Un Apple Macintosh 128K passe entre les mains de iFixit

Il n'y a pas que les tous derniers ordinateurs, smartphones ou tablettes qui suscitent l'intérêt. Nos bonnes vieilles bécanes peuvent aussi s'avérer utiles, ne serait-ce que pour jeter un œil à comment les choses étaient faites il y a quelques dizaines d'années. iFixit a pu mettre la main sur un Apple Macintosh 128K, sorti en 1984.

Les spécialistes du démontage ont donc pu se faire le tout premier ordinateur personnel de la famille des Macintosh lancée par Apple et le démonter pièce après pièce, comme ils le font régulièrement avec les plus récents ordinateurs et autres appareils technologiques. Avant que les puristes ne crient au meurtre, la machine qui a été désossée avait depuis de nombreuses années passé l’arme à gauche.

Pour accéder aux entrailles de la bête, il suffit de trouver et ôter les vis T15. Rien de bien compliqué en somme, aucune colle, aucune soudure, rien. A l’intérieur, les signatures gravées de l’équipe originelle – Steve Jobs, Steve Wozniak, Bill Atkinson et Andy Hertzfeld -.

Côté technique, on retrouve une alimentation 60W, un processeur Motorola 68000 à 8MHz et 128ko de RAM. Tout le stockage (400ko) est géré par le lecteur de disquette 3,5 pouces. Pour le reste, c’est un écran à tube cathodique noir et blanc de 9 pouces et le traditionnel combo clavier/souris – avec un seul bouton et à boule ! -.

On en arrive enfin à ce qui nous intéresse le plus, la note de réparabilité : un honorable 7 sur 10 ! Ceci dit, si d’aventure vous souhaitiez en réparer un, il vous faudrait trouver les bonnes pièces, ce qui s’avère nettement plus compliqué.

Tags :Sources :Geek
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 30 ans d’évolution …. Ce démontage nous rappel qu’il n’y a pas si longtemps le Ko était le top ! Je ne suis pas sur qu’a l’époque on pensait avoir plusieurs Go dans une montre et plusieurs To dans une clé USB (presque).

    1. J’ai remarqué cela aussi, mais en y regardant de plus près, on voit la main de l’utilisateur slider sur le trackpad.
      J’y vois tout de même un effet volontaire pour nous faire réagir, car on voit clairement la main du prof simuler un défilement tactile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité