Cet algorithme vous dit si vous avez écrit un best-seller

Il est difficile pour les humains de prédire si un livre se vendra ou non après sa publication, c'est plus de l'ordre du pari. Mais désormais, un nouvel algorithme peut affirmer qu'une oeuvre sera un succès commercial avant qu'elle ne paraisse et avec une précision stupéfiante de 84%.

Une équipe de chercheurs de l’Université Stony Brook de New York a mis au point un système appelé « stylométrie statistique » qui est capable d’examiner mathématiquement les mots et la grammaire dans les livres.

Il s’avère qu’il peut prévoir beaucoup mieux que la plupart des humains si un roman sera un best-seller ou non. L’équipe a travaillé grâce à tous les livres classiques détenus dans les archives du Projet Gutenberg. Ils ont analysé tous les textes et élaboré leur algorithme qui se base sur le lexique et la structure grammaticale. Ensuite, ils ont comparé ses prédictions aux données historiques concernant la réussite de tous les livres. Elles se sont révélées exactes 84% du temps.

Donc, ce qui fait un best-seller ? Il y a quelques résultats clés selon les chercheurs :

  • Les livres à succès font un usage intensif des conjonctions comme ‘et’ et ‘mais’ et usent d’un grand nombre de noms et adjectifs.
  • Les oeuvres infructueuses comprennent plus de verbes et d’adverbes explicites pour décrire les émotions comme «voulu», «pris» ou «promis».
  • Les verbes de livres à succès décrivent le plus souvent le processus de pensée. Avec des termes comme «reconnu» ou «souvenu».

De manière amusante, les chercheurs ont parcouru Amazon pour tester leur algorithme, qui est, évidemment, efficace !

Tags :Sources :aclwebVia :Telegraph
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Chez Gizmodo, quand ils refilent à Florence, un article qui parle de rédaction, d’orthographe, de succès en rapport avec l’écriture etc … je m’imagine Florence en train de râler « oh nooooon, les lecteurs vont encore me vanner »

    1. Il y a vraiment des gens qui croient qu’il y ai une quelconque hiérarchie rédactionnelle qui distribuerai tel ou tel sujet chez Giz? peut être reliraient-ils même les billets avant qu’ils ne soient publiés?

      Voici le secret de la réussite de Gizmodo: les « rédacteurs » sont abonnés à des flux RSS et autres agrégateurs, ils synthétisent les articles grossièrement (éventuellement après un petit coup de google trad) y accroche un petit titre racoleur et laissent un petit lien vers la source pour les 2% de leurs lecteurs susceptibles de s’y intéresser!

      Les rédacteur ne sont même pas responsables, il y a vraiment une volonté de produire du bas de gamme en grande quantité pour générer du clic.
      Pour illustrer mon propos il suffit de constater que les commentaires sont très peu modérés car ils sont eux même une source de clic non négligeable

      A bon entendeur!

  2. Vendredi tout est permis avec Flo !
    Même écrire des articles qui nous tendent des perches gigantesques.
    Demoiselle joueuse, j’aime bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité