L’agence nationale des sciences s’excuse de ne pas créer de dragons

L'Australie, un charmant pays, chaud qui plus est. Et les locaux sont également fort sympathiques, preuve en est, la réponse de l'agence nationale des sciences à la lettre d'une petite fille qui voulait qu'ils lui créent... Un dragon !

Sophie voulait quelque chose pour Noël, une chose que ses parents auraient difficilement pu lui dénicher. Elle a donc choisi d’en référer en haut lieu, en demandant à l’agence nationale des sciences, la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization, de lui créer un dragon.

« Bonjour chers scientifiques, mon nom est Sophie et j’ai sept ans. Mon papa m’a dit de demander aux scientifiques du CSIRO s’il était possible qu’ils fassent un dragon pour moi. Je voulais savoir si vous pouviez mais si vous ne pouvez pas, ce n’est pas grave

Je l’appellerai Toothless (édentée) si c’est une fille et Stuart si c’est un garçon. Je voudrai le garder dans ma zone spéciale d’herbe verte où il aura beaucoup d’espace. Je voudrai le nourrir de poissons crus et lui mettre un collier. S’il se fait mal, je le soignerai. Je jouerai avec tous les weekends et quand il n’y a pas école.

Amour, Sophie »

Reconnaissons que c’est particulièrement touchant. Et effectivement, mieux vaut demander aux scientifiques plutôt qu’au père Noël, trop occupé à exploiter les elfes. Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisque, contrairement à Noël Senior, les scientifiques lui ont répondu par le biais de leur blog .

« Nous avons étudié la science depuis 1926 et nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli. Nous avons mis des billets en polymère dans votre portefeuille, mis de l’insectifuge sur vos membres et le Wi-Fi dans vos appareils. Mais nous avons manqué quelque chose.

Il n’y a pas de dragon.

Au cours des derniers 87 ans, nous n’avons pas été en mesure de créer un dragon ou un œuf de dragon. Nous avons repéré un Pogona barbata, le Dragon barbu de l’Est, observé des libellules (dragonflies) et même mesuré la température du corps du saurien ctenophorus (mallee dragon). Mais notre travail ne nous a jamais amené vers les dragons mythiques, ceux qui crachent du feu.

Et pour cela, Australie, nous sommes désolés.

La semaine dernière, le Scientific American a émis l’hypothèse que le feu des dragons serait produit par silex, gaz ou carburant de fusée. Nous faisons déjà des recherches sur les carburants de remplacement, alors le carburant de dragon est peut-être un bon moyen d’accélérer notre programme de R&D. Les fans de Hobbit ont observé ce qu’il se trame dans le ventre de Smaug.

Mais combien d’énergie peut-il produire ? Pensez-vous qu’un carburant dragon est une option écologique, à faible émission ?

Merci pour l’idée du carburant Sophie. Nous allons nous pencher sur la question. En attendant, vous pouvez toujours admirer la couvée de Daenerys Targaryen. »

Délicieux, et il y a mieux, le CSIRO a annoncé vendredi avoir imprimé un petit dragon bleu et gris en titane. Il est en route pour retrouver Sophie. Après Peter et Elliott le Dragon, faites place nette pour Sophie et Stuart.

Tags :Sources :nerdapproved
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Génial comme réponse !
    Parfois, une petite dose d’humour, de gentillesse et de second degrés, ça permet de faire un ptit buzz non négligeable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité