Waze ne pourra plus indiquer les radars, devra se limiter aux zones de danger

Waze

Racheté par Google, l'application de navigation Waze (résolument tournée vers le partage d'informations entre utilisateurs) désormais intégrée à Google Maps, ne devrait plus être en mesure de signaler les radars d'ici peu.

Waze va ainsi devoir se plier à la législation française, et cesser de signaler les positions exactes des radars, comme il le fait depuis toujours, à la différence des Coyote, TomTom, Garmin, etc., si l’on se fie à igen. Ceux là étant depuis 2012, date d’application du décret concernant les avertisseurs de radars, limités à pouvoir indiquer des « zones de danger », plus vastes, moins précises, obligeant ceux qui s’y fient à lever le pied en amont, et non plus à quelques mètres seulement du radar. Inutile de faire l’autruche et de mettre la tête dans le sable : bien que déconseillée, la pratique est courante.

Néanmoins, Waze n’a pas encore officialisé la nouvelle : pour l’instant, l’information a uniquement été remontée par des utilisateurs de l’application, ayant pu tester une beta privée intégrant ce nouveau mode de signalement.

C’était couru d’avance : de par son intégration à Google Maps, et donc de par sa vocation à se retrouver utilisé en masse, Waze ne pouvait pas retarder indéfiniment l’échéance et jouer au chat et à la souris avec la loi. On attendra confirmation de l’entité, mais…

Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bah, qu’on ralentisse sur 200m ou sur 2 km, ça ne change pas grand chose au final, tant qu’on n’est pas flashé.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Commençons déjà par instaurer un certificat d’aptitude à la conduite à renouveler tous les 10 ans. Quand on voit que rien n’empêche un grabataire sans réflexe ou un semi-aveugle avec 1/10ème à chaque oeil, on se dit qu’il y a un problème.

        Bien sur, on pourrait aussi imposer aux constructeurs les régulateurs de distance, les suiveurs de ligne blanche ou de bord de route (bien plus utiles que les rétros électriques ou autres gadgets inutiles et coûteux). On pourrait aussi généraliser les zones d’arrêt interdit au milieu des carrefours (oh magie, plus de bouchons dans Paris), etc, etc.

        De plus ces limitations datent de l’époque ou les voitures étaient des cercueils sur roue, et surtout, les accidents les plus mortels ont rarement lieu sur les belles lignes droites ou sont installés les radars.

        Quand la priorité est à la rentrée d’argent plutôt qu’à la sécurité routière, on ne s’étonnera pas de la politique actuelle.

  2. Il n’y a plus qu’à utiliser l’application TRAPSTER.

    Google pense peut-être avoir une réduction de la somme due pour le redressement fiscal :-)

  3. Je suis bêta testeur depuis peu de waze et je confirme cette information.
    A l’entrée d’une zone de danger une notification s’affiche pendant 10 secondes puis plus rien…
    Il suffit de ne pas regarder son tel pendant 10 secondes et l’on ne saura même pas que l’on se trouve dans une zone avec un radar.

    Je suis vraiment déçu de cette bêta.

  4. Rappelons juste que la fonctionnalité première de Waze n’est pas d’annoncer les radars mais bien d’échanger avec le reste de la communauté des infos sur l’état du trafic (accident, bouchons, etc.) !

  5. Idem…mort de waze pour moi…et pour le signalement des mobiles du coup? Il faudrait lancé une campagne pour que tout les uilisateur de waze identifie les radars mobiles comme des « dangers » !^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité