Une jeune Espagnole condamnée pour incitation au terrorisme via Twitter

Twitter

On ne le répétera jamais assez, il convient de faire attention à ce que l'on peut dire sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux, qui plus est si les messages sont tendancieux. Une jeune Espagnole vient d'en faire les frais, elle est condamnée pour incitation au terrorisme, via Twitter.

Alba González Camacho, 21 ans, se décrit volontiers comme une « jeune femme très normale ». Sur son compte Twitter, elle se laisse aller à ses mots d’humeur, comme bon nombre de twittos. Rien d’anormal jusque là, excepté que lesdits messages sont… plutôt explicites : « Je jure de me tatouer le visage de celui qui met une balle à [Mariano] Rajoy [le premier ministre espagnol, NDLR] », un autre ciblait le ministre la justice, Alberto Ruiz-Gallardón, le comparant à un Nazi, un autre encore évoquait le Grapo, un groupuscule ayant tué plus de 80 personnes dans les années 1970-1980.

Selon le juge en charge de l’affaire, les messages d’Alba González Camacho avaient « un contenu idéologique extrêmement radical et violent ». Sans aucun antécédent criminel, elle a écopé d’un an de prison mais n’en fera pas grâce aux négociations de plaidoyers. Si ce genre de fait divers est le tout premier en Espagne, on a déjà eu de nombreux exemples de par le monde et chaque fois, la même « raison » invoquée : « Je n’aurais jamais imaginé que ce genre de chose puisse m’arriver parce qu’on trouve tellement de bêtises sur Internet, et beaucoup sont pires que les miennes. »

Le passé politique de l’Espagne aura probablement poussé à cette condamnation que certains trouveront lourde, mais cela devrait nous rappeler une fois encore, si besoin est, de modérer nos propos, sur Internet tout du moins.

Tags :Sources :NY Times
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Vive l’internet libre :)
    Ou bien…
    Tant qu’ils lisent pas dans mes pensées quand j’ai une haine contre quelqu’un au point de l’évincer sur le moment :)
    Tant qu’ils écoutent pas les jeunes jouant en ligne se traiter mutuellement et recevant des menaces de morts H24 😀

    1. Internet n’est pas un exutoire pour jeune pré-pubère.. Donc cette histoire servira de leçon comme tant d’autre procès..

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
      1. Internet est à tout le monde pour en faire ce qu’il en veut, même les adolescents pré-pubères, c’est comme ça.
        Après rien ne te force d’aller fréquenter les même lieux virtuels qu’eux…

      2. Je ne fais que de plaisanter 😉 Il faut bien surveiller ses mots et tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et se laver les mains avant de jouer du clavier :)
        _
        Personnellement, moins j’écris sur le net, mieux je me sens (bon je commente ici , mais normalement j’ai pas de risque de me retrouver devant la gendarmerie dans une heure) . Malgré que j’adore tout ce qui est en rapport avec nos technologies d’aujourd’hui.
        _
        un dicton qui je pense est important en ce moment : il faut user, pas abuser. C’est loin d’être le cas :)

    1. Bonjour

      @bebeon
      Quelle loi vais-je enfreindre si je te manque de respect ?
      Juste pour savoir :-)
      Le respect se mérite. Il n’a rien d’automatique !
      Et concernant l’affaire si on savait 10% de ce que magouilles les politiciens de tous poils la guillotine serait demandée par le peuple pour tous les corrompus et criminels !
      Et ce n’est pas pour rien que les gouvernements veulent vous surveiller et éviter que fuitent leurs « petites » magouilles.
      Ils gardent le pouvoir car les peuples sont ignorants.
      Mais les choses changent. Rien n’est éternel :-)

      A+

      Olivier

  2. C bien il commence a flipper !!! On va etendre au niveau national le mode de vie en pays basque qu’il se familiarise avec la méthode ETA ! Pas de pitié pour l’oligarchie et ses laquais docile suiveurs aliéné !

    PS : A valls qui me lit ! Passe une bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité