Les micro-transactions, le cancer du jeu vidéo ?

L'arrivée d'une nouvelle version du jeu Dungeon Keeper par Electronic Arts a suscité un vif débat parmi les joueurs : et si les micro-transactions n'étaient finalement rien d'autre que le cancer du jeu vidéo ?

La question est posée : les micro-transactions sont-elles le cancer du jeu vidéo ? On pourrait donner du crédit à l’hypothèse après avoir joué à la nouvelle version de Dungeon Keeper, lancée il y a peu sur mobiles.

Loin de reprendre le concept de base de la licence portée à la fin des années 90 par la talentueuse équipe de Bullfrog (Theme Park, Theme Hospital), cette nouvelle version embrasse le format du free-to-play qui va vivement vous conseiller de mettre la main à la poche pour progresser. On est loin de retrouver ici un jeu façonné pour les gamers, qui n’attendaient pourtant qu’une chose : retrouver l’efficacité du Dungeon Keeper original, qui proposait de guider ses créatures, afin qu’elles assurent la protection du donjon que l’on était amené à camper. Dans les faits, c’est brillant. Sous la coupole d’EA, c’est décevant.

Jim Sterling d’Escapist a d’ailleurs publié une diatribe sur le soft, le qualifiant de « scam qui va prendre votre agent, et ne rien vous offrir en retour ». Plus encore, il affirme que le jeu est la « perversion d’une série respectée, gâchée par des personnes sans âme, égoïstes […] qui font s’abattre un fléau sur l’industrie du jeu vidéo. » Pour résumer, selon Sterling, Dungeon Keeper cru 2014 est l’exemple type du cancer qui érode le marché du jeu vidéo : ce genre de jeu s’adaptant au format free-to-play, qui vous empêche de jouer normalement.

Dans un sens, il est agaçant de se dire que stratégiquement parlant, EA a tout à gagner en faisant de Dungeon Keeper un free-to-play, plutôt qu’un jeu dans la pure veine de son volet fondateur, et sur lequel les gamers pourraient passer des heures à la suite. Là, dans les faits, à moins de sortir la carte bancaire, impossible de jouer plus de quelques minutes à la suite. Plutôt, on se voit invité à patienter quelques heures pour reprendre sa partie. Alors c’est donc ça, la tendance du jeu sur mobiles, en 2014 ?

Via :kotaku
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « La question est posée : les refresh-auto de Gizmodo sont-ils le cancer de ce site d’information?

    Dans un sens, il est agaçant de se dire que stratégiquement parlant, NetMediaEurope a tout à gagner en faisant de son site,Gizmodo, une machine à fric, plutôt qu’un site dans la pure veine de sa version fondatrice, et sur lequel les lecteurs pourraient passer des heures à la suite. Là, dans les faits, impossible d’écrire un commentaire plus de quelques minutes à la suite. Plutôt, on se voit invité à patienter quelques secondes pour reprendre son commentaire (effacé, au passage). Alors c’est donc ça, la tendance des sites high-tech, en 2014 ? »

    « Plus encore, j’affirme que ce site est la « perversion d’un site respecté, gâché par des personnes sans âme, égoïstes, qui font s’abattre un fléau sur l’industrie de l’information. « 

    1. Putain, mais je comprend pas comment Gizmodo ne se prend pas une poursuite et une amende dans la gueule: les refresh automatique de page qui servent à faire augmenter le nombre de visites et d’affiche de pub est ILLEGAL.

    2. Pas d’accord avec tout ni forcément la forme.

      Mais entièrement d’accord sur la grande ligne de se commentaires. Cela fait plus d’an que ces refresh auto sont présent sur le site. Un nombre incalculable de commentaires sur le sujet resté sans réponse.

      Avec le déclin de la qualités de l’information cela commence à faire trop pour moi et je vais gentillement retirer Gizmodo de mes favoris et fortement encourager mon entourage à faire de même.

      J’ai contacté poliment netmedieurope pour leur demander les actions en cours sur le sujet.

      Si pas de réponse ou pas d’explication je m’orienterai tout simplement vers un autres site. Chose que nous devrions tous faire plutôt que d’insulter des personnes qui travail et qui obéisse à une hiérarchie.

      Si ca se trouve beaucoup des rédacteurs en pense pas moi que nous mais n’ont pas le choix.

  2. Depuis plus longtemps que 2014 à mon sens.
    Honnêtement, je vote un « oui » pour cette histoire de cancer du jeu vidéo. Je préfère cent fois un jeu payé plein pot pour avoir un jeu « normal » plutôt que ces micro-transactions qui gâchent le plaisir de jeu. Pourtant EA aurait dû retenir la leçon avec Dead Space III, où les joueurs avaient bien gueulés…

  3. Ouais on n’en trouve presque que des développeurs qui sont là uniquement pour le fric. On veut des bons jeux pas des pubs toutes les 10 sec pour acheter 500 crédits de plus

      1. Si je sors un produit quine correspond pas aux attentes du client et qui fait passser mon entreprise pour un tas de boue fumante, mon patron va pas tarder a me virer.
        Cela dit si j’ai fait ce que mon patron me dit de faire et que c’est de la merde, c’est a mon patron de se remettre en question . ce qui n’arrive pas (ou plus, ce qui est fort dommage pour une boite comme EA)

  4. Si il n’y avait pas des légions d’abrutis pour payer des DLC qui étaient prévus dans le jeu d’origine et qui ont été retirés juste avant le lancement, on n’en serait certainement jamais arrivé là.

  5. Tout dépend de la nature de ces micro-transactions. Si c’est du Pay To Win ou du paie pour voir la fin du jeu alors oui c’est un cancer. Si c’est comme sur LoL où il s’agit simplement de l’acquisition de « skins » soit un petit plus visuel qui n’apporte aucun avantage dans le jeu en lui-même alors là non ce n’est pas le cancer.

    1. Tout à fait,

      y a qu’a voir Loadout sur steam qui reprend ce principe.
      tu veux custom ton jeu? tu rak, mais si tu veux juste jouer, tu jous.

    2. J’ajouterai pour LoL que tu peux aussi payer pour avoir des « nouveaux » persos à jouer, plutôt que de passer un nombre incalculable d’heures de jeu pour le débloquer. Mais là, c’est au bon vouloir de la personne.

      Soit il veut absolument ce perso, alors il paye
      Soit il veut s’expérimenter sur le jeu, alors il joue… longtemps… et pourra débloquer le perso et avoir du skill en +
      Soit c’est déjà un joueur « expérimenté » (sans prétention), et il veut tester ce nouveau perso, de +, il voit comme une façon de « remercier » l’équipe de dev qui a fait un jeu sur lequel il passe un tas d’heure, en donnant 2.5€ à 5€ ( ce qui est mon cas )

    3. Dans ce type de jeu, c’est du pay-to-continue, même plus du pay-to-win. En effet certains jeux n’ont pas de fin à proprement parler.

      Prenez exemple sur les simpson springfield (Tiens, du EA) ou comment prendre les fans pour des méga vaches à lait.
      Principe du jeu, reconstruire springfield. Temps d’attente d’une construction d’un batiment, 24H.
      Accélérer? 2 donuts. Débloquer persos, 10, 20, 150 donuts.
      1 donut? Payant ou récupérable rarement. Prix de 12 donuts? 1.79€, et ça monte.

      Bref sous l’excuse d’exploiter une licence (dungeon keeper, theme park comme cité plus haut, les simpson), on gache un jeu, créée des mécaniques de temps pour jouer, ah non faut attendre 24H avant de retoucher à ton jeu….. et PAYER pour jouer tout simplement……
      Sérieux EA-UBI-etc?

  6. J’ai testé. Après quelques minutes il faut attendre près de 4 heures pour que les diablotins creusent une case. Il faudra investir dans un pack de gemmes ( payantes bien sur) pour avancer dans le jeu…De toutes façons vous vous ferez allègrement défoncer par les joueurs qui ne rechignent pas à mettre la main au porte feuille. Même problème pour lords knights ou encore heroes of dragon âge…pour ma part je ne téléchargerai plus aucun jeux « free to play » qui sont de fantastiques arnaques…J’invite les joueurs à faire de même et de faire valoir leurs droits auprès des éditeurs….Nous ne sommes pas des pompes à fric!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité