Titanfall : pourquoi tant d’engouement autour de ce jeu ?

Titanfall

Prévu pour le 13 mars prochain sur Xbox One et PC (puis un peu plus tard sur Xbox 360), Titanfall est bien parti pour être de ces jeux qui vont compter en 2014. Pourquoi ? C'est ce qu'on va tenter de vous expliquer.

Nos collègues de Kotaku se sont focalisé sur Titanfall, le nouveau jeu de Respawn Entertainment, et ont tenté d’expliquer pourquoi le soft avait déclenché une telle « hype », un tel engouement. La réponse semble tenir en 3 points : l’IA des ennemis, le gameplay, et les « Titans ». On les rejoint.

D’ailleurs, on a pu le constater en s’adonnant à la beta : Titanfall n’est pas un FPS bête et méchant. C’est bel et bien un FPS, n’allez pas vous y méprendre, mais c’est un FPS qui ose, qui va tenter d’amener un peu de fraîcheur sur un secteur actuellement dominé par quelques acteurs n’osant justement plus, les Battlefield et Call of Duty, pour les nommer.

Pour l’instant, on ne pourra uniquement évoquer que la partie multijoueur du titre, et en profiter pour traiter de cette fameuse IA ennemie. Lors des parties en ligne sur Titanfall, votre équipe, et l’équipe adverse, seront épaulées par des renforts contrôlés par l’IA. En fait, c’est là une astuce franchement bien trouvée qui permet aux joueurs les moins expérimentés non seulement de monter relativement rapidement en niveaux en détroussant l’IA, mais également de se faire plaisir les premières heures passées en ligne, en étant en mesure d’affronter des joueurs humains aux réflexes affûtés, mais aussi une IA moins expérimentée. Et donc, de ne pas passer leur temps à regarder la « kill cam », attendant tant bien que mal de pouvoir revenir sur le champ de bataille.

Titanfall

A chaque fois que vous allez mettre l’IA à terre, vous allez gagner de l’expérience, clé pour passer les niveaux, et par extension pour débloquer de nouvelles armes, de nouvelles capacités, de nouveaux Titans. C’est tout bête, mais ça permet de balayer ce sentiment de frustration que l’on a parfois en jouant en ligne, sentant qu’on est voué à rester des heures durant collé au bas du classement, à la merci des joueurs ayant déjà de nombreuses heures au compteur. Quand ce n’est pas pour se faire insulter par des plus jeunes vociférant tant bien que mal dans leur micro casque. Vous savez, ces jeunes qui jurent avoir déjà couché avec votre môman des dizaines de fois.

Titanfall

En fait, là où Titanfall risque de briller, c’est parce qu’il réserve une place aux joueurs n’ayant, à contrario des gamers de 12 ans, pas le temps de passer chaque soir de la semaine des heures à affûter leurs « skills », à améliorer leur jeu. La beta nous a permis de prendre énormément de plaisir à monter de niveau en niveau, à notre rythme, sans pour autant nous faire mettre à terre toutes les 10 secondes.

Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous avons pris notre pied : les Titans y furent pour beaucoup, ces machines énormes, armées comme c’est pas permis, capables d’être customisées à l’envie, que vous allez vous faire livrer du ciel au bout de quelques minutes de jeu. C’est fun, presque autant que de contrôler son soldat capable de s’accrocher aux rebords les plus élevés, de rebondir sur les murs, et d’exploiter un double saut très utile pour faire le Yamakasi de fortune sur des cartes qui s’y prêtent plutôt bien. Et accessoirement, de se placer en hauteur pour joueur les snipers de fortune, voir même pour chatouiller les Titans à la roquette.

Fun, tel semble donc être le maître mot pour qualifier Titanfall. Ou tout du moins, son mode multijoueur.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bon résumé du jeu, je rajouterais que le style de gameplay m’a beaucoup fait penser a la génération des FPS « Unreal Tounrament, Quake, Doom) qui c’est malheureusement un peu perdu ces dernières années avec COD et BF. Une agréable surprise en tout cas, vivement !

    1. Pas transcendant, mais très bien quand même… les COD ce sont les COD : même chose depuis des années. Battlefield est un peu plus original mais bon. Là il y a un paquet de variables qui peuvent influencer le gameplay aussi bien au niveau du piéton que du titan. Et comme on utilise les 2 dans une partie…
      Le gros engouement vient aussi (et surtout?) du fait que c’est une sortie AAA sur la XBO qui a encore un catalogue limité (comme la PS4 d’ailleurs).

  2. Je n’attends qu’une chose et une seule : pouvoir jouer sur PC contre des joueurs console histoire de voir si le gameplay au pad vaut vraiment celui au combo clavier/souris.
    Après avoir tester plusieurs FPS sur console, je trouve décidément le jeu au Pad très difficile.

  3. Parce que EA a invité un troupeau de journalistes JV complaisant il y a 2 semaines à Paris !

    Trêve de plaisanterie, ce jeu est moyen : un multi 6 vs 6 (lol pour un game de 2014) remplit de bots stupides qui se regardent entre eux sans tirer.

    Quand à Battlefield, c’est du vrai multi depuis 2002 sur PC et pour les noobs qui pleurent de se faire flinguer toutes 15 secondes il existe des serveurs « Noobs Only » interdit aux grades supérieur à 40.

    Cerise sur le gâteau, buter des bots n’est pas compté comme des kills dans la bêta… C’est idéal pour booster son XP ^^ (5 heures de jeu sur la Bêta).

  4. Je suis désolé mais en louant l’IA des mignons (free kills) vous insultez 20 ans d’évolution du jeu vidéo. Ici c’est difficile de différencier s’il s’agit d’intelligence ou de scripts tant leurs actions sont idiotes et indépendantes des actions des vrais joueurs ! Vous devez comprendre qu’en encensant l’IA des ennemis vous nous faites douter de votre objectivité.

  5. Testé la Beta sur Pc, bonne jouabilité mais on a vite fait le tour.
    Un mode solo qui en met plein la vue, c’est ce qu’il manque à ce jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité