Le réalisateur de RoboCop livre sa vision d’un monde robotisé

José Padilha

Les robots débarquent dans nos vies, inutile de le rappeler. S'ils sont encore à quelques années d'être aussi répandus que nos animaux de compagnie, il ne fait aucun doute qu'ils seront bientôt là. Nos confrères de The Verge ont pu interviewer le réalisateur de RoboCop, il nous livre sa vision d'un monde robotisé.

José Padilha – à qui l’on doit notamment Elite Squad – avait fort à faire pour réimaginer les aventures de célèbre robot policier. Si le film de 1987 était si unique et réussi, il fallait repenser complètement la chose pour qu’il colle à notre époque. A la question de savoir quel était le plus gros défi à relever, il répond sans hésiter qu’il s’agit de la mince frontière entre conscience humaine et programmation robotique. Paul Verhoeven et Ed Neumeier (réalisateur et scénariste) l’avaient parfaitement compris et retranscrit. « Si l’on remplace les policiers par des robots, on perd la conscience du policier. »

Le réalisateur de ce reboot a donc pu puiser à loisir dans les grandes questions et réponses proposées par l’œuvre originale pour façonner son film. Plutôt que s’interroger sur le fait de savoir si oui ou non les robots ont leur place parmi nous, José Padilha préfère grandement soulever des questions plus philosophiques, notamment concernant ce qui fait de nous des humains. C’est pour cette raison que l’équipe a décidé de conserver intact le personnage d’Alex Murphy : accident, coma, réveil puis interrogation, « Moi, un robot ? Impossible, c’est un rêve, juste un rêve ! » Certains pensent qu’il contrôle le robot, d’autre que l’ordinateur mène la danse… Des questions d’actualité en somme.

Durant sa première mission, RoboCop scanne les passants, utilise les caméras de surveillance publique, récupère quantité d’informations privées. Dans un monde où sécurité, vie privée et espionnage font la une, José Padilha souhaitait un robot bien ancré dans la réalité, sans aucun « super pouvoir », uniquement d’innombrables possibilités techniques. Alors oui, les robots fonctionnent, et fonctionnent parfaitement, mais ils ne sont qu’une métaphore réelle de notre société, bien loin du surréel Superman, par exemple.

Tous les ingrédients, en somme, d’une bonne œuvre de science-fiction sont ici réunis pour que l’on se demande ce qui pourrait bien nous arriver dans quelques années…

Tags :Sources :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Alors oui, les robots fonctionnent, et fonctionnent parfaitement, mais ils ne sont qu’une métaphore réelle de notre société, bien loin du surréel Superman, par exemple. »
    Faux. Completement faux. Très, très, très faux. Cultivez-vous avant de dire des anneries. Superman a été créé pendant la 2eme guerre mondiale et a rencontré un tel succès pour ses très proches connections avec la realité de l’epoque.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. superman a été crée en 1933, sa première apparition dans action comics c’est 1938. Pour rappel la seconde guerre mondiale c’est 39-45.
      Je dirais que c’est tellement gros comme erreur qu’on est tenté de croire au troll

  2. Je ne sais pas encore si j’irai voir Robocop mais en tout cas son réalisateur est très visionnaire et sait de quoi il parle. Il a bien conscience que l’intelligence artificielle a des limites et peut être dangereux pour l’humanité si nous ne la contrôlons pas. Il y aura automatiquement deux fois plus d’ingénieurs qu’actuellement dans les prochaines années travaillant sur la robotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité