Un foie gravé par un chirurgien !

hopital Queen Elisabeth

Un scandale secoue en ce moment même l’hôpital Queen Elizabeth de Birmingham au Royaume-Uni. Un chirurgien aurait été frappé par un petit moment de narcissisme et aurait gravé ses initiales sur … le foie d’une patiente.

« À la suite d’une accusation pour faute professionnelle, University Hospitals Birmingham NHS Foundation Trust a suspendu un chirurgien le temps de conduire une enquête interne »

Voici les déclarations des autorités sanitaires locales en charge de l’enquête concernant la gravure des initiales « SB » découvertes sur le foie d’une patiente pendant une opération de contrôle faisant suite à une transplantation.

Après une première enquête, Simon Bramhall, un chirurgien travaillant à l’hôpital Queen Elizabeth aurait été suspendu pour faute professionnelle, dans l’attente des résultats de la période d’investigation.vIl aurait utilisé du gaz argon, d’habitude plutôt employé pour sceller de petits vaisseaux sanguins, pour graver (ou brûler plus précisément) ses propres initiales sur un foie pendant une transplantation.

Au delà de la patiente concernée, Simon Bramhall est à l’origine de centaines d’autres transplantations, et d’une nouvelle activité conceptuelle apparemment, la gravure sur organe.

Tags :Via :gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Sur un foie transplanté ce n’est peut être pas aussi horrible que sur un organe « d’origine » si il n’y a pas de liaisons nerveuses pour ressentir la douleur au niveau de la signature. Mais cela va forcément abîmer l’organe et réduire au moins un peu la durée de survie du patient. C’est d’un manque de respect pour la vie et un manque de professionnalisme effrayant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité