Novena, un prototype d’ordinateur portable open-source

Avec les récentes révélations d'espionnage par les plus hautes institutions de nos gouvernements, sécurité et vie privée sont plus que jamais d'actualité. Si l'on peut "contrôler" ce que l'on installe par exemple, qu'en est-il du code qui gère le matériel, par exemple ? C'est dans cette optique que le prototype d'ordinateur portable Novena est né.

On doit cette petite prouesse à Bunnie Huang, un passionné de hardware, et Sean Cross. L’idée était de tenter de créer un ordinateur portable, pratique et fonctionnel, de A à Z, une bonne manière d’apprendre tout ce qu’il faut pour concevoir une telle machine. Sous licence libre, ce prototype tout entier est totalement libre de droit.

Si le Novena présente bien, il n’a absolument pas été conçu en pensant aux performances ni même au prix, le seul et unique but était qu’il soit fonctionnel. Après un an et demi de dur labeur, cet ordinateur a enfin pu voir le jour : écran de 13 pouces 2560×1700 pixels, processeur Freescale i.MX6, SSD et une connectique relativement complète.

Cet ordinateur reste bien sûr vulnérable à certaines attaques mais c’est en tout cas un pas de plus dans la « bonne direction », celle où les toutes-puissantes agences ne pourraient avoir aucun droit de regard – ou presque – sur nos machines…

Tags :Sources :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Comment se fait il que son clavier soit un clavier de LENOVO, ce n’est pas complètement libre niveau hardware… Des précisions sur le choix des marques seraient bonnes à prendre sinon on est tout bonnement dans l’assemblage.

  2. Bonjour, cher rédacteur,
    pourrais t-on savoir en quoi cet ordinateur nous protègerais bien plus qu’un autre ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Il devrait être obligatoire de fournir toutes les sources des logiciels et binaires qui font tourner nos appareils.

    Mais voilà le droit des peuples à la souveraineté passe après le droit des affaires… On continue donc la prostitution électronique de plus belle, et ce malgré les appels répétés à la fin de la vente liée en magasin, car tout leur pouvoir vient bien de là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité