Google utilise un réseau de neurones pour identifier les numéros de rue

Pour mettre sur pied un service aussi vaste que Google Street View, il faut des algorithmes de traitement de l'image extrêmement puissants pour automatiser un maximum de tâches. Repérer les rues est une chose, réussir à replacer les bons numéros en est une autre. Google a alors mis sur pied son propre réseau de neurones artificiels.

Un réseau de neurones artificiels est un modèle de calcul dont la conception est très schématiquement inspirée du fonctionnement des neurones biologiques.” (Wikipedia). En informatique, il s’agit d’une entité capable d’appréhender des problèmes comme nous le ferions, en apprenant, en mémorisant et en se perfectionnant.

Pour traiter les millions d’images récoltées par les voitures du service Street View, il fallait un système suffisamment performant pour analyser les quelques pixels, parfois une simple bouillie, représentants le numéro. Ce “réseau de neurones profondément convolutif” possède onze couches de neurones, ce qui lui permet notamment de “transcrire toutes les vues que nous avons sur les numéros de rue de France en moins d’une heure”, selon des ingénieurs du projet.

Et si jamais le cliché était impossible à déchiffrer, Google ferait alors appel à son système de CAPTCHA collaboratif, permettant à un tout un chacun, en validant un formulaire, d’aider à identifier un texte.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Ooooooooooh, on ne s’y attendait pas à celle-là !
      Comme tu es rigolo, petit bonhomme !
      Rien de plus intéressant à dire qu’à basher les rédacteurs ?

      Envoie ton CV à Gizmodo si tu es si brillant.
      Et si, sincèrement, tu es à ce point consterné par la médiocrité que tu trouves aux articles publiés ici, pourquoi reviens-tu ???
      Il y a plein de sites web qui pourront te plaire davantage.
      Je t’en donne un premier qui va t’aider : http://www.google.fr

    1. Tu comprendra que les redacteurs (Ben et florence) ici sont là pour génerer du clic , quitte à être très loin de la ligne éditoriale du site ( si tant est qu’il y en ait une). EN gros , les articles sont du grand n’importequoi ! Un ramassi de copier coller passé à google trad.

      Ce qui énerve le plus les gens je pense , c’est qu’ils se donnent le titre de “Redacteur” ou “Journalistes”

      Pour moi vous êtes les “Jean marc morandini du web”

      1. Mais ne soyez pas masos !
        Vous n’aimez pas ce site ?… Boycottez-le !
        Soyez un peu cohérents au lieu de venir verser votre fiel gratuit.

        —–

        Cela dit, trois évolutions seraient plus que souhaitables pour 2014 :
        – changer la visionneuse
        – supprimer l’auto-refresh (même si avec chrome, je n’y suis pas sujet)
        – modérer les commentaires

  1. Je ne comprend pas non plus. Je viens drpuis peu et à chaque fois les rédacteurs se font littéralement éclater.
    Souvent cest du cpier coller, mal traduit. … mais c’est de l’information de type “fast food” donc je trouve ça normal. Si vous voulez autre chose il y a de vrais journalistes (pc inpact)

    1. Le problème est un peu plus profond que ça en fait.
      Gizmodo est un site de vulgarisation, je suis d’accord. C’est bien, il en faut. Et le fait qu’il fasse beaucoup de traduction de ses partenaires ne me dérange pas du tout.
      Il y a maintenant un certain temps que je suis ce site dans mes flux RSS. Et je l’appréciait. Mais voilà, le niveau baisse continuellement.
      .
      Les reproches principaux qui sont fait en général sont :
      – l’incompétence de certains rédacteurs (pas de nom, je te laisses te faire ton idée)
      – la ligne éditoriale assez… floue (apparemment, le “Digital Lifestyle” va de l’informatique à l’astronomie en passant par les légos, l’alcool, les lolcats, etc…)
      – la quantité d’article largement privilégiée à leur qualité
      – les articles trop souvent mal rédigés et parfois complétement à côté de la plaque
      – les sujets mal maitrisés voire mal compris par les auteurs
      – les traduction foireuses (“comprimé” pour “tablet” par exemple) et pas assumée (appropriation du contenu des articles)
      – les titres racoleurs
      – les techniques peu déontologiques utilisée pour augmenter artificiellement l’affichage publicitaire (visionneuse, auto-refresh…)
      – la non prise en compte quasi totale des remarques et réclamations des lecteurs
      .
      Cette liste n’est certainement pas exhaustive. Mais, Si tu l’analyses rapidement, tu réalisera facilement que Gizmodo est devenu une usine à clics. C’est dommage et c’est ce qui, de mon point de vue, explique principalement l’amertume de certains lecteurs.

      1. Bref c’est un site web quoi.

        Peut être que la qualité vient du fait que les rédacteurs (de gizmodo fr) ne sont pas payés? Peu payé? (je ne sais pas, ce sont juste des suppositions). Et que forcément, on en a pour son argent.

        Apres effectivement, venir tapper sur les rédacteurs en commentaire… ca ne sert strictement à rien. Tant qu’il y aura des lecteurs (du traffic sur le site), le site continuera à exister et puis voila.

        Que ceux qui ne sont pas content du site, aillent lire les info ailleurs (directement des sites en anglais par exemple, mais ca demande un effort supplémentaire évidemment!).

  2. Je pense qu’il y a plus de système à réseaux de neurones dans les programmes et serveurs de Google que vous ne pouvez l’imaginer. C’est une technique très répandue en programmation avancée. Même si je ne l’utilise pas si souvent, ça sonne un peu comme si vous disiez : Il a utilisé une pelle électrique pour faire un trou !

  3. Gizmodo qui découvre une techno vieille de plus de 20 ans! Le rédacteur peut-il nous éclairer sur comment ce réseau a été construit? En tout cas c’est quand même un article bien plus intéressant que les quizzs de Florence, ce serait bien d’en avoir plus souvent!

    1. De presque 60 ans l’ami. Le premier papier sur les réseaux de neurones (perceptron) date de 1958

      Ref : F. Rosenblatt (1958), “The perceptron: a probabilistic model for information storage and organization in the brain”

  4. J’ai ri.
    vous vous rendez compte que vous êtes à peu près aussi pertinent que si vous disiez que BMW révolutionne l’automobile en inventant la roue là.

    P.S : ça fait 20 ans que la poste (oui oui la bonne vieille poste française) utilise des algo de reconnaissance des formes basées sur du neural network pour le tri du courrier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité