Les comics de Spider-Man sont parfois étrangement traduits

Il arrive parfois que les traductions françaises des comics mettant en scène Spider-Man soient plutôt étranges. D'ailleurs, Gilles Penso s'est fendu d'un florilège de ces traductions, à découvrir ici.

C’est sur le site filmsfantastiques.com que l’on a pu découvrir les traductions françaises plutôt bancales d’anciens numéros de Spider-Man, les numéros regroupés au sein de l’intégrale, qui fut éditée chez Panini.

Gilles Penso, auteur de l’article incriminant ces traductions, s’est lancé dans un minutieux travail, afin de comparer ces dernières (relativement récente, soit dit en passant) avec celles proposées par les éditions Lug lors de la publication originale des aventures de Spidey, dans les années 70/80. Et on peut dire que le contraste est saisissant : on passe d’une traduction de textes somme toute classique à une traduction sensée embrasser les codes actuelles, mais au final totalement inappropriée à l’univers de Spider-Man.

Derrière ces traductions étranges semble se cacher une seule et même personne : Geneviève Coulomb, qui aurait d’ailleurs « pris une retraite anticipée après avoir découvert les violentes diatribes que ses textes provoquèrent auprès des internautes fans de comics », dixit Penso. C’est dire.

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. news encore baclée les traductions sont justement celle des rééditions RECENTES de panini.
    Il faut juste lire les 5 premières lignes de l’article

  2. Autre scoop : Les news de gizmodo.com sont parfois étrangement traduites (et orthographiées). C’en est comique, en particulier quand les rédacteurs font des traduction sensées embrasser les codes actuell̶e̶s.

  3. Chez Ben, pourrais-tu avoir l’ extrême obligeance de traduire pour la Rédaction de Gizmodo la phrase suivante en langage Gizmodien:  » Moi y’en a attendre depuis 15 jours réponse à mes mails envoyés depuis formulaire du site »
    Merci

    1. En effet le propre d’une « adaptation » est bizarrement…………………………d’adapter !

      Alors si les adaptations, (ce que certains voudraient comme des traductions littérales, impossibles, très souvent, à faire) peuvent être moquées elles sont aussi le reflet de leur temps, du style du traducteur, et de la volonté, aussi, parfois de simplifier pour la compréhension, en fonction du public visé.

      Il faut se souvenir qu’il y a quarante ans, quand les comics Marvel étaient édités en France (personne n’en voulait) ils l’ont été sous la surveillance d’un comité de censure et qu’en plus le public visé n’était pas celui d’aujourd’hui, mais bien des enfants.

      Aussi il est normal voire logique que les termes employés puissent paraître étranges à des lecteurs d’aujourd’hui, mais il faut aussi remettre les choses dans leur contexte, et là on peut en avoir une vision bien plus objective !

  4. Vous voulez pas lui foutre la paix à Ben? Vos commentaires sont chiant et on aimerai lire des réactions aux articles et pas sur l’auteur. Merci!

  5. J’oubliais la version gizmodo de la bulle : « Peut-être ivre, il semble que j’ai passé la nuit à me complaire dans la non-activité, voire même à ne rien faire du tout. De là à dire que je n’ai rien fichu, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas sans vous laisser deviner la suite, et sans doute, le début aussi. En attendant, à vous de jouer. »

  6. Et malheureusement le massacre ne se cantonne pas à Spiderman. La Geneviève Coulomb est tristement célèbre chez tous les amateurs de Comics (enfin surtout ceux édité par Panini).
    Un ami libraire m’en avait parlé il y a déjà plusieurs années et il regrettait le temps où Panini se contentait de faire des collections d’auto-collants.
    Parmi les traductions faites sans même chercher à comprendre le contexte, cette vignette ou le personnage évoque de grands moments de l’histoire comme le premier homme sur la lune et l’étrange date du 9 novembre.
    En quoi le 9 novembre est une date historique ? mis à part que cela pourrait se référer à la chute du Mur de Berlin, référence assez étrange dans un comics US, il s’avère qu’en prenant la date au format américain on comprend mieux la connerie. Le 9/11 au format US correspond au 11 Septembre … et là la référence parait quand même vachement plus évidente …

  7. Euh explique à ton ami libraire que les vignettes Panini et les comics sont deux éditeurs distincts et différents appartenant au même groupe Panini. (Un peu comme le groupe uni lever possède des marques de shampoing et des marques de lessive. Même groupe mais pas même entreprise) historiquement, c’est Panini qui éditait les comics marvel depuis des années en… Italie (puis dans plusieurs autres pays) quand la Marvel US n’a plus souhaite renouveler la licence à Artima, Aredit, lug puis Semic, elle a decidé suite au schisme Image (ses meilleurs créatifs quittant la Marvel pour se regrouper sou leurs propres labels et toucher des droits d’auteurs sur leurs créations) de confier ses traductions françaises à un groupe qui avait déjà fait ses preuves dans les principaux pays d’Europe : Panini. Ils ont d’abord nommé leur nouvelle maison d’édition Marvel France puis, suite au déclin de l’économie américaine dans les années 2000 (les fameuses sub primes qui ont ruiné le pays), les ventes ont baissé et il a été question de mettre en redressement la Marvel. Joe Quesada a alors pris le poste de rédacteur en chef et relancé l’activité
    1 / en ayant une vision globael des comics édités et en renforcer l’esprit d’univers Marvelverse par le biais de crossovers marquants réguliers (civil war pour le plus marquant)
    2/ en utilisant l’argent des licences (x men, 4f, urban (daredevil, elektra, punisher…) louées aux studios de cinéma (Fox, pathé, Warner…) pour monter leurs propres studios, créer un Marvelverse ciné pour garder l’esprit grande famille et rabattre de nouveaux lecteurs via le cinéma sur l’édition.

    Devant le succès, le groupe Panini a décidé de rendre son nom plus visible sur la coédition française et la boîte a été renommée en intégrant le mot pour mieux communiquer. (D’autant que Marvel Us à entre les deux été vendu au groupe Disney (même groupe pas même maison (comme pour panini)

    Voilà pourquoi la comparaison est absurde. (Dans le même genre en bd, on pourrait comparer delcourt et soleil qui appartiennent au groupe delsol, Dupuis dargaud lombard kana qui appartiennent au groupe ddl qui appartient au groupe mediapart, Glénat et vents d’ouest du groupe Glénat et casterman et fluide glacial du groupe casterman (qui publie aussi beaucoup d’albums et de romans jeunesse).

    Un pas forcément ami (mais libraire passionné) qui n’arrive pas à être concis quand il voit des amalgames amenant à des idées fausses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité