Pellicule ou numérique ? Qui propose la meilleure photo ?

Comparaison d'une photo sur pellicule et en numérique

Depuis plus de cent ans maintenant, la pellicule photo immortalise nos tranches de vies. Depuis les années 1970, la photo numérique, avec l'invention du capteur CCD, n'a eu de cesse de s'imposer. Pourtant, nombreux sont les amateurs de photographie à préférer la pellicule. La question est posée : quel procédé propose le meilleur rendu ?

Comme vous pouvez vous en doutez, il n’y a aucun véritable gagnant. Cela dépend des photos en question. Le youtubeur Shanks FX a décidé de prendre le problème à bras le corps. Armé d’une main d’un appareil photo numérique Canon 5D et de l’autre d’un argentique Canon 7E (35mm), notre homme a réalisé des clichés et des vidéos identiques de nombreuses mises en scène.

Parfois, l’argentique prend clairement le dessus, parfois, c’est le numérique. En plus d’être plutôt jolie, la vidéo ci-dessus relancera l’éternel débat. Et vous, à propos, quel appareil avez-vous ? Lequel préférez-vous utiliser ? Numérique ou argentique ?

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Depuis les années 1970, la photo numérique, avec l’invention du capteur CCD, n’a eu de cesse de s’imposer »

    Ah je ne savais pas que les APN étaient dispo sur le marché depuis 40 ans, je devais vraiment être arriéré avec mon appareil à pellicule au début des années 2000…

  2. je ne suis pas pour un debat KIKIL2LEMEILLEUR entre apn et argentique.

    mais l’argentique laisse un grain apréciable sur une photo, c’est moin froid que du numérique a mon sens.
    il n’y a pas vraiment de gagnant c’est différent tout simplement

    1. il n’y a pas vraiment de gagnant c’est différent tout simplement

      Argentique et numérique, c’est différent. Merci de le faire remarquer.
      Il était très utile, ton commentaire.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    2. le grain est crée par la sensibilité ISO de la pellicule…sensibilité que tu peux aussi régler sur la plupart des apn..!
      de plus une photo numérique peut être travaillée à volonté dans des logiciels tel que Lightroom pour donner ce genre d’effet..!

      1. LA sensibilté iso d’un APN est totalement différente de la sensibilté d’une peloch.
        en peloch’ le grain est uniforme et il est produit par la taille des grain de sel d’argent.
        alors que pour le numérique c’est pas du grain mais du bruit electronique….. qui est causé par le traitement du signal par le processeur.
        Attention à la confusion !!!!!

  3. L’argentique a un charme indiscutable, ce n’est pas que dans le grain. Le numérique a une ergonomie merveilleuse.
    Moi j’attends simplement l’arrivée d’un rendu argentique sur un appareil numérique.

    Après les filtres en tout genre permettent de s’y rapprocher mais ne rivalisent pas.

    1. Qu’est ce qui est mieux, la peinture à l’huile ou Photoshop? assez stérile comme débat
      Pour ma part, j’ai un DSLR avec un capteur APS-C qui est effetivement très ergonmique et facile à utiliser (et peu cher à l’utilisation) et un reflex argentique acheté d’occas, un modèle de 2003 qui hormis l’écran à l’arrière possède tout les raffinement d’un reflex numérique (autofocus 5pts, sachant que je n’utilise que le central, mode rafale, retardateur, cellule précise, entrainement du film motorisé,…) Je l’utilise uniquement avec des films N&B. Comme le dit KenRockwell, le reflex argentique est un bon moyen pour avoir un reflex « plein format » à pas cher: un reflex argentique d’occas: 50~100€, un bon objo: 0€ si on l’a déjà ou 150€ pour un 50mm, un bobine de film couleur + le dev + le scan = 20€

      Par contre, je ne trouve pas le numérique plus froid… je trouve juste qu’on pardonne plus à une photo argentique d’être floue et pleine grain, comme on pardonne à un vieux de perdre la mémoire et de dire des c***eries.

    2. Pour ma part, je préfère de loin le numérique, car avec le HDR on peut faire des scènes surréalistes qu’on pourrait croire sorties d’un jeu vidéo :
      Je trouve ça magnifique, et impossible à faire avec un argentique.
      Mais ça n’est qu’une question de goût, chacun a des sensibilités différentes.

      1. Un rendu « HDR » peut aussi être réalisé en argentique au développement. En cachant certaines zones lors de l’exposition du papier. C’est complexe mais possible.

  4. Tout d’abord joli travail. Pour aller plus loin il faudrait lancer un concours avec des thèmes comme la lumière, les reflets métallique etc. En espérant qu’il y’ai suffisamment de passionné d’argentique qui lisent cette revu numérique.

  5. Canon 7E c’est un vivitar déjà, une daube ne vaut pas un nikon F5 ou canon ….
    Puis une pellicule fuji, avec une ektar le résultat n’avait plus rien à voir !
    j’ai du numérique (5D/7D/D800/D4/M9) mais lorsque je fais une photo avec un argentique cela reste le jour et la nuit !
    le grain, la sensation, le tirage aussi est important ! il y a des labos qui font du travail de titan avec des papiers d’une qualité mortelle !

    alors oui le numérique pour la presse sportive et le shooting express, mais une photo une belle photo reste le papier, encore une petite dizaine d’années 😉

    1. excuse moi , mais je pense que tu ne sais pas utiliser un reflex numérique..!
      si avec le matos que tu nommes, t’arrive pas à shooter de belles photos et que tu considère le numérique uniquement destiné au shooting express, c’est que tu es une burne..!

  6. A vrais dire j’aime bien les deux.
    -Avec l’argentique, j’avais tendance à économisé les pellicules pour des moments qui valent le coup d’êtres photographié.
    Ensuite, il vient le plaisir de manipuler les photos. Sa a du charme.
    -Le numérique m’a beaucoup aidé pour simplifier la mise en forme de plusieurs rapports de stages.
    Et en plus sa évite de « gaspiller/gâcher » des pellicules pour photographié un parquet ou un porte par exemple.

  7. « Depuis les années 1970, la photo numérique, avec l’invention du capteur CCD, n’a eu de cesse de s’imposer. »

    MOUAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHAHAHAHAHHAAHAHAHAHAHAHAHAHAAHAHAHHAHA

  8. Puisque la pellicule a été numérisée, on se trouve dans les 2 cas avec des photos numériques.
    Un test papier serait plus parlant. perso, je trouve le numérique manquer sérieusement de densité.
    C’est trés visible sur les cartes postales

  9. A tous les ignares qui poussent des cris d’orfraie ou s’esclaffent, pensant avoir trouver le #FAIL ultime de Noël . Sachez qu’effectivement le le premier capteur numérique CCD (prototype) fut développé en 1969 et le premier test d’intégration sur boîtier en 1975…. Moins d’un pixel je l’accorde !!! Mais en attendant Morgan a raison . Allez joyeuse fêtes à tous

  10. Je rejoins les avis qui ne cherchent pas a donner l’un des deux mondes gagnant.

    Côté utilisateur :
    Le numérique c’est simple, peu couteux à l’usage, et assez accessible
    L’argentique c’est charmant, encore plus pour les personnes qui développent, On fait LA photo de A à Z.

    Après, à mon sens, le tout c’est de créer de l’émotion, numérique ou argentique peu importe, non ?

  11. les deux sont tout aussi bon !
    faut juste savoir les utiliser !
    quand j’entend les réac de la photo, ne jurer que par l’argentique, excusez moi, mais je pense que sois nous n’avez jamais utilisé un reflex numérique, soit vous ne savez pas l’utiliser..!
    le seul avantage avec l’argentique est (comme cité plus haut) d’avoir un full-frame pour pas cher !

    1. «le seul avantage avec l’argentique est (comme cité plus haut) d’avoir un full-frame pour pas cher ! »

      Le SEUL avantage ? O_o
      Et bien, si c’est vraiment le seul que vous lui trouvez gardez votre argent, même pour 50€.

      Je dirais plutôt, et comme dit plus haut aussi, que l’avantage de l’argentique est son charme, sa densité, son aspect beaucoup plus rêveur. Le numérique sans retouche est trop réaliste, trop net, plutôt froid. Par contre c’est ultra pratique, ergonomique, un superbe outil de création quasiment sans limite, et une possibilité de retravailler et retoucher ses photos avec une souplesse énorme.

      Mais je pense que dans les années à venir, les capteurs numériques seront retrouver les atouts de l’argentique. Je l’espère en tout cas.

  12. Je suis photographe illustrateur pro depuis depuis de très nombreuses années, j’ai donc bien connu l’argentique !
    Bonjour,
    Il est vrai que l’argentique avait ses déboires : exposition super précise (1/4 de diaph) en diapo, films voilés, abîmés ou égarés par le labo, temps de traitements longs et onéreux, mauvaises surprises au retour du labo, impossibilité de légender correctement les images, etc… Cela dit, comme mes images sont destinées à l’édition, je travaillais en inversible (Velvia 50), et je peux dire, que bien exposé, le film donnait des couleurs incomparables.
    Quand je suis passé au numérique, j’ai d’abord été déçu par les couleurs, les contrastes, enfin bref, par la qualité des images. Ces images fades ne faisaient pas mon bonheur, puis, par la force des choses, on s’habitue à cette nouvelle vision, j’ai appris à maitriser les logiciels de traitement et maintenant je suis pleinement satisfait : les images sont facile à légender et vite sur le marché. Donc, pour le boulot, le numérique est plutôt agréable : on contrôle tout ou presque, et de nos jours les capteurs sont aux points et de très bonnes qualités, impossible de revenir à l’argentique, du moins dans ce domaine !
    Mais, je l’espère, l’argentique n’est pas mort, surtout pour l’art photographique !
    Je dis ça parce que l’année dernière, j’ai ressortis mes plans films 4×5′ en Ekta que j’avais réalisés en 1981… agréable surprise ! J’ai scanné ces plans-films avec un scanner pro de laboratoire, puis j’ai mis les images sur mon écran et j’ai été bluffé par la qualité ! Les couleurs ne sont pas comparables avec un cliché numérique, même soigné. Les bleus sont bleus, les verts sont verts, les noirs sont profonds, bref, tout est pure ! C’est pour cette raison que je pense que l’argentique a son avenir dans l’expression artistique, si toutefois les fabricants de films maintiennent leurs fabrication, ce qui est une autre histoire !
    Oui ! me diriez-vous : idiot de faire de l’argentique, pour le numériser ensuite ! quel perte de temps et d’argent ! Non ! Parce que la technologie de prise de vue est différente, et c’est ELLE qui est importante, en associant les deux techniques on peut arriver à des effets et à des résultats de pures merveilles. Imaginez une image moyen format en Velvia 50, scannée, traitée dans Photoshop, et tirer en Digigraphie sur un beau papier… Personnellement, j’ai acheté au Japon un ensemble Mamiya RZ 6×7 et je tente l’expérience : j’en suis au stade prises de vues, et aux vues des premiers développements et scans je pense que je ne serai pas déçu !
    Je parle du moyen format, parce qu’à mon avis le 24×36 est un peu juste en matière de définition, mais pourquoi pas… à essayer !
    Ma conclusion :
    Ne pas comparer ce qui est incomparable !
    Mais pourquoi ne pas associer les deux techniques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité