-lumière en therme de qualité photo face à un reflex à capteur réduit. Maintenant qu’ils sont sortis et pour un prix accessible la prochaine révolution dans les appareils photo sera la photo en trois Dimensions (3D), peut-etre que vous l’avez déjà oublié, mais elles renaitra de ces cendres dès 2014 aider par la technologie de DOLBY. C’est plutôt une bonne nouvelle pour les fabricants d’appareil photo en manque de bénéfice car ils se font manger par les appareils photo dans les smartphones, de moindre qualité mais plus polyvalents que l’on peut emporter partout avec nous avec son téléphone, donc la photo en trois dimensions offrira ENFIN de la nouveauté à offrir pour le consommateur qui est en manque de nouveauté depuis plus de 5 ans, car chez tous les fabricants c’est dû déjà vu depuis trop longtemps toute leur gammes d’appareils, il est grand temps de passer à autre chose.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. L’informatique est une aberration, le mobile aussi, ne parlons pas du Rock….Ô mon Dieu, faut savoir vivre avec son monde et son temps…
      Et dire que j’ai commencé avec l’argentique, que j’ai aimé ça et pourtant je ne voudrais plus le pratiquer aujourd’hui.
      J’aime mon (mes) numériques et je ne me sers pas de Photosh. (photos sans retouches)

    2. La photo est pleine d’aberration chromatiques lorsqu’on utilise de mauvais objectifs, ou lorsque l’on photographie ta sale gueule.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  6. “Les deux appareils sont plutôt réactifs. Ils démarrent plutôt rapidement, environ deux secondes pour les deux modèles”
    2 secondes…? tout le monde trouve ça normal pour plus de 1200€ ? c’est le temps qu’il faut pour changer d’avis et acheter autre chose.

    1. J’ai mon A7 (je l’ai privilégié au 7R pour son autofocus plus performant et parce que j’ai déjà un Nikon D800E), et c’est un appareil extraordinaire. C’est vrai que deux secondes (parfois c’est même plutôt 3) pour être disponible, c’est trop long.

      C’est son défaut avec sa batterie faiblarde. Il faudra vraiment acheter un chargeur et une batterie (au moins) supplémentaire. Ouf, j’en avais déjà un pour le Nex 6 que j’ai revendu.

      Du très très beau Matos, et des images incroyables.

  7. Sinon un m9 c’est 2500e en occasion . Et niveau visée et optique c’est pas le même délire . C’est mignon ces appareils et c’est très bien pour le futur . Mais va falloir mettre des vrais viseur

  8. L’appareil parfait n’existe pas. Je suis conquise par ce que le A7 propose. Il est compact, léger, discret avec un capteur FF qui offre une excellente qualité d’image, tel que le propose les plus gros DSLR.

    En ce qui me concerne, ses petits inconvénients m’apparaissent banales comparés à ceux que je rencontrais avec mon équipement reflex; en plus d’être gros, je n’assumais plus sa lourdeur… =O

    À chacun de déterminer ses besoins.

  9. C’est incroyable le nombre de conneries que l’on peut lire ici.

    Autant de la part du rédacteur qui n’est même pas photographe qui ne c’est contenté que de récolter des infos sur le net tout en faisant mumuse avec des boîtier dont le parc objectif est ridicule…
    Comparer un leica M9 à un COI… Savez vous ce qu’est la visée télémétrique ???
    Que des lecteurs qui eux relatent ce qu’ils on lu sur le net tout en essayant de retranscrire ce qu’ils ont cru comprendre (pas grand chose)

    Pathétique !!!

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Accessoirement, j’ai un M9, un M8 et un M6. Je sais a peu prés de quoi je parle quand je parle de télémétrique.
      Il peut evidemment y avoir comparaison dans la mesure ou ce sont des pleins format, sans miroir a optique interchangeable, la seule différence est dans la visée, et l’electronique aussi bonne soit elle reste toujours horrible.

  10. Ce n est pas encore une revolution a ce prix la…
    Ok c est compact mais quand t as un assortiment de 7 objectif tu t en fiche un peu. C est un bon millieu de gamme, a prix sonny trop cher pour un amateur trop limite pour etre compare a professionel… il serra cependant un bon second apareil pour pros… a1700 balles…

  11. pourquoi n’ont il pas sortis un petit modèle de type 16 ou 18 millions qui aurait fait plus grand public car je suppose que l’ordi doit être costaux pour traiter les images de ces deux modèles
    ps si ma question est stupide je m’en excuse

  12. Tout à fait d’accord avec cet article. Il relate les avantages et inconvénients des appareils évalués. Je ne comprends pas pourquoi les gens de Leica qui vont sur ces sites pour critiquer les nouveaux modèles, surtout s’ils sont satisfaits de leur appareil… Heureusement, d’autres possesseurs de Leica sont plus ouvert d’esprit et s’adaptent aux nouveautés sans mépris; voir site Steve Huff photo. Ils testent le A7, A7R avec obj Leica, entre autres.

    Enfin, lorsque j’aurai mon A7, je vais être trop occupé pour critiquer tout nouveaux produits. Le gros du travail se fait par le photographe, amateur ou professionnel.

  13. SONY n’a aucune expertise en photographie.

    Le parc d’objectifs est très peu peuplé et leurs performances sont très sont molles. Le tout offert a des prix plus élevés que les principaux leader du marché.

    Un p’tit conseil : évitez SONY !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Bon, je pense que vous auriez besoin très cher de vous renseigner avant de parler:
      AUCUNE EXPERTISE EN PHOTOGRAPHIE , ah BON
      Faut croire que tous les ingénieurs du département minolta qui travaillent tjs chez sony sont des grosses brelles.
      Bon, c’est vrai notre amis ne connait peut-être pas minolta:
      Minolta est entre autre le premier à avoir intégré un AUTOFOCUS, tu sais le machin moteur qui fait la mise au point pour toi ?
      Un autre conseil vu que tu aimes donner des conseils …
      Vas voir un peu la provenance du capteur des Nikon D7000 et Nikon D800 … Oh tient, c’est sony qui fabrique la plupart des capteurs des Nikon et Pentax ? Ben merde alors…
      Avant de parler de ce qu’on ne connait pas, on la met en veilleuse sous peine de passer pour un âne…
      Vous parlez de prix plus élevé aussi … Tout le monde sait que les prix annoncé diminue toujours 2/3 semaines après la diffusion dans le commerce toute marque confondue.
      Ps: J’ai eu du nikon, du canon, du minolta et du sony, chacun leurs qualités.
      Je ne défends pas une marque plus qu’une autre, mais j’en ai ras le cul de toujours voir la même chose:
      Si l’un des deux leaders historiques qu’est canikon pond qq chose tout le monde vient dire woaahhh.
      Quand une marque qui essaie de revenir au top se décarcasse y a toujours un fanboy canikon pour venir lacher des anneries.

  14. Non, mais sérieux… Faut PAS prendre les gens pour des CONS. Croire qu’on va investir dans du matériel photo sans consulter de tests rigoureux; avec des outils de mesure quantifiable sur internet tels que DXO ou dans des revues spécialisées… avant de se faire une opinion ??? Vraiment, lorsque certains réagissent à un nouveau produit avec jugement et mépris sans nuance, ça ne fait que confirmer que cet apn fait réagir la concurrence! Faut gérer votre insécurité, cela n’enlève rien à la valeur de votre matériel si vous continuez de l’apprécier et surtout à vous faire confiance. Je n’embarquerai pas dans “mon père est plus fort que le tien; la marque de mon matos est meilleur que le tien!”.
    Pour revenir à l’article de Morgan, je suis d’accord avec son contenu. Je crois toutefois que la variété d’appareils photos offre un éventail de choix et chacun peut trouver ce qui lui convient. La diversité, la concurrence oblige les constructeurs à innover pour se démarquer. Quant au Sony, j’ai essayé le A7. J’apprécie son format, son poids, sa convivialité, le déclencheur est un peu haut mais, enfin. Que dire de sa qualité d’image! incroyable. Je me permets également d’apporter une critique pour Sony. Je ne vais pas pour “chialer” sur le nombre de secondes à l’ouverture et la nécessité d’une 2e batterie mais plutôt mais sur le fait de proposer deux produits en même temps. Là, il y a confusion. Semblable, le A7 offre certains atouts mais le A7R est plutôt attrayant sans de filtre AA avec sa qualité d’image = à l’excellent Nikon D800e. Mais le 36 Mpx demeure élevé pour plusieurs… Encore hésitant, mon choix balance vers le A7, pour sa polyvalence. Pas banal sa qualité d’image se situe entre le Canon 6D et le Nikon D610 (DXO). De plus, utiliser le savoir faire de partenaire comme Zeiss demeure une formule gagnante pour des objectifs de haute qualité.

  15. Cité dans le texte

    “à trimballer plusieurs kilos sur son épaule toute la journée est une vraie plaie. Rien que l’idée de porter un D800 et trois objectifs suffit à regretter de s’être levé”.

    Cette phrase est géniale! Elle résume toute l’aversion que j’ai développé sur le poids et la taille des reflex : la principale raison pour laquelle j’ai tout vendu mon équipement, et ce, sans regret.

    Merci Sony de me permettre de revenir au FF. Qualité d’image incroyable en prime 😉

  16. Les objectifs monture FE, il y a…

    Ceux déjà annoncés chez Sony et Carl Zeiss pour 2013, début 2014

    5 nouveaux de Samyang pour la monture FE, disponibles sous peu.

    Sigma, Sony, Zeiss en monture E (APS-C). Ne nécessite pas d’adaptateur. Performants mais l’image est réduit pour éviter le vignetage. Baisse de MP.

    De nombreux adaptateurs sont disponibles pour les montures de toutes marques, récentes et anciennes ; Canon, Nikon, Voigtlander, Leica, Sigma, Tamron, Samyang, Nokton, Pentax, Minolta,… ainsi que Sony en monture A qui préserve l’autofocus.

    Dans un écrit prévu pour ceux qui hésitent entre l’acquisition du A7 ou du A7R, j’inclus un tableau qui présente les objectifs à venir chez Sony et Zeiss. La source ne provient pas directement de Sony. Bon, ce n’est pas officiel mais les informations concordent étrangement avec celles d’articles crédibles qui traitent du sujet. http://marie-joseedube.eklablog.com/dilemme-choisir-entre-le-sony-a7-ou-a7r-a105503170

  17. J’ai un A7 depuis un mois que j’utilise avec des objos 24×36.
    Je trouve cet article très pertinent. Il correspond à mon expérience.
    Cette appareil demande un peu d’apprentissage en map manuelle.
    Le résultat est excellent mais avec un peu de déchet.
    Je ne comprends pas pourquoi certains s’énervent en comparant avec des DSLR FF.
    Ces derniers ne correspondent pas aux attentes de la plupart des acheteurs de A7.
    Ce n’est quand même pas la faute de Sony si Canon et Nikon ne veulent rien sortir de sérieux en mirrorless. Merci Sony d’avoir sorti un tel appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité