Un bateau fantôme plein de rats cannibales a disparu dans l’Atlantique

Un énorme bateau fantôme est à la dérive depuis février 2013. Ses seuls habitants seraient des « rats cannibales rongés par les maladies ». Et selon les estimations, il se dirigerait en direction des côtes irlandaises. La bonne nouvelle ? Selon les lois maritimes, ce bateau, d’une valeur d’un million de dollar, peut vous appartenir si vous le découvrez en premier.

Le Lyubov Orlova est tout d’abord immobilisé dans un port canadien pour factures impayés. Pour récupérer un peu d’argent, le gouvernement canadien décide de l’envoyer en République Dominicaine où il doit être démantelé et vendu en pièces détachées. Peu de temps après être parti, le remorqueur et l’Orlova rencontrent une forte tempête. Le câble de remorquage cède et le remorqueur n’a pas d’autres choix que de se mettre à l’abri dans le port le plus proche. Plutôt que de reprendre les recherches, le gouvernement canadien décide d’arrêter les frais et laisse à la dérive ce bateau infesté de rats. C’est la dernière fois qu’il a été aperçu.

Il semble impossible aujourd’hui, à l’époque de Google Earth, de perdre un bateau de 1400 tonnes capable d’héberger 180 personnes ! Et pourtant, les caméras des satellites observant l’océan ont une résolution trop faible pour voir un bateau. Les logiciels qui mesurent les courants dominants ont indiqué que le bateau dérivait vers l’Europe, mais plus les jours passaient et plus la zone de recherche devenait importante. Les recherches ont été abandonnées puisque le localiser était impossible et qu’il avait aussi de grandes chances d’être au fond de l’océan.

Mais il y a 10 mois, un signal de détresse du bateau a pu être entendu, il se trouvait alors à 70 miles des côtes irlandaises. Il pouvait s’agir du signal de détresse d’un des canots de sauvetage qui serait tombé à l’eau. Même avec cet indice, les recherches n’ont rien donné.

Comme l’indique le NewScientist, selon les lois maritimes, le simple fait de lancer un bout sur le pont d’un bateau abandonné suffit pour en réclamer la propriété !

Il existe d’autres méthodes pour repérer le bateau mais elles n’ont rien donné pour l’instant. Le système d’identification automatique (AIS) par satellites peut être utilisé pour identifier le MV Lyubov Orlova, qui n’émet aucun signal. Il pourrait être repéré parmi les bateaux actifs puisqu’il serait alors le seul bateau présent sur les radars sans aucun AIS correspondant.

Tags :Sources :NewsScientistSciences-Mag.fr
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. «lancer un bout sur le pont»…un bout? Mais un bout de quoi? Un bout de pain? Un bout de papier? Un bout’chou?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Tu as oublié une précision : si tu te réclames armateur tu dois aussi prouver l’abandon volontaire préalable (je crois que ce n’est pas le cas, du fait de l’accident il a « échappé » a ses propriétaires) , et si ils confirment l’abandon tu hérites … des dettes contractées pour le remorquage.

        Rien que pour un voilier, seule la part des « personnels » dans l’assistance est gratuite, le remorquage c’est un ticket pouvant aller à plusieurs milliers d’euros… imaginons ce que ça donne pour la bête en question.

        Non le mieux, c’est qu’il se range tout seul bien sagement dans un port 😉

  2. Ces mois qui les trouver je vient de le retrouver en Écosse youpi je vais le réparer et y faire héberger des sdf a quoi pourrait-il servir d’autre??enfin ces ce que je ferait si il était miens.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Entre Alien inside et Boat war Z, il y a de quoi faire un film, voir peut être un Marvel avec Ratozor très méchant ou bien un Godzilla versus Ratozor ^^

    En tout cas c’est pas bon pour l’Irlande.

    1. Ouais, enfin… Je me permets de rappeler que les propriétaires de bateaux sont heureux deux fois dans leur vie : le jour où ils achètent l’objet de leurs rêves et le jour où ils le revendent. En plus, là, les Canadiens pourraient bien réclamer le règlement de la dette de parking au port à celui qui revendiquera la propriété de ce navire. Une chose est sûre, c’est pas Henry Jones Sr qui va se mettre en train pour le trouver…

  4. LOL,

    Aucun souci pour le repèrer avec un satellite, je peux vous l’assurer.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. Humm…Trouver un bâteau c’est bien, en être le proprio aussi, sans doute. Mais euh, celui-là faut d’abord le dératiser, payer les centaines d’amendes qu’il y a dessus, et savoir quoi en faire. Même en le revendant à un ferrailleur, je doute que ça suffise à faire une grosse marge. Sans compter les frais pour la recherche du bâteau, qui peut durer des semaines.

  6. Vous croyez bien tout ce que l on vous dit bateau d 1millions perdu? Avec des rats mangeur d’hommes?

    Encore un coup de l etat de manipulation comme roswell!!!

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Où as-tu lu mangeur d’hommes ? Moi je lis cannibales et selon mon dico ça signifie simplement qu’ils dévorent leurs congénères m’enfin ce n’est peut-être pas la bonne définition 😀

  7. > Plutôt que de reprendre les recherches, le gouvernement canadien
    > décide d’arrêter les frais et laisse à la dérive ce bateau

    Si tel est le cas, on ne peut que féliciter ledit gouvernement pour son sens aigu du respect de l’environnement… :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité