Sous l’océan, l’eau douce

eau douce

Des scientifiques australiens viennent de faire une découverte de taille. Alors que les réserves d’eau s’épuisent dans le monde, ils ont déclaré avoir trouvé des centaines de milliers de kilomètres cube d’eau douce... sous l’océan.

500 000 kilomètres cube plus précisément. C’est cinq fois le volume de l’ensemble des lacs d’eau douce de la planète. Cette réserve s’étendrait de l’Australie à l’Amérique du Nord, de la Chine à l’Afrique du Sud.

Cette eau, très faiblement salée, aurait tout de même quelques centaines de milliers d’années. Elle serait « coincée » là par des sédiments depuis le temps reculé où le niveau de l’océan était bien plus bas qu’aujourd’hui et laissait encore s’infiltrer l’eau de pluie dans des sols désormais recouverts.

Vincent Post, scientifique de l’université de Flinders s’est montré très emballé par cette découverte.

« La nouvelle de l’existence de cette réserve est une merveilleuse nouvelle car un tel volume d’eau pourrait alimenter des régions entières pendant des décennies. »

Il explique ensuite que ce volume n’est même pas comparable à celui extrait de la Terre depuis plus de cent ans.

« Le volume de cette ressource d’eau douce est cent fois plus important que celui que l’Homme a extrait des sous-sols de la Terre au cours du dernier siècle. »

L’utilisation de l’eau douce ne cesse d’augmenter alors que près de la moitié de la population du globe pourrait souffrir de pénuries d’eau d’ici 2030. Vincent Post prévient que le forage de ces réserves nouvellement découvertes devrait être très délicat, couteux et risqué, mais qu’il pourrait permettre d’assurer l’avenir des futures générations.

Tags :Via :slashgear
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « La nouvelle de l’existence de cette réserve est une merveilleuse nouvelle car un tel volume d’eau pourrait alimenter des régions entières pendant des décennies. »

    Et après ces décennies, c’est à nouveau la pénurie. Nous sommes vraiment les parasites de cette planète.
    Bon, en attendant, profitons de quelques décennies de Pastis.

    1. Il n’appartient qu’à nous de faire évoluer les choses dans le bon sens… Par exemple, il existe des centrales thermodynamiques qui avec comme seule ressource, le soleil, peuvent nous permettre de produire à la fois de l’électricité et de l’eau douce à partir d’eau de mer.

      Même si ces technologies sont encore au stade de prototype, étant donné l’avancé technologique au cour du dernier centenaire, on est en droit d’attendre des solutions technologiques à ces problèmes au cour des prochaine décennies.

      Néanmoins c’est loin d’être gagné… Moi je pense qu’il faut profiter de cette période de parasitage comme tu dis pour aller vers une nouvelle ère plus durable… Utopiste ? Tôt ou tard on y sera contraint de toute façon…

  2. On découvre quelque chose et là première chose qu’on se dit c’est « chouette, de nouvelles ressources à exploiter ! » j’aime pas plus que ça les écolos mais parfois quand même…

  3. Ouaip !
    Cette manne va très vitre être polluée parce quand on va commencer à la pomper, l’eau de mer viendra remplacer ce qui aura été consommé et polluer ce qui reste.
    M’enfin ! Comme les Shadoks, pompons, pompons. Ce ne sera pas nos enfants mais nos petits-enfants qui crèveront de soif. Grande nouvelle !

  4. Bien entendu, l’exploitation de cette ressource ne doit être sans conséquences (probablement catastrophiques) sur notre magnifique planète. DECROISSANCE est la solution !!

  5. J’ai l’impression qu’il y a confusion. Les réserves d’eau douce ne diminuent pas vraiment, on est juste de plus en plus nombreux à en consommer de plus en plus. Du coup il y a pénurie … mais je doute que l’eau douce disparaisse comme par magie.
    Par contre ce qui est plus rare c’est l’eau potable … car là oui, avec la pollution on en pourri des réserves considérables.

  6. C’est quand même super classe de pouvoir tirer la chasse et voir un étron disparaître, emporté par de l’eau millénaire!
    ^_^
    Merci la recherche!

  7. A vrai dire on s’en fout de cette trouvaille et ces 500 000m3 devrait rester peinard bien au fond de l’océan car on aura trouvé un moyen avant ça de se faire sauter la gueule ou tous s’entretuer grâce a la connerie humaine. Même si ça se trouve de faire sauter la planète avant d’utiliser cette flotte…

  8. Olalalal incroyable ! De l’eau douce en dessous d’eaux salées, quel miracle ! C’est pas comme si l’eau salée était moins dense que l’eau douce. J’en reviens pas.

  9. Question naïve (car je ne suis nullement expert sur le sujet) :
    Compte tenu de la profondeur de ces ressources, des difficultés pour l’extraction de cette eau, du coût de son traitement,… ne serait-il pas plus simple et moins onéreux de reprendre le vieux projet de désalinisation de l’eau de mer ?

  10. Euh… L’eau douce sous l’eau salée, je dis peut-être une bêtise, mais il me semble qu’on connaît le phénomène depuis la fin des années 90. Ce serait même la raison de la crise mystico-tralala du commandant cousteau qui l’aurait conduit à se convertir à l’islam en 96 ou 97…

    En tout cas, il est effectivement lamentable que le premier truc auquel pense les chercheurs soit de l’extraire pour pallier à notre surconsommation effrénée et irresponsable.

    M’enfin, après nous le déluge, hein… Ah bas non, y a plus d’eau

    1. Regitroll je pense que tu confond (comme moi au début de l’article ) la découverte du commandant Cousteau que l’eau de l’Océan Atlantique ne se mélangeait pas avec l’eau de la Mer Méditérannée au niveau de Gilbraltar, aprés cette découverte il a prouvé que l’eau douce ne se mélangeait pas avec l’eau salée .

      Ensuite certains ont démontré a juste titre que cétait marqué dans le coran depuis plusieurs centaines d’année d’où la rumeur de conversion a l’islam.

      Mais même en tant que musulman je ne pense pas que ce soit vrai.

    1. Certes mais à quel prix ?

      Le dessalement d’eau de mer nécessite beaucoup d’énergie, à Abu Dhabi les centrales de ce type marche au gaz naturel… pour moi ça n’a rien de durable.. :-/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité