Test : Paper de Facebook, c’est intelligent, très intelligent !

Paper, la nouvelle application présentée en ce jour des 10 ans de Facebook n'a pas pour but de remplacer l'app officielle du réseau social. Toutefois, elle a le potentiel de changer la façon dont vous interagissez avec Facebook. En d'autres termes, elle va réussir là où Facebook Home avait échoué.

C’est quoi ?

Il s’agit de la nouvelle application autonome de Facebook, qui a vocation à soigneusement organiser votre calendrier et divers articles de presse. C’est une belle conception en termes de design qui rend intéressantes, visibles et accessibles toutes les mises à jour de vos amis, et précisément, les partages de liens.

C’est pour qui ?

Paper

Evidemment, tous les utilisateurs de Facebook, soit un potentiel de 1,23 milliard de personnes. Inutile de se voiler la face, le réseau espère séduire les utilisateurs de Twitter, férus de flux RSS et de « breaking news ». S’ajoutent également comme coeur de cible tous les adolescents ayant une durée d’attention trop faible pour traîner longtemps sur Facebook lui-même.

Design et utilisation

Paper

Paper est assimilé à Flipboard pour une bonne raison : il est vrai que la ressemblance est troublante. Les histoires sont présentées dans de larges catégories, dans un style épuré et graphique. Les zooms et ouvertures s’effectuent d’une manière assez similaire à celle du lecteur honoré sur iPad depuis des années. La différence ici, c’est que vous ne pouvez contrôler que les sujets généraux, comme la tech, par exemple, et non les sources (Gizmodo).

Chaque catégorie dispose de son propre écran et vous pouvez basculer grâce à des glissés vers la droite ou la gauche. Vous serez invité à choisir vos sujets favoris (gros titres, technologie, cuisine, culture pop, artistes, etc.) lors du premier téléchargement, puis, à loisir, vous pourrez ajouter ou enlever les écrans. Le calendrier dispose de son propre espace, d’une section séparée qui lui confère un poids égal aux informations. En revanche, vous ne pourrez pas vous débarrasser de lui. Voici les seuls contrôles qui vous aurez sur Paper.

Une fois que vous aurez mis tout cela en place, chaque écran sera divisé en deux moitiés : une photo agrandie des histoires les plus populaires sur le dessus, et une série offrant des extraits de différents articles et photos au dessous. Les histoires que vous voyez seront (probablement) reprises en fonction du nombre de partages, mentions j’aime, etc.

Même si vous avez l’impression de naviguer dans un lecteur autonome, vous êtes toujours sous la juridiction de Mark Zuckerberg. Peu importe le lien sur lequel vous cliquez, les options sont les mêmes que sur le Facebook traditionnel. Vous pouvez consulter les commentaires sur l’article publié, le partager et vous rendre sur le site source.

C’est exactement comme votre flux de news, mais recentré sur un contenu plus précieux, plus pertinent, plus qualitatif que les statuts « J’ai mangé une pomme » > update l’heure d’après « Et c’était bon ».

Pourquoi c’est important

Paper

Si Facebook Home était une tentative – appelons un chat, un chat – ratée de Facebook pour recentrer les utilisateurs sur le mobile, Paper est loin de ce faux pas. L’application principale Facebook est une source purement égocentrique d’informations pour la plupart des gens. Vous vous y rendez pour stalker vos collègues, voir si un « ami » vous a envoyé un poke, vérifier vos notifications Candy Crush et taguer vos photos. Typiquement, il peut arriver que vous tombiez sur un article intéressant issu d’un autre site web, mais fondamentalement, Facebook n’est pas conçu pour rattraper son retard sur les nouvelles mondiales (il y a Twitter pour ça).

C’est là où Paper devient ingénieux. Lorsque vous l’ouvrez, vous tombez sur votre calendrier, certes, mais vous aurez également à vérifier ce qui se passe dans les catégories générales, et également ce que vous et vos amis aimez le plus. Ici ce n’est pas Facebook qui joue au gendarme avec le contenu, le plaçant en haut de votre flux au moindre commentaire. Paper est empli de toutes les histoires populaires présentes sur le réseau. Si les gens aiment, vous le verrez, c’est aussi simple que ça.

minus et cortex

On a aimé

Force est de le reconnaître, c’est beau, intuitif, facile à utiliser et (ce n’est pas toujours gagné) fonctionnel. Il n’y a pas de lag, c’est très rapide et tout se fait sans avoir besoin de lever le petit doigt. La timeline devient extrêmement agréable à regarder et qualitative, sans parler de la gratuité. Facebook a relevé un joli challenge.

On n’a pas aimé

Si cette application est vraiment destinée à changer la façon dont vous utilisez Facebook, il est clair que dans sa forme actuelle, ce n’est qu’un avant goût. À l’heure actuelle, elle ne possède pas la capacité à gérer et modifier vos listes d’amis, événements ou groupes.

Certes, l’application n’en est qu’à sa première itération, et il y a largement la place pour la faire mûrir et l’améliorer. Il est logique que Facebook veuille d’abord permettre aux gens de se familiariser, voire de les fidéliser, avant de lancer une avalanche d’options et d’applications.

Un dernier point. Quid d’Android ? Imaginez la réunion au sommet à Pao Alto…

« Les gars, je vais faire un soft génial pour changer la façon dont les gens utilisent Facebook. Mmmmh, puisque Apple détient 13% du marché et Android, 81% … je pense que je vais choisir Apple ». Tadaaaa. »

Et alors, je télécharge ?

Si vous avez suffisamment de mémoire libre (et un iPhone), pourquoi pas, c’est gratuit ! Au pire ce ne sera qu’une énième application à l’usage fugace. Qui sait si vous ne finirez pas par en délaisser l’application principale… Et puis, il faut en profiter tant qu’elle n’est pas envahie de réclames. Par contre, si vous désirez télécharger Paper, il va vous falloir suivre ces quelques indications.

En somme, Paper est à Facebook Home ce que le Bristol est au Formule 1 !

Tags :Sources :iTunes
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pourquoi que sur IOS?
    Facile -> Beaucoup moins de résolutions à gérer que sur Androïd !

    Me tarde qu’elle arrive sur WP8. Cette application semble vraiment bien faite !

  2. Encore une application trou noir pour nous happer et nous maintenir scotchés sur nos smartphones comme des fous jusqu’à ce qu’on en ai la rétine éclatée et pour que Mr Zuckerberg engrange quelques milliards de plus. Allez, un peu de sport à la place de ça ne nous fera pas de mal je crois 😀

  3. ça manque quand meme de profondeur, d’objectivité et d’un peu de recule tout ça.
    On sent malgré tout le côté « pro-facebook », mais pour tous les autres ?

    question : est-ce vraiment utile ? certes ya une bonne ergo et c’est décrit comme étant pratique, mais pourquoi changer ses habitudes et laisser gérer facebook gérer le contenu que je dois lire ?

    Sérieusement ça me gène. Manque de controle (on gère seulement les categories, j’aime selectionner et choisir ce que j’ai envie de lire, pas forcément les « gros titres »). Non vraiment ça me dérange qu’on selectionne pour moi et qu’en plus on m’incite à diffuser ce qu’on m’impose.

    L’information c’est le pouvoir. Facebook l’a très bien compris, après avoir récolté des montagnes d’infos sur les gens ils souhaitent maintenant pouvoir controler comment nous nous informons et inciter implicitement au partage des informations qu’ils choisissent de nous exposer. je dis non. juste non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité