L’horloge la plus précise perd une seconde tous les 5 milliards d’années

En matière d'horlogerie, la technologie a fait d'énormes progrès. Nos horloges sont aujourd'hui extrêmement précises, ne perdant ou gagnant qu'une seconde toutes les X années. Aujourd'hui, l'horloge la plus précise du monde ne perd qu'une seconde tous les 5 milliards d'années.

L’Institut National des Standards et de Technologie (NIST) et le JILA – un institut de recherche scientifique – récidivent. Après avoir dévoilé leur horloge logique quantique et sa précision d’une seconde tous les 3,7 milliards d’années, ils présentent un monstre de précision, l’horloge en maille de strontium. Celle-ci ne perd ou gagne une seconde tous les 5 milliards d’années.

La performance des horloges atomiques peut être évaluée selon deux critères : la stabilité – induite par ses variations de vitesse – et la précision – sa fréquence de résonance doit s’approcher de la fréquence d’oscillation entre deux niveaux d’énergie de ses atomes de référence -. L’horloge en maille de strontium est la première à posséder ces deux records (stabilité et précision) depuis l’horloge atomique à fontaine d’atomes de césium introduite dans les années 1990.

D’ailleurs, aucune horloge ne saurait être plus précise que cette dernière puisque celle-ci détermine à l’heure actuelle la seconde mais les chercheurs du NIST sont convaincus que leur horloge en maille de strontium pourra reprendre le flambeau.

Tags :Sources :Gizmag
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ils se basent sur quoi pour dire que la second c’est telle valeur…..ils ont quoi comme reference….et c’est quoi la reference……?

    1. Oh mon dieu mais t’as pas tord sauf que la seconde est définie comme « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 133 ». L’imprécision de cette horloge vient du fait que la mesure n’est pas parfaite et pas du principe de base.

  2. « D’ailleurs, aucune horloge ne saurait être plus précise que cette dernière puisque celle-ci détermine à l’heure actuelle la seconde mais les chercheurs du NIST sont convaincus que leur horloge en maille de strontium pourra reprendre le flambeau. »

    Plus besoin de ponctuation c’est cool

  3. @mickey. Peut être sur la définition de la seconde par le système international. Enfin j’dis ça j’dis rien.

    « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 133 »

    1. « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 133 »

      …Putain, ça en fait des calculs pour me faire cuire un oeuf…

    2. ce à quoi micket37 te dirait : qui a déterminé qu’une seconde devait durer « 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 133 » ? pourquoi pas 9 192 631 771 périodes ? ou plus ? ou moins ?

      j’imagine que la seconde est un découpage très fin d’une année astronomique…

      1. Elle a d’abord été définie comme la fraction 1/86400 du jour solaire terrestre moyen. L’échelle de temps associée est le temps universel TU. Cette durée est proche de la période moyenne du battement du cœur d’un homme adulte au repos.

        En 1956, pour tenir compte des imperfections de la rotation de la Terre qui ralentit notamment à cause des marées, elle a été basée sur la révolution de la Terre autour du Soleil et définie comme la fraction 1/31 556 925,9747 de l’année tropique 1900. C’est la seconde du temps des éphémérides TE.

        Depuis la 13e Conférence générale des poids et mesures, la seconde n’est plus définie par rapport à l’année, mais par rapport à une propriété de la matière ; cette unité de base du système international a été définie en 1967 dans les termes suivants :

        « La seconde est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 133 »1.

        source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_%28temps%29

  4. L’horloge la plus précise perd une seconde tous les 5 milliards d’années.
    Voilà, maintenant que je sais ça, je pourrai toujours dire que ce n’est pas de ma faute si j’arrive en retard au taff une fois tous les 5 milliards d’années.
    L’argument en or.

  5. Quel intérêt d’avoir une horloge à prévision parfaite alors que les applicatifs qui utiliseraient cette donnée n’aurait pas la même prévision donc en fausserait l’utilisation de leur incertitude propre bien que non imputée de celle de leur source.
    Bref, une masturbation scientifique de plus sans réel intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité