Ceci est un disque dur IBM datant de 1956 !

Si aujourd'hui, nos gadgets électroniques savent se faire aussi petits qu'une tête d'épingle, ils n'en a pas toujours été ainsi. Aux débuts de l'informatique, les disques durs, par exemple, prenaient une place monstre pour une capacité que nous définirions comme dérisoire. La preuve en photo.

@HistoricalPics a tweeté cette photo absolument saisissante. Nous sommes en 1956 et ces hommes sont en train de charger un disque dur IBM à bord d’un avion. Capacité : 5Mo. Poids : plus de 900kg.

Il pourrait s’agir d’un IBM 350, dévoilé la même année. Selon Wikipédia, le 350 était disponible à la location pour… 3 200$ (2350€) par mois ou à l’achat : 50 000$ (plus de 36 000€) ! Il s’en est tout de même vendu plus de mille en cinq ans.

Ce disque dur d’une autre époque avait 50 plateaux de 61cm de diamètre avec 100 surfaces d’enregistrement. Chaque surface avait 100 pistes et le disque tournait à 1 200 tours/minute. Son taux de transfert atteignait la vitesse folle de 8 800 caractères/seconde !

Tags :Sources :Business Insider
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Il ne faut pas oublier la vitesse d’évolution dans le monde du matériel informatique.
    Le matériel d’hier dont nous trouvons les performances ridicules aujourd’hui, sera le notre demain.

    Dans 20 ans, on trouvera que nos disques dur ou SSD de maintenant avaient une capacité, une vitesse de transfert ridicules et une une taille énorme pour ce qu’ils permettaient.

    Il y a 10 ans, imaginer un disque dur de 1 To était un rêve inaccessible, alors que maintenant on peut en avoir de 6 To.

  2. Ce que je comprends pas c’est qu’à l’époque la capacité de 5Mo tenait sur un vinyle (même si ce n’était pas pour stocker de la musique bien sûr) ou même sur une centaine de page papier !! Alors pourquoi s’embêter à transporter près d’une tonne ?

    Dsl si la question parait naïve !!

    Merci

    1. Je suppose qu’il transportait le disque dur pas pour les données qui sont dessus mais plutôt pour livrer l’équipement à celui qui l’a acheté.

    2. Je pense que c’est pour une question d’accessibilité et surtout la possibilité de pouvoir facilement effacer et réécrire les données sur un même support ! Là où le vinyl et un support unique. Donc juste pour du stockage définitif ! Tous comme la feuille de papier ! Quoi que avec l’invention du crayon à papier ça se tente !! lol

    3. 5 Mo sur un disque vinyl ? Jamais entendu parler d’enregistrement numérique en gravant du vinyl ! Graver une onde carrée sur un disque, par définition circulaire, bonjour l’angoisse de ta tête ! Le vinyl c’était pour de l’analogique, le dsique dur (plus rapide que la bande magnétique) c’était pour le digital. Faut pas tout mélanger…

      1. Non mais bien sûr Eric !! Je faisais juste ce parallèle par rapport au support physique !! Pour expliciter ma remarque = Même à l’époque, l’équivalent de 5 Mo ne faisait pas 5 mètres cube et ne pesaient pas 900 Kg !!

  3. @camille :
    Il était effectivement déjà facile de stocker 5mo ou plus sous forme de papier, bande magnétique, tas de cailloux etc.
    Mais le disque dur se distingue par la vitesse pour retrouver ces données (par un ordinateur). Sur bande, il faut faire une avance rapide jusqu’au début de la plage où sont les données qu’on cherche, lire, arrêter. Si vous voulez insérer une nouvelle info, il faut soit réécrire toute la bande, soit l’ajouter à la fin. Les temps d’acces se comptent en secondes ou minutes. Impensable de gérer une base de données informatique avec ça, par exemple.
    Alors que là n’importe quelle information sur ces 5mo est accessible en moins d’une seconde (aujourd’hui ce se compte en millièmes de secondes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité