Pourquoi avons-nous faim quand nous sommes défoncés

cannabis

Si vous avez déjà fumé du cannabis, il vous est sans doute arrivé de foncer dans le frigo, de manger les restes de pizzas réchauffés au micro-ondes, de finir tous les paquets de pâtes et... tout ce qui était comestible à côté. Voulez-vous savoir pourquoi ?

Pour résumer en une simple phrase : votre corps pensait que vous étiez affamé. Une nouvelle étude révèle des informations concernant les effets de la marijuana sur le cerveau et plus précisément, votre appétit. L’ingrédient principal de la marijuana, le tétrahydrocannabinol (THC), vise entre autre les récepteurs olfactifs de votre cerveau, et stimule à la fois votre odorat et votre sens du goût. Réflexe oblige, votre appétit est décuplé, même si vous êtes à satiété, ce qui implique que… ‘Vous avez grave la dalle’.

Au moins, c’est ainsi que cela fonctionne chez la souris. L’équipe de chercheurs a mis un groupe de souris sous THC, puis les a mises face à des huiles de bananes et d’amandiers. Une fois exposées, les souris passent plus de temps à sentir lesdites huiles en comparaison du groupe témoin qui n’a pas reçu de THC. La souris stone mange d’ailleurs plus que sa comparse à jeun.

Si on peut plus rigoler !

Si on peut plus rigoler !

Pour preuve de l’effet du THC sur le cerveau, les scientifiques ont également tenté l’expérience sur des souris génétiquement modifiées, en bloquant le récepteur cannabinoïde, et la substance n’a alors eu aucun effet.

Ces récepteurs spécifiques font partie du système endocannabinoïde qui contrôle les émotions, la sensibilité à la douleur, la mémoire, et l’appétit. Notez toutefois que la marijuana affecte également d’autres parties du cerveau.

L’intérêt d’une telle étude ? Mis à part expliquer le nombre de boîte de Pringles gisant sous votre canapé, cela pourrait aider les patients atteints de cancer a conserver leur appétit pendant le traitement. Par exemple.

Tags :Sources :Nature
  1. D’habitude, je me dis que les rédacteurs ne savent pas se servir de Google Translate (“Ivre, blabla”) autant là, l’article de Nature est très scientifique avec un titre qui dit “Le système endocannabinoïde contrôle la prise alimentaire via des processus olfactifs” et on se retrouve avec un titre d’article racoleur à base de “quand nous sommes défoncés” qui relève malheureusement plus d’un post-ado qui raconte sa beuverie du weekend…. dommage encore une fois.

    1. Je cherche pas les problèmes mais je trouve ton commentaire un peu à côté de la plaque désolé …
      On est sur Gizmodo ici, pas sur un magasine pour intello… Si tu as trouvé l’article de Nature intéressant, ravi pour toi 🙂 mais alors pourquoi venir râler ici alors que la ligne éditoriale n’a absolument rien à voir ?
      On dirait un type qui va sur Closer matter les photos de Hollande et Gayet et qui se plaint que Closer ne parle pas de la politique intérieur de Hollande … c’est un peu normal non ?

      1. tu ne penses pas que se contenter d’écrire “sous l’effet de drogues” aurait été plus adapté? cette réflexion n’a rien d’intello … Défoncé est un mot d’argot et ça n’a pas grand chose à faire dans un titre d’article.

    1. “es-tu défoncée” (avec l’auxiliaire être on accorde)
      “ça expliquerait” (troisième personne du singulier)

      Continue de te défoncer, et n’essaie pas d’écrire des articles … conseil d’ami.

  2. Article de merde dans lequel on sous-entend qu’il est normal de connaître les effets secondaires de la consommation de canabis… Article pathétique, lamentable et pitoyable…. Comme son auteur.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Bon ok j’avoue que je suis une effroyable merde moqueuse, sans cervelle et qui cherche à exorciser ses frustrations en m’acharnant sur les autres. Mais bon aprés tout je suis humain, même si j’ai conscience de ne pas valoriser mon espèce par mon manque de discernement.

  4. Je propose aux détraqueurs d’article, aux mysos et aux grammar nazi d’aller consulter d’autres sites ou simplement, d’aller de faire foutre.

    Cordialement,
    Un lecteur lambda

  5. Merci Florence de ne pas succomber aux critiques et a continuer a amuser (sincèrement) ton public, dont je fais partie.
    Cet article m’a tout simplement expliqué pourquoi j’ai des paquets de chips sans arrêt a disposition chez moi ^^’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité