Gaia : un bond de géant pour l’humanité !

gaia illustration

Cette semaine, jeudi 19 décembre à 10h12, l’Europe va mettre en orbite la mission spatiale la plus dingue et la plus importante de cette fin d’année. Grâce au télescope spatial Gaia, nous allons enfin cartographier en 3D la voie lactée avec une précision complètement folle. Cette cartographie en  3D va nous permettre de connaître les mouvements, les positions, les propriétés des étoiles de notre galaxie. Mais ce n’est pas tout…

Tout d’abord, il faut bien faire la différence avec le télescope Hubble. Quand Hubble sert à observer, le télescope spatial Gaia sert à établir des relevés. Ce télescope va servir à recueillir des milliers de données sur chaque étoile.

L’instrument de 3 mètres de haut et de 10 mètres de large est une belle bête ! Il va utiliser ses 2 télescopes en carbure de silicium pour détecter des objets 400 000 fois plus faibles que ceux visibles à l’œil nu. Et les étoiles les plus brillantes sont localisées avec une incroyable précision. Pour donner une idée, c’est comme si on parvenait à déterminer l’épaisseur d’un cheveu humain à une distance de 1000 kilomètres.

plan gaia

Ainsi, Gaia va observer 1 milliard d’étoiles de la Voie lactée (soit 1% des étoiles), calculer leur distance, leur luminosité, leur composition, leur mouvement… Et pendant sa mission, Gaia va observer plus de 70 fois chaque objet pour vérifier s’il y a eu des changements, des modifications… Le satellite va nous révéler la présence de milliers d’exoplanètes !

Pendant sa durée de vie de 5 ans minimum, Gaia va recueillir 1 pétaoctets de données. 700 milliards d’observations astrométriques (les positions), 150 milliards d’observations photométriques (les luminosités et les couleurs), 15 milliards d’observations spectroscopiques (l’énergie en fonction de la longueur d’onde). Le plus complexe, ce n’est pas tant le volume de données à traiter que les dizaines de milliards d’inconnues à calculer !

Les données recueillies vont mobiliser 6 centres de traitements en Europe. Celui de Toulouse va être capable de traiter environ 40% des données transmises par Gaia. Pour cela, ils ont fabriqué un superordinateur capable de traiter 6000 milliards d’opération par seconde. Vous l’avez compris, cartographier la voie lactée, ce n’est pas coton.

Avec le nouveau catalogue que Gaia constituera, la communauté scientifique établira les nouvelles bases de l’astronomie.

Pour info, je serai au CNES à Toulouse pour le lancement de Gaia et je visiterai également le local où se trouve le superordinateur. Je vais livetweeter  cet évènement, et je vous invite à me rejoindre sur Twitter si vous voulez vivre ce moment historique depuis le centre de contrôle toulousain.

Tags :Sources :Rêves d'espaceCNESESA
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Merci pour l’info ! J’te follow direct pour suivre cet exploit !
    Franchement, cette fin d’année est riche en événements scientifiques plutôt encourageant pour notre compréhension de l’espace,et à terme (c’est encore très loin je vous l’accorde !) pour notre conquête de nouvelles planètes à explorer.

  2. Amusant et impressionnant. Mais pourquoi n’avons nous toujours pas à notre disposition sur internet une cartographie précise et détaillée de la Lune et de Mars ? Qu’ont ils à cacher ?

    1. Moi j’ai mais bon
      Google Earth et tu change de planète.
      Il y a le choix entre la terre la lune mars et voir le ciel (c’est pas ne planète)

  3. Je crois, non je suis même sûr, que l’expression quand on veut dire que c’est compliqué est “c’est coton” et non “ce n’est pas coton”.
    Genre : ça a l’air coton pour vous de pondre une application avec une visionneuse digne de ce nom. Par contre ce n’est pas coton de nous mettre des pubs de merde dont on ne peut pas couper le son… Alors le coton vous vous en faites un énorme coton tige, et vous vous le fourrez dans le cul de vos races jusqu’aux oreilles histoire de nettoyer la merde que vous avez dans le crâne.
    Merci
    NB : sinon l’article est pas trop mal, désolé tu prends pour les autres aussi et surtout.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Tu as entièrement raison, l’expression est mal utilisée.
      Dommage que ton flot d’insulte tombe sur le seul rédacteur que les kevins lecteurs de gizmodo aiment…

  4. A part l’inversion sur l’expression du coton, très bon article qui change un peu des trucs ridicules et écrits avec les pieds de certains autres sur Gizmodo. Bien joué Noredine !

    1. Imposteur, si tu crois être crédible… Jamais je ne dirais quelque chose de positif et sympa dans un commentaire. Les lecteurs ne seront pas dupes, faux John.

  5. Je suggère que les données recueillies par ce télescope soient envoyées à Florence qui pourra peut être voir que la Voie Lactée va plus loin que Neptune…

  6. Plutot que live-twitter, vu qu’on a pas tous twitter, tu pourrais pas plutot utiliser ton magnifique smartphone pour utuber une petite video de l’évènement, genre petit reportage video au CNES… ?

  7. Enfaite ils n’utilisent pas un super ordinateur mais mais un service cloud (Hadoop), donc ne t’attend pas a voir Enigma dans leurs locaux mais plutôt des dizaines de baie de serveurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité