La NSA peut-elle vraiment détruire une cible avec un drone et les données cellulaires ?

La NSA peut-elle détruire une cible avec un drone et les données cellulaires ?

La NSA, et bien d'autres agences, disposent de quantité de moyens pour espionner les personnes qu'elle juge dangereuses, nous en avons récemment eu de nombreuses preuves. L'agence nationale de la sécurité américaine travaille aussi avec l'armée, notamment pour aider à la localisation lors de frappes chirurgicales...

En géolocalisant ses cibles via les données cellulaires, il est relativement facile d’envoyer un drone sur site pour la détruire, si besoin est. Malheureusement, comme le rapporte un ancien opérateur du « Joint Special Operations Command » (JSOC), cette technique est peu fiable, les terroristes Talibans ayant rapidement découvert cette manoeuvre et trouvé la parade – en changeant régulièrement de carte SIM ou de téléphone par exemple -.

Depuis 1991, les cartes SIM représentent une méthode très répandue pour identifier les clients mobile, c’est d’ailleurs dans cette optique qu’elle a été créée. Elle contient des informations sur le réseau et sur l’opérateur, de quoi authentifier l’utilisateur. Dès lors, traquer une carte SIM est relativement simple. Il suffit de repérer la dernière antenne sollicitée puis de trianguler la position exacte. Il existe même des applications mobiles pour ce faire. Une fois la position récupérée, tout est possible, destruction, interception et autre.

Simple donc, mais peu sûr. Certains documents révélés par Edward Snowden ont montré que la NSA avait développé d’autres moyens plus perfectionnés, dont des petits logiciels installables à distance pour traquer les cartes SIM. C’est le cas de MONKEYCALENDAR, un petit bout de code qui récupère la localisation du téléphone et la renvoie à celui qui la demande via un message texte. MONKEYCALENDAR peut même permettre de demander à la carte SIM de faire certaines requêtes sur le téléphone.

Bien évidemment, peu de détails ont été révélés. Il semblerait cela dit que la NSA soit aussi en mesure de localiser votre téléphone même si celui-ci est éteint – une méthode jusqu’à lors réservée aux seuls films d’espionnage -.

Alors oui, la NSA peut traquer votre téléphone et peut même lui faire effectuer certaines actions. Cela n’en rend pas la technologie de surveillance par carte SIM plus sûre pour autant. Comme dit, il suffit de changer régulièrement de carte et/ou d’appareils pour brouiller les pistes… mais pas pour disparaître du radar.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour ne pas être repérer même telephone éteind ! Retirer la batterie se déplacer de l’endroit ou a été retirer la batterie et mettre le téléphone dans une boîte recouverte d’aluminium … Éviter en général les smartphone…

  2. Si je voulais être tatillon, je dirais que non la NSA ne peut pas détruire une cible avec un drone d’après les données cellulaire. Car premièrement son job c’est uniquement le renseignement, et deuxièmement seul la CIA est équipée pour (drones armés) et habilitée à le faire.

    1. Merci, c’est exactement ce que j’allais signaler, faut arrêter de croire que toute les agences secrètes américaines vont intervenir sur le terrain.
      La NSA elle-même récupère des données brutes et ne sert qu’à ça, l’esploitation est faite par les autre agences et si par exemple la CIA et la NSA avaient les mêmes prérogatives, ce serait totalement contre-productif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité