Science et mariage entre cousins

Un bien joli mariage

Dans nos sociétés actuelles, le mariage entre cousins est plutôt mal vu. Si un tel mariage est autorisé en France, les croyances ont la vie dure. Heureusement, la science vient remettre à plat tout cela. Petit état des lieux, vous verrez que le mariage entre cousins très commun et fort peu dangereux.

Pendant de nombreux siècles, les cousins n’avaient pas le droit de se marier, on retrouve ainsi de nombreux exemples de tentatives de bannissement dans l’Histoire – le Concile d’Agde en 506 notamment -. Et pourtant, parmi tous les mariages célébrés, on estime à 80% le nombre de cérémonies réalisées entre cousins du premier ou de deuxième degré.

Jusqu’au milieu de XIXème siècle, pareille pratique était pourtant relativement commune. Charles Darwin, le père de la sélection naturelle, n’avait-il pas d’ailleurs épousé sa cousine Emma Wedgwood ? Malheureusement, à partir de cette époque, de nombreux pays commencèrent à le bannir, ou à l’encadrer légalement.

Pourquoi vous demandez-vous ? Tout simplement à cause du potentiel risque de maladie génétique en cas de naissance issue de cette union. Un récent rapport sur les naissances de la communauté britannique et pakistanaise (où le mariage entre cousins est très répandu) a démontré que ces enfants avaient deux fois plus de risques de présenter des maladies potentiellement mortelles que s’ils étaient nés de parents non apparentés.

D’un autre côté, ce risque ne représente « que » 6%, et seulement 3% sur la population totale. A titre de comparaison, ces 6% représentent aussi le même risque de complication pour une femme qui aurait un bébé à 40 ans au lieu de 30.

Ceci étant dit, les nouveaux-nés malades comptabilisés dans cette étude pourraient en réalité être des doubles cousins (cousins paternel et maternel en même temps) : deux sœurs qui rencontreraient deux frères, les enfants des deux couples seraient des doubles cousins. Une situation plutôt courante dans la communauté pakistanaise, les mariages arrangés étant souvent un rapprochement entre deux grandes familles.

Attendez, ce n’est pas encore fini. Si dans de nombreuses sociétés le mariage entre cousins du premier degré est traditionnel et bien accepté, certaines font la distinction entre les cousins parallèles et croisés. Seraient cousins parallèles soi et le fils du frère du père ou soi et le fils de la sœur de la mère. Dans les grandes familles, il arrive même que ces cousins du premier degré soient aussi demi-frères ou demi-sœurs. Dans certains pays comme les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, le Yémen ou la Palestine, le mariage entre cousins parallèles paternels est la forme de mariage consanguin préférée.

Aujourd’hui, le mariage entre cousins est relativement courant. Certains les estiment à 10% de la totalité des mariages célébrés – pouvant atteindre 50% dans certaines régions, de préférences dans les cultures islamiques -. Légalement, certains pays qui officiellement sont contre tolèrent pourtant ce genre d’union. Il revient ainsi par exemple, notamment aux Etats-Unis, au travers des sectes et autres groupes religieux. L’Eglise Méthodiste par exemple n’a « aucune position officielle sur le mariage entre cousins ».

Pour autant, une telle union n’est pas simple à faire accepter au sein des familles, certains ayant même rompu tout contact suite à un tel mariage…

On terminera en citant quelques exemples célèbres de mariages entre cousins du premier degré : Albert Einstein et Elsa, H.G. Wells et Isabel Mary Wells, Saddam Hussein et Sajida Talfah ou Edgar Allen Poe et Virginia Clemm, et bien d’autres…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. 80% des mariages se font entre cousins ??! Dans quels pays ?? Parce que ça me paraît plutôt élevé comme proportion. Quant aux risques le seul couple de cousins que je connais ont eu un enfant trisomique…

    1. D’autant qu’à la fin de l’article vous dites, je cite : « Aujourd’hui, le mariage entre cousins est relativement courant. Certains les estiment à 10% de la totalité des mariages célébrés. »
      Alors c’est 80% ou 10% ?

  2. Merci d’en parler.. les gens sont contre ce genre de pratique car on leurs apprend à les bannir. La liberté des uns s’arrête ou commence celle des autres, ça s’applique dans les deux sens. Chacun est libre de faire ce qu’il veut sans être assaillis de reproche et rejeté par ses proches. C’est pas vous que ça regarde.

    1. En fait, si, ca regarde tout le monde dans la mesure ou une personne en mauvaise santé est un coût à vie pour la communauté toute entière. C’est à ce moment là que ca empiète quelque peu sur la liberté des autres, condamnés a payer pour les errements des uns.
      C’est le même principe que pour la ceinture de sécurité en bagnole, ca ne regarde que ta vie, sauf que le cout induit pour la communauté est bien plus lourd sans elle quand tu chopes un platane farceur rien qu’a 30 km/h.
      Tout ce qui peut être évité doit l’être, c’est aussi simple que ca. Ca vaut pour toi, pour moi, pour tous, et pour ces familles qui paient le prix fort de ces erreurs. C’est le respect des autres tout simplement.
      Ca n’empèche pas les cousins cousines d’éprouver des sentiments et de vivre ensemble pour autant, sachez que l’objet de mon propos n’est pas là !

      1. Je sais et suis de ton avis, cependant, il y a des tests prénatale pour avorter avant qu’il ne soit trop tard.
        Dans mon cas il y a 1% de chance de risque en plus.

      2. Tout le monde paye pour tout le monde, faux arrêter c’est pas eux qui vont vous empêcher de vivre.
        De plus je connais deux couples cousin-cousine. Ils s’aiment plus que n’importe qui et ont des enfants tout à fait normaux.

    2. Complètement d’accord..
      L’amour ne se contrôle pas. Le fait est que les personnes vivent dans les « normes ». Ils n’aiment pas ceux qui osent en sortir.
      Je pense que la vie est trop courte pour s’occuper des personnes qui n’en valent pas réellement la peine. Vis ta vie avec l’homme que tu aimes…
      Si ta famille et ton entourage tiens vraiment à toi, ils comprendront..
      Foutez nous la paix ! On ne vous fait aucun mal.

      1. et oui, faut être sincère avec soi même et se plaire et s’écouter avant de prendre en considération l’opinion des autres. En fin de compte la science ce n’est pas le problème entre cousin et cousine mais plutôt la société.. Ca nous empêchera pas d’être heureux en tout cas ;P

        1. Tout à fait d’accord. Moi je vie dans le bonheur avec l’homme que j’aime depuis plusieurs années. C’est mon cousin, et alors ???? On a souvent pensé que l’on ne devrait jamais être ensemble. Résultat on s’est déchiré, avoué nos sentiments puis on s’est requitté.. On a vite compris que le temps ou les autres relations n’arrangerait pas les choses.
          J’ai tout avoué à ma famille qui m’a certifié que si j’étais heureuse comme ça, ils me soutenait. Certes il y a toujours des cons sans ouverture d’esprit, mais on s’en fou.. On va certainement pas changer pour eux !
          Ce qu’on ressent l’un pour l’autre c’est plus fort que tout et je pense que vous n’avez aucunes raisons de vous en prendre à eux. L’amour ça se contrôle pas.

        2. Dans ce genre de relation il ne faut certainement pas être quelqu’un qui attend des autres de la reconnaissance.. et de toute façon dans l’amour c’est ce qu’éprouve les deux intéressés qui prime. Il faut beaucoup de caractère lorsque la famille n’est pas d’accord. De mon côté ma famille ma bannit. Ça fait mal au cœur de se rendre que le bonheur que l’on a n’est pas accepté par ses proches.
          Mais bon, je suis heureux d’être enfin avec elle et malgré toutes les épreuve qu’ont a dû surmonté durant toutes ses années nous somme enfin ensemble et c’est tout ce qui compte <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité