La NSA trouve vos cookies délicieux !

NSA

Certains lisent dans les entrailles, d'autres dans les feuilles de thé et la NSA dans les cookies. L'agence gouvernementale a un moyen simple de savoir si vous valez ou non le coup d'être espionné, elle se contente de lire vos cookies Google.

La plupart d’entre vous sont bien évidemment au courant de ce que tout ceci implique, cependant, prenons quelques secondes pour préciser ce qu’est un cookie.

Cookie (définition de l’Internaute) : « Loin du délicieux petit gâteau que l’on consomme avec gourmandise pour son « 4 heures », le cookie est, en termes informatiques, un petit fichier texte envoyé par un serveur sur votre ordinateur lors d’une connexion à Internet. Ce petit fichier enregistre un certain nombre d’informations, qui pourront être relues et modifiées ultérieurement si votre ordinateur se connecte à nouveau au serveur qui a créé le cookie en question. Parfois utiles, ces petits fichiers peuvent aussi devenir des armes commerciales. »

Nous nous demandions selon quels critères la NSA décidait de qui était une personne à risque et donc à espionner. Il est vrai que votre historique de navigation en dit long sur votre vie privée, aussi les cookies et données de localisation de Google deviennent idéals pour identifier des cibles.

« Selon les documents, la NSA et son homologue britannique, le GCHQ, passent par des petits fichiers de suivi ou «cookies» que les réseaux publicitaires utilisent pour identifier les personnes parcourant l’Internet. 

Les agences de renseignement ont trouvé une utilisation à une partie d’un mécanisme de suivi Google connu sous le nom « PREF ». Ces cookies ne contiennent généralement pas de renseignements personnels, comme le nom de quelqu’un ou adresse e-mail, mais ils contiennent des codes numériques qui permettent aux sites Web d’identifier le navigateur d’une personne.

En plus de suivre les visites sur le Web, cela permet à la NSA de singulariser les communications d’un individu parmi la mer de données, puis d’utiliser un logiciel pouvant pirater l’ordinateur de cette personne. Les documents expliquent que les cookies sont exploités pour « permettre l’exploitation à distance ».

Concrètement, ce n’est pas une façon de trouver un comportement suspect, mais un moyen de suivre une personne déjà soupçonnée. En somme, au regard de l’actualité, si l’on occulte l’outrageante atteinte à la vie privée, ils nous ont fait pire…

Tags :Sources :Washington Post
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. titre : un moyen simple de savoir si vous valez ou non le coup d’être espionné, elle se contente de lire vos cookies Google
    Et.
    article : ce n’est pas une façon de trouver un comportement suspect

    Ok, d’accord.

  2. « …atteinte à la vie privée, »
    Si l’on en croit Vinton Cerf, l’un des pères de l’Internet remontant aux années 70 et actuellement évangéliste chez Google, la vie privée est une « anomalie ».
    C’est à cause de cette déclaration qu’Aurore Philipetti a décliné l’invitation à l’inauguration du Google Lab français.

    Mais bon, on ne lui en veut pas à Vinton, il est appointé par Google, il n’a donc pas le choix de ses opinions s’il ne veut pas se faire virer pour « raison personnelle ».

    db

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité