L’homme qui avait vécu un mois avec une main greffée à sa cheville

L'homme qui avait une main greffée à la cheville

Vous le savez, les progrès en médecine, et notamment en matière de greffe, sont impressionnants. Régulièrement, certaines opérations des plus complexes sont exposées dans l’actualité. Il y a quelques jours, un jeune Chinois a fait la une après qu’il a vécu un mois avec sa propre main greffée à sa cheville. Retour sur un succès médical pas comme les autres.

Xiao Wei avait été victime d’un horrible accident du travail lui ayant très sévèrement endommagé le bras droit. Celui-ci nécessitant l’attention et les soins immédiats des chirurgiens, ces derniers prirent la décision de greffer sa main droite à sa cheville gauche, garantissant ainsi son apport sanguin pendant la durant des interventions sur son bras.

Ses blessures au bras étaient si graves qu’il aura fallu près d’un mois pour réparer le bras de Xiao Wei, durée pendant laquelle sa main fut parfaitement et naturellement conservée. Les chirurgiens ont ensuite pu la réimplanter avec succès sur son bras. Si elle n’est pas totalement nouvelle, cette technique dite d’ « implantation ectopique temporaire » est tout de même très rare. Il faudra cela dit encore de nombreuses interventions avant qu’il ne recouvre l’usage complet de sa main.

Les docteurs chinois sont « très expérimentés en microchirurgie », ils ont par exemple récemment « fait pousser » un nez sur le front de leur patient pour réparer le sien.

Tags :Sources :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « après qu’il a vécu un mois.. » Gizmodo entre les fautes de grammaire et de syntaxe dignes d’un enfant du cours préparatoire c’est de pire en pire. Sinon je propose des services de relecture et de correction à prix attractif

    1. Tu me vois désolé de te contredire. J’aimerai pouvoir te soutenir dans ta critique sur les qualités rédactionnelles générales de ce site, mais là, en l’occurrence, tu as tort.
      « Après que » est toujours suivit de l’indicatif, contrairement à « avant que », « bien que »… Donc ici la formulation est grammaticalement correcte.

      1. S’il convient d’utiliser l’indicatif, encore faudrait-il respecter la concordance des temps.
        Non pas le présent, comme ici, mais plutôt le passé composé.
        Il a fait la une… après qu’il a eu…, donc !

        1. Mmmmmmh… La concordance des temps me semble justement respectée puisque c’est bien le passé composé du verbe vivre qui est utilisée ici : « il a fait la une… après qu’il a vécu… ».

        2. Non, au temps simple de la proposition principale doit correspondre le temps composé de la subordonnée (il fait la une après qu’il a vécu) et au temps composé le temps surcomposé (il a fait la une après qu’il a eu vécu).

    1. La question, c’est : pouvait-il contrôler cette main ?

      T’as même pas une petite idée de la réponse ? Regarde ta main, ton poignet, ton bras et réfléchis !

  2. Dans le titre il est dit qu’il avait vécu un mois, en d’autre termes il est mort. Pourtant la suite du texte ne concorde pas avec ce titre.

    ?_? Pourquoi dire qu’il avait vécu un mois alors qu’il n’est pas mort?

    0______0 Peut-être des belges avec une langue presque Française mais différente quand même… ou sinon une mauvaise traduction depuis l’anglais US.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité