Les métaux de nos smartphones sont irremplaçables !

Un circuit imprimé

Si nos smartphones sont aujourd'hui capables de bien des choses, c'est grâce à leurs composants toujours plus perfectionnés et à leurs matériaux aux propriétés exceptionnelles. Problème, la plupart d'entre eux sont non seulement rares mais aussi très difficiles à remplacer.

Une étude menée par des chercheurs de Yale School of Forestry & Environmental Studies (F&ES) s’est intéressée à 62 métaux et autres métalloïdes cruciaux pour la fabrication de nos smartphones. En recoupant ensuite tout ce que l’on sait sur ces matériaux et en interrogeant les ingénieurs concernés, ces chercheurs ont pu établir l’échelle de leur possibilité de remplacement, d' »excellent » à « pauvre ».

Résultat ? Aucun n’a, à l’heure actuelle, de remplaçant « aussi bon » et 12 d’entre eux sont qualifiés de « pauvre ». Autrement dit, il n’existe aucun élément de substitution digne de ce nom. Le problème est plus grave encore quand on sait que certains de ces matériaux se font de plus en plus rares.

Les métaux en question

C’est le cas par exemple du dysprosium (numéro atomique 66). Les réserves devraient poser problème dès 2020 et pourtant, son utilisation se fait grandissante – ses propriétés magnétiques le rendant très efficace notamment dans les véhicules électriques et les éoliennes -.

Et comme si cela ne suffisait, même des matériaux plus communs comme le cuivre et le plomb souffrent du manque de remplaçant…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Putin mais c quoi cette pub pour bouygues qui dure depuis le 2 décembre !! Vous êtes sérieux de vendre vos lecteur a bouygues comme sa sans nous respecter bande de con

      1. Certes c’est hors sujet mais étant donné qu’on ne peut commenter l’article en question, on peut comprendre sa volonté d’exprimer son mécontentement sur un autre article.
        Je suis aussi d’accord pour dire que cette publicité déguisée en article fou vraiment les nerfs. J’aime bien les articles de Gizmodo mais ce type de pratique c’est vraiment prendre les lecteurs pour des imbéciles.

        1. En effet, il prennent vraiment Jéjé pour un imbécile en faisant ça. Or, chez Gizmodo ce sont des gros méchants qui ne changent pas leurs pratiques quand Jéjé rale.
          Alors comme Jéjé n’aime pas du tout être pris pour un imbécile, il finit par ne plus venir sur Gizmodo, et va voir d’autres blogs. C’est logique et normal, car Jéjé c’est pas un imbécile.
          Jéjé, t’es vraiment trop le meilleur. Au revoir !

  2. Pour les véhicules électriques, de toutes façons on sait très bien que c’est une aberration, et qu’ils ne peuvent pas se développer.
    Pour le reste, ça n’empêche pas de faire des coques de téléphone en or, ou d’autres parures en métaux précieux.
    Vas-y, humanité, paie ta connerie.

      1. Non, pas 1000 ans de combustible fossile.

        Mais remplacer une mauvaise idée par une autre mauvaise idée n’a jamais été… une bonne idée.

        Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de combustible (et encore, avec tous les à-côtés, c’est vite dit) que les matériaux électriques sont propres. Ni faisables d’ailleurs.

        1. Le but de la voiture électrique n’est pas de faire une voiture propre, c’est de vendre de l’electricité au prix du pétrole.
          Vendre une voiture « propre » c’est le prétexte 😉

  3. Il serait peut-être temps de se rendre compte qu’on va tous dans le mur et de se préparer à l’effondrement économique qui va arriver vu que les gens sont aveugles.
    Le film d’animation « Sans lendemain » explique ça très bien. Y a pas d’excuse pour ne pas le voir, c’est ludique et percutant :
    http://www.supercondensateur.com/sans-lendemain-film-d-animation-fin-des-energies-fossiles

    Le problème des énergies fossiles pourrait être résolu si on mettait le paquet dans le développement du film photovoltaïque et des supercondensateurs, mais pour la raréfaction des minerais c’est une autre paire de manche.

  4. Pensez un peu soit-il à vos lecteurs et évitez de nous plomber l’air avec cet article qui s’affiche en « first » à chaque fois que l’on lance l’application.

  5. Vous avez enfin retrouvé la raison et viré Florence ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  6. Je ne comprends pas pourquoi est ce qu’on ne recycle pas
    La plupart du temps une électrolyse suffi, ce n’est pas donnée, surtt que ces métaux sont en très faible quantité mais si ils sont si rares cela peut vite devenir rentable
    Et puis comme le dit Lavoisier « rien ne se perd, tout se transforme », ces matériaux sont donc récupérables

    1. Ah…
      Si je te donne un lingot d’acier inoxydable et tu es capable de me ressortir du fer, du carbone, du nickel et du chrome?

      Parceque le théorie c’est bien :)

      1. Chimie minérale –> l’acier inoxydable n’est pas inoxydable, c’est un abus de langage, en pratique aucun métal ne l’est, même l’or est oxydable en présence d’H2O2.
        En connaissant les degrés d’oxydation de chacun de ces métaux c’est faisable, le procédé serait en effet complexe à mettre en oeuvre mais comme je le disais, si le jeu en vaut la chandelle face à la raréfaction de ces métaux, c’est faisable. Ce n’est pas mis en oeuvre simplement parce que les coût n’en valent pas encore la peine et qu’il est plus facile d’extraire pour l’instant

        1. Ah.
          Mais si tu avais les moyens financiers pour une telle entreprise, aurais tu une solution technique pour dissocier les composants de ce que l’on appelle vulgairement « acier inoxydable » ? Car tu dis que ce « serai » complexe, donc tu n’as as approfondi la question?
          Tu me reprends sur les propriétés du métal sans répondre à la question. En théorie oui, je suis d’accord, que c’est possible. Je suis tout a fait d’accord pour dire que ça coute moins cher de creuser le sol que de payer des chercheurs. Mais la recherche, elle en est ou? As tu une idée des traitement appliqués au silicium pour lui donner ces propriétés?

          Je te donne un exemple simple: tu fais une pizza avec des tranches de la tomate dessus, tu peux effectivement la « défaire » après cuisson, mais tu vas en faire quoi des tranches reconstituées? ça ne redonnera jamais une jolie tomate mure à replanter, au mieux t’aura de la purée.

          Bon ok, ici on parle de minéraux, mais ils subissent des traitements très durs, je doute qu’il y ai grand chose de dissociable en bout de chaine.

          Maintenant je suis prête a en discuter…

        2. Ah mais la technique existe déjà, comme je l’ai dit c’est l’électrolyse, technique couramment utilisée dans de nombreux domaines industriels comme pour la production d’hydrogène à partir de l’eau ou encore la production d’aluminium à partir d’alumine qui n’est ni plus ni moins qu’une purification, ou le chromage donc pas besoin de faire de recherche de ce côté là. La recherche consisterait simplement en l’adaptation de cette méthode au cas particulier de l’acier inoxydable et à l’automatisation à l’échelle industrielle. Concernant la méthode il faut en fait relier à un générateur de courant le bloc de métal à purifier à la cathode et le métal devrait peu à peu se dissocier pour aller se déposer au niveau de l’anode et ce fonction de son potentiel redox E0 différent pour chaque métal ce qui permet donc de les séparer.

          Et tu ne peux pas comparer cela à la restructuration d’une tomate car le niveau d’ordre et de complexité est bien trop grand (cf la thermodynamique et l’entropie) comparé à un vulgaire bloc de métal
          Mais par exemple tu pourrais penser qu’on ne peut pas enlever le sel dissout dans un casserole d’eau or c’est bien ce que l’on fait lorsque pour une dialyse et ce par phénomène d’osmose

          Mes cours datent un peu d’où mes explications un peu approximatives m’enfin l’idée est là

        3. Apres je ne suis pas dans le secteur industriel, je connais juste la théorie sur l’aspect purement chimique, je ne sais pas exactement qu’elle est le traitement subi par le silicium par exemple, cela dit pour moi, pour avoir étudié assez rapidement le mode de fonctionnement d’un semi conducteur, il n’a pas subi des traitement rendant irréversible sa purification. Apres tout il sort d’un étoile en fusion et il est toujours là ^^ (petite touche d’humour)
          Pour moi cela revient tt simplement moins cher de l’extraire et de jeter apres

        4. Avec l’électrolyse oui mais la consommation d’électricité pour dissocier les éléments, qui dépend de leur masse atomique, risque d’être assez phénoménale.
          Alors autant l’hydrogène et l’oxygène ça va plutôt bien, autant le fer, le nickel, le chrome et le carbone ça risque d’être plus difficile … m’enfin ça reste faisable.

      2. Ok, pour mon exemple de barre d’acier l’électrolyse m’était inconnue. Je pensais seulement que le procédé permettait de créer du gaz, je n’ai réfléchi a ça depuis la 3e. Cependant, et la, tu va me trouver chiante, le procédé de fabrication des semi-conducteurs (sujet de l’article donc) sont quand même plus complexes que l’exemple bête de la barre d’acier.

        Un exemple (source wiki) « L’Épitaxie en phase vapeur aux organométalliques »: Le substrat est chauffé et balayé par un gaz vecteur. Le gaz vecteur permet d’amener les éléments à épitaxier sur le substrat. Les éléments à épitaxier sont sous forme de molécules appelées précurseurs. Si les conditions sont bien choisies, les molécules se pyrolysent au contact du substrat chauffé, les éléments souhaités se déposent sur le substrat, et les résidus des précurseurs sont évacués par le gaz vecteur.

        Ce n’est qu’un exemple de traitement, il y a aussi la lithographie ionique et autres noms aberrants. Le but n’est pas de ramener ma science, mais de t’expliquer que je doute que l’électrolyse permette de séparer quoi que ce soit pour ces matériaux. Si tu veux un autre exemple, vas voir le procédé de fabrication des cellules photovoltaïques (présents dans les panneaux solaires), et dis moi si tu crois qu’avec une simple électrolyse on peut faire marche arrière.

        1. Tu me sors des termes scientifiques à tout va mais à tu la moindre idée de ce dont tu parles ? Parce que niveau 3ème tu m’excuseras… Moi je te parle de mes connaissances de fac dont je n’ai tjs pas quitté les bancs d’ailleurs
          Donc en plus tu me parles de chimie organique qui pour le coup est bcp plus dans mon domaine
          Un organométallique est un composé à chaine carboné avec un atome de métal au bout donc en fait cette méthode « épitaxie » consiste tout simplement à déposer la plus petite couche de métal sur un support en faisant bruler la partie carbonée de la molécule de sorte qu’il ne reste plus que l’atome de métal seul qui va gentiment se déposer à la surface de ton substrat
          La lithographie, terme pompeux signifiant ni plus ni moins gravure sauf que ça se passe de l’ordre du micron ou du nanomètre donc la technique de gravure va se faire au laser et si tu parles de lithographie ionique c’est qu’au lieu d’avoir un laser et bien on va bombarder des ions afin de faire la gravure, pourquoi des ions et pas des atomes ? Parce que l’ion va pouvoir être accéléré à très haute vitesse dans un champ magnétique du fait de sa charge. Et ce qu’on grave dans ce contexte c’est un substrat métallique de silicium…
          Donc au final à chaque fois, tu n’as que du métal…
          Bien que les techniques soient en effet complexes, cela ne préjuge en rien de la réversibilité ou non du procédé…

  7. Grosse blague.

    Qu’on arrête de sortir de sois-disant produits « low-cost » pour les enfants ou les moins fortunés, comme des tablettes à 50€ qui ne fonctionnent même pas 2 minutes après avoir été allumée. Ca sert qu’à perdre du temps, de l’argent, et des ressources. Au final ils rachèteront une tablette plus cher. Qu’on arrêter de sortir en masse des produits qui sont des bides (Galaxy Gear), bref, j’en passe.

  8. Faux problèmes. Il n’y a pas que la Terre dans l’Univers.
    Des métaux de toutes sortes nous attendent dans l’espace; suffit juste d’aller les chercher.
    L’épuisement des ressources et le gaspillage vont être le coup de cravache qui va motiver l’humanité à avancer et à conquérir ce qui nous entoure. Le recyclage est un leurre et une voie sans issus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité