Ils demandent à Internet de donner un prénom à leur enfant à venir !

Internet peut réaliser bien des choses, des plus loufoques aux plus utiles. Les internautes sont très régulièrement sollicités, parfois simplement pour donner leur avis. Et c'est précisément ce qu'ont décidé de faire ces parents canadiens : demander l'avis du public, pour quelque chose d'on ne peut plus personnel, le prénom de leur future enfant.

Stephen McLaughlin, développeur web le jour et papa geek la nuit, habite Kelowna, en Colombie-Britannique, sur la côte Ouest du Canada. En rentrant du travail, un soir, l’idée de demander à Internet de choisir le prénom de leur fille à naître le 2 Avril a germé dans son esprit. Ni une ni deux, il vérifie la disponibilité du nom de domaine « NameMyDaughter.com« . Bingo !

Le site est tout ce qu’il y a de plus simple, il est possible de voter pour un prénom ou d’en proposer un. Le couple donnera à leur fille comme premier et deuxième prénom les deux vainqueurs du vote. Pour éviter tout dérapage, les parents se réservent un droit de veto et de nombreux noms, mots offensants et autres marques ont été censurés.

L’opération semble plutôt bien se passer, restant bon enfant, diront certains. Pour l’heure, ce serait Amelia All-Spark McLaughlin ! Une histoire peu banale à raconter dans quelques années.

Tags :Sources :NY Daily NewsSite Officiel
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « des plus loufoques aux plus utiles, « ces parents canadiens », « pour quelque chosed’on ne peut plus personnel ». Après, j’en ai eu marre de lire un tel ramassis de fautes…

  2. En 1987 et 1991 j’ai utilisé un (long) listing avec tous les adhérents d’Inter Mutuelle Assistance pour choisir les prénoms. C’était avant Internet 😉

  3. Mais pourquoi on s’emmerde à leur donner des prénoms ?
    Ya qu’à les désigner par leur numéro de sécu.
    Toute façon vu c’qui en ont à branler quand on les appelle….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité