La cigarette électronique fait reculer le tabagisme en France

L'e-cigarette fait reculer le tabagisme en France

Si le prix du tabac et des cigarettes ne fait qu'augmenter, la cigarette électronique, elle, n'en finit plus de rencontrer le succès. Les ventes explosent, les magasins fleurissent dans les villes. Une situation qui fait clairement reculer le tabagisme en France, selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Comme l’on pouvait s’en douter, la cigarette électronique fait donc diminuer la « quantité moyenne consommée par chaque fumeur » et elle « est à l’origine d’une partie de la baisse des ventes observée en 2013 ». Cette même année, « les ventes de cigarettes ont chuté de 7,6 %, un recul sans précédent depuis les fortes hausses de prix de 2003 et 2004. Les buralistes ont vendu 47,5 milliards de cigarettes l’an dernier, 4 milliards de moins qu’en 2012. Le tabac à rouler continue certes de progresser, mais beaucoup moins vite (+ 2,6 %) », selon Les Echos.

L’augmentation continue des prix – tabac, cigarettes – et l’explosion de la cigarette électronique – avec, a contrario, des prix toujours plus bas – poussent logiquement à cet état de fait. « Entre 8 et 9 millions de Français l’auraient déjà essayée » et « un à deux millions l’utiliseraient quotidiennement ».

La « vapoteuse » mettra-t-elle à mort le tabagisme tel qu’on le connaît en France ? Rendez-vous dans quelques années.

Tags :Sources :Le Monde
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. …et a contribué à augmenter la pollution de l’air dans les bâtiments puisque aucune loi n’est venu l’interdire.
    Les fumeurs crèveront moins vite mais les non-fumeurs respirent de l’éther de glycol, des arômes artificiels et de la nicotine jusque chez eux. Génial.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. @Nunu :

    Le propylène Glycol n’a absolument rien à voir avec l’ether de glycol, ni au niveau de sa composition chimique, ni de sa toxicité.

    La toxicité de la nicotine est discutable. Elle ne l’est pas plus pas moins que la caféine.

      1. Non, les Ethers de Glycol sont des dérivés du propylène glycol de type P.

        Les dérivés de type P sont complètement éliminés par l’organisme à l’inverse des dérivés de type E très toxiques.

        1. Oui mais non, le terme éther de glycol désigne une famille de produits, dont fait partie le Propylène glycol et ses dérivés.

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        2. Moi je veux bien que des gens mettent des -1, ça ne me gêne pas, mais dans ce cas précis, qu’ils argumentent, ce serait bien mieux.

          Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. La fermeture des buralistes serais plutôt dû à l’augmentation du prix des cigarettes, rien à voir avec les cigarettes électronique -_- franchement vous êtes de mauvaise fois et jamais comptant (CF: définition du Français). Alors que la cigarette électronique sent le melon, la cerise, la fraise ou autre, et quel est ni nocive passivement, ni pour l’utilisateur (pour l’instant), et les rabats joie fermé d’esprit continue à se plaindre « Ah gnin gnin gnin gnin il fume dans les bâtiments gnin gnin ». Alors que sa aide les fumeurs à arrêté de fumer contrairement à l’augmentation du prix des paquets, enfin bref personne est logique en France tellement habitué à être gouverné par des salopards pourris jusque la moelle.

  4. Graphique complétement inutile à la limite de la « parole de politicien »

    Le graphisme et les chiffres ne prennent pas du tout en compte tous les français qui font acheter leurs clopes à l’étranger (dont je fais parti) qui sont de plus en plus nombreux.

    Encore un article inutile qui n’a pas sa place dans un site soit-disant Geek qu’est censé représenter Gizmondo.

    La « vapoteuse » mettra-t-elle à mort le tabagisme ? Pas du tout, la hausse du tabac tue juste les buralistes français qui sont incapables de faire concurrence aux buralistes étrangers.

    1. On ne peut pas extrapoler sur le cas des frontaliers pour le généraliser à la France entière, tu te rends compte que ce n’est pas cohérent.

      1. Tu rigoles ou quoi ?

        Vas dire ça à ton buraliste de quartier pour voir si « l’exportation » de clopes n’est pas une généralité. Plus les clopes augmentent et plus on poussent les fumeurs à acheter à l’étranger.

        Juste pour ton information tu peux embarquer légalement 10 cartouches de cigarettes quand tu reviens de Belgique ou d’Espagne soit 10 x 10 paquets = 100 paquets de clopes donc souvent les personnes se rendent tous les mois voir 2 mois en belgique pour prendre des clopes pour eux ou pour leurs amis.

        Moi même j’habite en Picardie (pourtant je ne suis pas frontalier à la Belgique) bah désolé c’est quand même vachement plus rentable de faire venir des clopes de belgique au prix d’un aller-retour en bagnole. Au contraire dans mon entourage je connais plus grand monde qui fréquente un bureau de tabac pour acheter un paquet de clopes hors de prix.

        Après c’est sur qu’on a pas tous la possibilité d’aller en Belgique ou en Espagne mais t’en fait pas, on a toujours une personne dans notre entourage qui fait un petit voyage la-bas.

        Donc de là dire que c’est la cigarette électronique qui fait baisser les chiffres, laisse-moi rire. Il y a que les politiciens pour dire ça en se foutant des citoyens. Ils vont juste profiter de ces chiffres « manipulables » pour taxer aussi les cigarettes électronique d’ici peu…

        1. Désolé de ne pas être d’accord avec toi mais je suis bourguignon, et par ici ce n’est pas du tout pratique courante. Je vais en Bretagne, pas courant non plus. Alors oui, c’est certainement rentable, mais ta situation géographique y fait beaucoup.

          Pour les chiffres, je suis désolé mais les faits sont là. Si « l’import » en était responsable, il n’y aurait pas eu une baisse brutale l’année dernière, ce serait lissé sur plusieurs années. Cette baisse de la vente du tabac concorde aussi avec la baisse des ventes des substituts, champix et autres, ainsi qu’avec l’explosion des ventes d’ecigs, c’est observable depuis un an.
          Et les buralistes eux mêmes l’admettent, c’est dire.

  5. Il faut préciser qu’un vapoteur ne fume pas, ce n’est pas de la fumée mais de la vapeur émise par un liquide chauffé à 50-60 degrés et pas forcément du propylène glycol, dont la dangerosité est insignifiante au vu des recherches médicales récentes, quand bien même, des alternatives naturelles bio sont déjà commercialisées en France à base de glycérine végétale et d’extraits de plantes naturels.
    La vapeur se dissipe en moins d’une minute, l’effet collatéral en cas d’utilisation de nicotine est infime par rapport à une fumée par combustion (850 degrés) dont les particules nocives persistent dans l’air beaucoup plus longtemps.
    Quoi qu’il en soit, c’est une bonne grosse claque aux lobbys du tabac, leur fin est proche !

    1. Pour la température, c’est plus proche des 150 à plus de 200 degrés, voir plus suivant les montages, l’état du matériel etc…
      La vapeur, il suffit de vaper dans une pièce pour se rendre compte que la dissipation est bien plus lente que ça.

       » Quoi qu’il en soit, c’est une bonne grosse claque aux lobbys du tabac, leur fin est proche !  »
      C’est pas gagné, mais on y travaille tous un peu.

      1. 150 à 200 degrés… Toi t’as lu l’étude de 60 millions de consommateurs je crois ! La plupart des cigarettes électroniques grand public ne peuvent dépasser une telle température… Faut s’y connaitre, et faut surtout le vouloir, car à part pour faire évaporer du thc il y a strictement aucun interet

        1. Mais bien sur que je l’ai lue.
          Et j’ai lu aussi celle là :
          http://cigarette-electronique-recherche.fr/recherche/temperature-atomiseur-cigarette-electronique-part-1/

          Et j’ajouterai que si quelqu’un peux m’expliquer comment vaporiser un mélange de propylène glycol+ glycérine à moins de, aller disons 200°C (sauf peut-être sur l’Everest), je suis curieux de savoir comment faire.
          Faut pas confondre évaporation et vaporisation, dans l’ecig, on vaporise.

          Ben oui, faut s’y connaître, mais surtout il faut lire un peu.

  6. la question qui reste en suspend.. en France peut-on vraiment faire commerce d’un produit (de type chimique, pseudo-médicamenteux, dit de substitution à la cigarette) qui n’a fait l’objet d’aucune étude longue et sérieuse?
    si oui, c’est la porte ouverte à tout les vices.

    les vapoteuses sont apparues en Chine, en Afrique du nord, en Russie et finalement en France.. son succès en France est dû en grande partie au développement des bars/clubs à chicha et de la vente sous le manteau de narguilés (« sous le manteau » car dans certaines communes c’est encore mal vu, pour la majorité c’est considéré comme un produit nocif, voire illégal.. bref une histoire de mentalité).. à savoir que la douane française intercepte depuis quelques années déjà, des tonnes de tabamel non homologué, sans aucune traçabilité, sans indication précise de sa composition.

    donc oui le tabagisme diminue en terme de vente mais parallèlement les chiffres du cannabis, des narguilés et des vapoteuses explosent. et ça, l’état n’aime pas trop car il n’en profite pas.

    1. Des études spécifiques à l’utilisation du propylène glycol, de la glycérine, nicotine et arômes en utilisation vape, il doit bien y en avoir une centaine sur les 2 dernières années.
      Et ce sont des produits utilsés depuis des décennies dans l’industrie alimentaire ET pharmaceutique.

        1. L’état n’a pas vocation à prouver l’innocuité de quoi que ce soit, c’est au fabriquant de le faire.

          Après, sur les études, on peut tout dire et surtout rien dire. Si l’état sort un rapport, on dira que c’est pour nous taxer, si un fabricant d’arômes sort une étude, on dira que c’est pour vendre ses produits, si c’est un labo pharmaceutique, on dira que c’est pour récupérer le marché, si c’est un fabricant de tabac ce sera pour tuer l’ecig … Sans parler de certaines assoc’s qui ont pu prendre des positions à la limite du burlesque, sans aucun argument, sauf celui d’une mauvaise foi à peine assumée.

          Ceci dit, je n’ai jamais rien lu en un an de cohérent concluant à une nocivité à court ou moyen terme de l’ecig.
          Des scientifiques travaillent là dessus, on leur faire confiance ou pas, mais il n’ y (aujourd’hui) personne qui puisse affirmer que l’ecig est nocive pour sa santé, ni pour celle des autres.
          Il y a même en ce moment une étude financée par les vapoteurs eux mêmes sur la toxicité des liquides (P. Farsalinos).

          Ce que je dit souvent en discutant :
          la cigarette, je sais que qu’il y a dedans, l’ecig, je sais ce qu’il n’y a PAS dedans.

          Un peu de lecture :
          http://www.ma-cigarette.fr/les-conclusions-de-114-etudes-scientifiques-sur-la-cigarette-electronique/
          L’ensemble de ce blog est de très bonne qualité. Beaucoup d’infos.

      1. je cite wikipédia,

        source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Narguil%C3%A9

        Une séance de narguilé expose généralement les fumeurs à une quantité de fumée plus grande que pour les fumeurs de cigarette : en effet, un fumeur consomme généralement une cigarette en 5 à 7 minutes, inhalant un volume de fumée compris entre 0,5 et 0,6 litre de fumée ; en comparaison, un fumeur de narguilé fume pendant 20 à 70 minutes et inhale entre 50 et 200 bouffées de 0,05 à 0,25 litre chacune. Une séance de narguilé expose donc le fumeur à un volume de fumée correspondant à plus de 100 cigarettes par session8.

        La concentration plus réduite de nicotine dans la fumée de tabamel peut amener les fumeurs dépendants au tabagisme à inhaler plus de fumée pour soulager leur manque. Ceci les expose à une quantité de produits chimiques cancérogènes et de gaz dangereux (tels le monoxyde de carbone) élevée, d’autant qu’une partie de la nicotine est absorbée par l’eau8.

        Selon une étude, une séance d’environ 45 minutes délivre 20 fois plus de goudron, 2 fois plus de monoxyde de carbone, et 3 fois plus de nicotine qu’une cigarette9. La nature du goudron est toutefois différente en raison d’une température de combustion plus basse. Selon une autre étude « si 30 à 50 bouffées sont prises dans la même soirée par chicha, cela signifie que le consommateur prend autant de fumée qu’avec 40 cigarettes. Des mesures montrent que l’augmentation du monoxyde de carbone expiré à la fin d’une chicha est équivalente à celle observée lors de la consommation de 30 à 40 cigarettes. »10.

        Afin de limiter les effets néfastes sur la santé, des mélanges de plantes sans tabac sont aussi proposés. Ils restent toutefois nocifs dès lors qu’il y a combustion et donc production de monoxyde de carbone. Une autre alternative, le shiazo, pierres enduites de glycérine aromatisée que l’on peut faire chauffer sans charbon, est apparue depuis peu ; le produit étant nouveau, sa nocivité est encore très mal connue.

        – en parallèle ceux/celles qui vapotent, le font plus longtemps qu’à l’époque où il fumait des cigarettes classiques ceci afin de compenser le manque de nicotine, donc au final ça pourrait revenir au même sur leur état de santé.

  7. La cigarette électronique fait reculer le tabagisme en France

    Et donc les recettes fiscales de l’Etat.
    L’augmentation du prix du paquet de clope était une très bonne affaire pour l’Etat tant qu’il n’y avait pas d’alternative, et que les fumeurs dépendants achetaient quand même par la force des choses. Mais l’arrivée de la cigarette électronique pose problème, puisqu’une augmentation du paquet de cigarette ne conduit plus à une augmentation des recettes fiscales mais à leur baisse du fait de la fuite des consommateurs vers l’e-cigarette.
    Le fait est que l’Etat avait besoin de la dépendance des fumeurs pour mieux les tondre, et l’argument hypocrite de la taxation sous couvert de bonne action pour la santé publique ne tient plus.
    L’Etat ne restera pas sans réaction devant un tel manque à gagner : attendez vous bientôt à un matraquage fiscal en règle sur la cigarette électronique.
    Ce n’est pas le seul exemple du genre puisque, de la même façon, un éventuel (mais improbable) remplacement d’une partie significative du parc de véhicules à moteur thermique par des véhicules à moteur électrique conduirait à la mise en application d’une taxe sur l’électricité pour ces derniers (on en parle ici), alors même qu’on les dit moins polluants ! (ce qui n’est pas avéré dans le bilan global). Cherchez l’erreur.
    La réalité économique de l’Etat est ce qu’elle est. Alors bon… vapotera bien qui vapotera le dernier…

  8. Après le patch, le chewing-gum, le champix, voilà la nouvelle lubie de ceux qui, avec une belle régularité, « veulent » arrêter de fumer.
    Vivement la prochaine !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  9. Ce que je lis dans ce graphique : chaque baisse de consommation de cigarette est méticuleusement compensée par une augmentation du tarif du paquet. Donc pas d’inquiétude à avoir pour l’Etat : les rentrées sont toujours au même niveau. Même : la marge doit être meilleure. Tout va bien : pas encore besoin de surtaxer les consommables pour les cigarettes électroniques.

  10. consommer la cigarette électronique, c’est aussi une autre façon pour consommer le tabac, n’est ce pas ? Je connais même des amis qui ont recommencé à fumer avec cette cigarette électronique alors qu’ils avaient arrêté la cigarette « classique ».

  11. Je connais un gars qui abusait régulièrement de la cigarette « normale » et il recrachait ses poumons chaque matin. Mais depuis 1 ans, il c’est retrouver avec une E-cig et il se porte beaucoup mieux sur ce point là.
    Moi, en temps que non fumeur, je trouve bien plus agréable de resté à coté de lui quand il vapote plutôt que quand il fumais.

  12. Juste un petit témoignage à titre personnel :
    Fumeur depuis 5 ans (entre 10 et 20 clopes par jour environ), j’ai découvert par le biais d’un amis ces fameuses cigarettes electroniques.
    Étonné des sensations après l’avoir testé (j’avais encore en tête les toutes premières cigarettes electroniques qui coûtaient une blinde et fonctionnaient à moitié), je me suis décidé du jour a lendemain de m’en acheter une et d’arrêter la cigarette. Cela fait maintenant plus de quatre mois que je n’en ai pas touché une.
    Biensur, tout n’est pas aussi simple; une vapoteuse ne va pas faire arrêter de fumer une personne, elle accompagne simplement celle-ci dans son arrêt si elle en a la volonté ferme.
    Je l’ai par la suite moi même fait découvert à plusieurs amis : certains ont complètement arrêté la cigarette, d’autre ont utilisé la vapoteuse une semaine puis se sont remis à la cigarette. Comme depuis toujours, ce n’est qu’une question de volonté.
    Sauf que maintenant, c’est plus facilité, bien que ce ne soit pas un produit miracle je pense qu’il est le meilleur substitut (temporaire) à ce jour (fumée, épaisseur en bouche, nicotine).
    De plus, comme avec les patch et autre, on peut progressivement réduire les doses de nicotine; on peut même faire ses mélanges perso car tous les liquides sont compatibles les une avec les autres 😀

    Ceci n’est qu’un avis parmi tant d’autre, mais si je me base sur moi et mon entourage, les seuls cas d’arrêt de la cigarette ont été apportés par la cigarette électronique. N’en déplaise à certains.

  13. Je suis non fumeur mais j’ai essayé une E-Cig ce weekend et je trouve ça super, c’est comme déguster un thé.
    J’en ai acheté une, avec des e-liquides à 0% de nicotine :-)

  14. Pour qu’elle mette à mort le tabagisme, il faudrait que la cigarette électronique et son potentiel à lutter contre la dépendance au tabac et la nicotine soit reconnu par les pouvoirs public français et européens, voire soutenus ; en tous cas, qu’elle reste autorisé. Depuis son apparition, elle n’a droit de la part du pouvoir qu’à leur doutes et leurs suspicions. L’exécutif est piégé entre les questions financières (taxes) et les questions de santé publique, entre le fait qu’elle n’ait jamais interdit la cigarette traditionnelle et qu’elle puisse difficilement interdire un produit beaucoup moins nocif, entre l’efficacité indéniable de la cigarette électronique dans les programmes de sevrage et la puissance des lobbying pharmaceutiques qui veulent défendre leurs patchs à la nicotine et autres gommes à mâcher.

  15. Le printemps de la cigarette électronique est bel est bien en marche, il n’y aura bientôt plus de fumeurs, je suis persuadé que d’ici 30 ans nos enfants ne trouveront des cigarettes au tabac uniquement au « musée du XX siècle ». Pour répondre aux autres commentaires concernant le PG, , le PG, cet article fait le point sur le contenu des e-liquides: http://evap.ca/2014/03/18/que-contiennent-vraiment-les-e-liquides-des-cigarettes-electroniques/
    C’est une bonne vulgarisation des composés de la cigarette electronique qui ne tombe pas dans le « tout rose ».

  16. C’est une très bonne nouvelle que la e-cigarette fasse reculer les ventes du tabac. Parce que la vapoteuse c’est moi, c’est elle , c’est l’autre … On dit un vapoteur et donc une vapoteuse non ? Bref, plus le marché sera en ebullition plus l’information circule, plus les fumeurs pourront se renseigner sans trop de censure.. enfin nous avons deux ans pour que ce petit dispositif révolutionnaire touche le coeur des fumeurs pour en faire des « vapoteurs » :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité