Dans ce manga, l’immortalité est la pire chose qui puisse vous arriver

Ajin

Certains auront peut-être déjà remarqué la sortie d’un nouveau manga sur l’archipel nippon, Ajin, dont la trame évoque l’immortalité. Et cette fois, cette dernière est évoquée non pas comme un avantage, mais comme une espèce de malédiction.

On parle finalement assez peu de mangas sur Gizmodo. On s’autorise néanmoins de faire une exception, en évoquant Ajin (prononcer « ah-jihn », ce qui signifie « semi-humain » ), une production relativement récente, imaginée par Tsunina Miura, et qui traite d’un sujet relativement commun dans le genre, l’immortalité, sous un angle différent.

Le manga nous projette dans un monde où certains humains, les « Ajin », découvrent qu’ils ne peuvent pas mourir. Dans le pire des cas, ils seront blessés, mais retrouveront immédiatement la forme. Mais les choses ne s’arrêtent évidemment pas là : un « Ajin » peut également émettre un son qui va immédiatement paralyser un humain.

Bref, dans le monde dépeint par ce manga, les « Ajin », qui se découvrent dans des conditions toujours glauques (il leur faut frôler la mort pour se rendre compte qu’ils ne peuvent pas passer à trépas) ne sont plus traités comme des humains, et sont pourchassés par le gouvernement, qui désire en faire des rats de laboratoire. Le personnage principal de l’histoire, Kei Nagai, qui se découvre « Ajin » après un accident de la route, va tenter de conserver son secret. Pour le moment, seuls 3 volumes ont été publiés. De là à ce que le manga arrive traduit chez nous, il faudra sans doute encore patienter, mais rien ne vous empêche de le garder dans le viseur !

Tags :Via :kotaku
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. C’est un manga qui n’a que trois volumes, tu crois vraiment qu’ils vont payer des sites français pour se faire de la pub -_-
      à moins que tu sois un troll, mais alors là c’est vraiment de très mauvais goût…

      1. Sois pas naïf regarde le éditeur et tu verras que c est un grand groupe. Ils veulent faire connaître leurs produits. C est de la pub comme pour la plupart des articles ici.

        Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  1. Vraiment merci. Je viens de lire les 8 chapitres disponibles en ligne, et c’est vraiment prenant.
    Si vous avez d’autres mangas dans le même genre, ou un genre totalement différent, je ne dis pas non.

  2. C’est du grand n’importenawak quand même Gizmondo.

    Quand c’est pas du apple, on nous sort un article d’un manga de je ne sais où qui n’est même pas encore paru en France et qui peut-être ne le sera jamais (comme beaucoup de beaucoup en peu de volume). En connaissance en la matière il y a beaucoup de manga qui mériterai un article à la place celui-ci.

    Difficile de meubler Gizmondo.fr donc on va traduite des articles au hasard à droite et à gauche traitant de sujet divers (sans réelle connaissances des mangas je suppose).

    Peut-être que ça intéressera Ben pour un nouvel article si je lui envoi mes crottes en forme de steve job non ? Je crois que niveau débilité avec comme sujet Apple on l’a pas encore fait.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. « on nous sort un article d’un manga de je ne sais où qui n’est même pas encore paru en France et qui peut-être ne le sera jamais »

      Quel intéret de parler de mangas connus? Tiens vazy parle donc de naruto moi je vais aller checker les scans de celui-ci..! Le comble de la débilité…! Dslé mais c’est gros tout de même.

      Tiens pour les amateurs il y a Shingeki No Kyoji, qui est vraiment sympa a voir!

  3. Sans attendre la sortie du manga en français, vous pouvez toujours lire le Grand Secret, roman de SF, publié en 1973, écrit par René Barjavel.

    Le grand secret se révèle être un virus qui permet à quiconque qui est contaminé d’être condamné à vivre pour l’éternité. Et ce virus est contagieux. Ayant pris conscience des conséquences dramatiques pour l’humanité si le virus se répandait, une île a été créée, avec l’aide des plus grands gouvernements planétaires, afin d’accueillir les contaminés (source http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Secret_(roman) )

    1. Je valide ! Un de mes livres préféré par un de mes auteurs préféré ! Une référence dans les romans d’anticipations très biens ficelés .

      A lire « Ravage » du même auteur, une tuerie !

  4. Si les immortels existent un jour, ils prendront inévitablement le pouvoir. Les japonnais sont fous. C’est toujours rassurant ce genre de thématique pour le commun des mortels, penser que l’immortalité ou des super pouvoirs pourraient nuire ou faire souffrir. Trop drôle.
    Une chose est sûr, vu la catastrophe de plus en plus grave de Fukushima, l’étendu de la pollution de poussières radio active, la pollution criminelle de l’océan, les japonnais sont par prêts de vivre vieux.

  5. 1) Euh… fukushima : visiblement les trois seuls morts sont morts dans l’explosion. (Brûlés et percutés par les débris) les centaines de milliers d’habitants des alentours ont un taux de radiation normal. (On Dégage tous des becquerel. Le corps produit même environ 120bq par tranche de dix kg par seconde). Quelques dizaines de personnes ont été mesuré supérieures à la moyenne mais en dessous du taux considéré dangereux. Il vaut mieux chercher les infos sur des sites sérieux et aux attaches mulitpiples et donc moins ancrées comme l’oms que sur des plateformes dont le but est de vendre l’information quitte à sombrer dans le populisme et dans le sentimentalisme. On est loin de la vraie catastrophe qui avait déjà fait les gros titres il y a quelques années.

    2) mourir fait partie du cycle de la vie. Si on ne meurt plus on ne se reproduit plus. Si on ne se reproduit plus on stagne dans les talents existants. les personnes âgées de plus de 85 ans qui ont la chance d’être encore en bonne santé se disent « fatiguées ». Elles le sont moralement car l’esprit n’est pas fait pour vivre au delà d’un certain nombre d’années d’événements. En reculant l’âge de mortalité du corps, on a fini par arriver à l’âge de mortalité de l’esprit. Résultat : des gens vivants mais qui ont perdu toutes leurs facultés intellectuelles et ont régressés à la dépendance de leur tous premiers mois. On a aussi atteint l’Alzeimer qui, au delà d’une maladie, est aussi un symptôme d’une partie du cerveau qui meurt parce qu’elle a atteint sa « DLC » avant le corps.

    Sociologiquement, la notion de mort intégre aussi l’idée de se préserver, et donc de faire attention à ce qu’on fait. Sans la notion de danger pour soi même, l’humain ne fait que ce qui lui plait et on arrive à la loi du plus fort (et généralement, ce n’est pas nous le plus fort et on finit en dictature esclaves à perpétuité, immortels donc torturables et violables à merci, pour toujours sans espoir de mort naturelle, de mort accidentelle, de mort par suicide).

    3) Pour finir, je suis libraire. Quand les représentants des maisons d’éditions viennent nous présenter les nouveautés, c’est quatre à six mois à l’avance (je travaille Noël en mai). Le manga (pour prendre cet exemple) n’est à ce moment pas imprimé. La plupart du temps, le tirage SP (Service de Presse d’avant commercialisation non plus. Personne ne l’a lu, pas même pour les libraires, la presse et les représentants). On a cependant déjà le plan Médias. C’est à dire tous les passages radios, Tv, presse et même les affichages et les lieux d’affichage déjà prévus. Ça englobe : ce livre sera coup de cœur de tel magazine ou de tel émission, malgré qui n’existe pas encore physiquement (voire même, parfois, dans le cas du Franco Belge, que l’album soit scénariste mais pas encore dessiné (d’où les reports parfois sur certains titres) on n’en connaît que le pitch et ceux qui sont dans le secret en ont juste lu un scénario et vu quelques croquis de recherche. La publicité est le revenu de tout organe de presse. Souvenez vous la phrase de Patrick Lelay, PDG de ce gros groupe médias Bouygues (et jadis de TF1) qui avait fait scandale :
    « Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ‘business’, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit.
    […]
    Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.
    […]
    Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise…
    […]
    La télévision, c’est une activité sans mémoire. Si l’on compare cette industrie à celle de l’automobile, par exemple, pour un constructeur d’autos, le processus de création est bien plus lent ; et si son véhicule est un succès il aura au moins le loisir de le savourer. Nous, nous n’en aurons même pas le temps ! […] Tout se joue chaque jour sur les chiffres d’audience. Nous sommes le seul produit au monde où l’on ‘connaît’ ses clients à la seconde, après un délai de vingt-quatre heures. »

    Il a été bien emmerdé pour sa franchise mais tout média est business publicitaire pour vendre des produits de consommation. (Et je suis plutôt pro capitaliste et non agitateur anarchiste mais il faut être lucide sur ce qui nous nourrit). Le meilleur espace publicitaire à acheter n’est pas dans l’encart publicitaire qui bien souvent est zappé inconsciemment, le meilleur emplacement est dans l’article de fond qui fait que l’on consomme ce média. Tout dépend de tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité