Pourquoi le piratage version Hollywood est-il si affreux ?

Le piratage et Hollywood, toute une histoire

Si vous êtes amateur de cinéma et/ou de série TV, vous avez probablement déjà vu au moins une fois une scène où l'un des personnages se pose devant son ordinateur, infiltre un système informatique, vole des données ou pirate la machine de son ennemi juré. A mille lieux de la réalité, ces scènes sont grandement exagérées, mais pourquoi ?

La réponse à cette question est en réalité relativement simple. On pourrait la résumer comme ceci : parce que c’est nécessaire. Le hacking n’a rien de marrant à regarder, la preuve dans les quatre gif ci-dessous. Hollywood ne fait ainsi que pimenter un peu les choses, ajoutant une bonne dose de graphismes seyants là où d’ordinaire il n’y a que de sombres lignes absconses dans une police minuscule, diminuant le temps de chaque action, proposant des sons de clavier, bips électroniques et autres réjouissances sonores là où il n’y a normalement absolument rien.

Piratage à la TV

Piratage à la TV

Piratage dans la vraie vie

Piratage dans la vraie vie

Piratage au cinéma

Piratage au cinéma

Piratage dans la vraie vie

Piratage dans la vraie vie

Petite expérience, regardez cette compilation de quelques scènes de hacking version Hollywood puis un tutoriel sur comment craquer une clef WPA. Alors, laquelle préférez-vous ?

Un autre problème empêchant tout réalisme au cinéma, le temps. Réussir à infiltrer une boîte mail requiert souvent des jours d’enquête – de « social engineering » – ou quasiment autant de brute force… Pas très folichon à montrer dans un film…

Et bien évidemment, le piratage n’est pas une mince affaire, c’est même plutôt compliqué. Qu’y a-t-il de pire que quelque chose d’ennuyant ? Quelque chose d’ennuyant et de déroutant. Alors pourquoi ne pas monter des scènes de hacking complètement délirantes ?

C’est peut-être là la principale raison à ce que l’on peut voir depuis des années dans les films et séries TV. Ces écrans outrageusement exagérés ne seraient qu’une vaste blague, reprise de réalisateur en réalisateur, un bon vieux troll en somme. Le « mot » de la fin à Jurassic Park :

Le piratage et Hollywood, toute une histoire

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bordel vous faites chier avec le rafraîchissement merdique de vos pages, juste pour faire augmenter le nombre de pubs vues.
    Morgan, je sais que c’est pas de ta faute et que (merci) tu n’utilises plus la visionneuse mais faut faire quelque chose pour tuer votre rafraîchissement …

  2. Le plus marrant restant quant même les éternels « bips » et autres bruitages ridicules qu’émettent ces chers PC dès que les acteurs effleurent une touche du clavier ou qu’une fenêtre apparaît à leur écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité