L’espionnage massif est inutile pour prévenir les attentats !

Sous couvert de la lutte anti terrorisme, la NSA s'octroie le droit d'épier les conversations téléphoniques. Seulement, selon une récente étude, cet espionnage massif est inutile dans le cadre de la prévention d'attentats terroristes. C'est... Ballot.

Comme vous vous en doutiez déjà, la collecte de données de la NSA “n’a eu aucun impact perceptible sur la prévention des actes de terrorisme”, selon une nouvelle étude. Plus amusant, voire au summum du comble, ce n’est pas par manque de données que l’agence pêche, mais plus à cause d’un excédant.

Dans l’étude, le New America Foundation a examiné 225 affaires de terrorisme et a constaté que les méthodes d’enquête et d’application de la loi traditionnelles ont fait le plus gros du travail de prévention. Environ un tiers des affaires de terrorisme a été déjoué grâce à un informateur, alors que des mandats de surveillance (vieille école) ont été utilisés pour 48 cas.

Quant à la collecte en vrac de métadonnées, elle n’a servi de preuve que dans un seul cas, un cas qui n’a même pas été présenté comme menace contre les États-Unis. Les résultats de l’étude sont notables mais pas très surprenants. Obama lui-même a déclaré que le programme de la NSA “n’était pas essentiel à la prévention des crises”. Il convient également que le secret de la NSA a fait plus de mal que de bien…

L’étude tombe tout de même à pic, le gouvernement Obama va annoncer de vastes réformes de la NSA et autres pratiques de surveillance le 17 Janvier à venir !

 

Tags :Sources :newamericaVia :washingtonpost
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ca n’a pas du etre si inutile que ça. Enfin pas dans les affaires de contre-terrorisme, mais plutot dans l’espionnage politique ou industriel là ça a du etre efficace, j’imagine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité