Les déclarations d’Edward Snowden

Edward Snowden

Nous vous en parlions, Edward Snowden avait opté pour une session de chat en live pour répondre aux questions des internautes concernant les réformes proposées par Obama à destination de la NSA. Bilan.

Edward Snowden s’est prêté jeudi soir au jeu des questions-réponses en direct sur le site Freesnowden.is. Une dizaine de questions ont été posées via Twitter et le hashtag #AskSnowden, ce qui lui a permis de donner son point de vue sur la question.

« Je suis conscient que mes révélations constituent un risque pour ma vie mais je ne me laisserai pas intimider. Faire les bonnes choses signifie qu’il ne faut pas avoir de regrets »

Actuellement accueilli en Russie, le bonhomme n’est pas dupe, et ne conçoit pas de retour possible aux Etats-Unis.

« Mon retour serait la meilleure solution pour le gouvernement, le public et moi-même. Mais c’est malheureusement impossible sans changement de la législation en matière de protection des dénonciateurs, qui exclue des conseillers sous-traitants comme moi travaillant pour la sécurité nationale.Dans ces conditions, impossible d’attendre un procès équitable et de monter une défense face à un jury »

Concernant le gouvernement, Snowden continue d’expliquer que les limites ont été outrepassées, ce qu’Obama lui-même a fini par concéder.

« Même Obama considère que l’on a été trop loin dans la collecte massive d’informations d’ordre privé et ce, sur des citoyens ordinaires jamais soupçonnés du moindre délit. C’est une infraction de notre protection constitutionnelle contre les descentes et saisies illégales. Le fait de conserver les données issues des communications téléphoniques ou des échanges de mails pour chaque Américain est un gaspillage d’argent, de temps et de ressources humaines. Elles pourraient être mieux exploitées par le gouvernement, pour la recherche et la détection de véritables menaces. »

Les bases ainsi posées, on constate que sa position n’a pas changé d’un iota, Snowden laisse son commentaire sur les décisions prises par les autorités américaines afin de réforme l’agence nationale américaine, la NSA. Cependant, il semble faire confiance au gouvernement et à sa bonne volonté.

« Nous pouvons modifier la loi, encadrer les dérives des agences de renseignement et demander des comptes à des haut responsables de l’Etat »

Il considère à juste titre qu’il est temps d’instaurer une norme au niveau international pour encadrer les activités d’espionnage. Il songe à un forum universel et au développement de standards de sécurité, financés par l’Etat afin d’ajouter au cadre juridique, des couches de sciences et de technologies.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Oui, ce gars est un héros des temps modernes mais il faudra encore de nombreuses années afin qu’il soit considéré en tant que tel par une majorité. Aujourd’hui on glorifie encore et toujours ceux qui pourchassent et font tomber un ennemi (quel qu’il soit, communiste, islamiste ou je ne sais quoi encore).
    Lui aussi a probablement sauvé des vies, des jobs et empêché quelques malheurs de survenir. Mais ça on ne le saura jamais ou, bien tardivement.
    Mais je pense également (j’en suis même convaincu) que les bonnes paroles d’aujourd’hui ne sont que du marketing. Le flicage se poursuivra plus secret encore. Jusqu’au jour où un ou plusieurs autres Snowden bis révèleront l’ampleur de ces nouveaux dégâts.
    On ne peut pas arrêter cette machine à aspirer l’information, on ne peut pas arrêter cette volonté de tout savoir sur tout qu’il s’agisse de paranoïa ou pour des raisons de business. C’est trop ancré dans l’esprit et les habitudes de ceux qui sont à la tête (du gouvernement, des différents services de l’état fédéré).
    Un moyen de ralentir serait de couper les vivres à cette agence mais cela n’arrivera pas.
    Le data center qui est en train d’entrer en service dans les faubourgs de Salt Lake City restera et d’autres viendront s’y ajouter.
    Et sur ces points Obama n’a rien dit, justement.
    db
    db

    1. Un héros ? Mord de rire…
      Snowden n’a rien révélé du tout. Tout se savait déjà et seul les naïfs et le peuple (qui pense plus à se distraire qu’a réfléchir) n’étaient pas au courant. Snowden est un espion, il était volontaire pour faire ce job; et nous ne savons en fait rien de lui. La vérité est ailleurs comme dirait ma concierge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité