Cloudwash, un prototype de machine à laver vraiment intelligente

Cloudwash, machine à laver vraiment intelligente

Parce que l'Internet des objets ne signifie pas uniquement qu'il faille simplement connecter nos équipements au web, la Cloudwash est un prototype de machine à laver vraiment intelligente. Présentation d'un appareil comme on aimerait vraiment en avoir chez nous.

Lorsque le spécialiste du cloud, Berg, a décidé de se lancer dans la conception d’une machine à laver connectée, il ne s’agissait nullement de la faire tweeter lorsqu’un cycle était terminé. Le prototype Cloudwash se base en réalité sur quatre promesses.

La première part d’un constat très simple. S’il était hier très facile de laver son linge, les machines actuelles sont aujourd’hui devenues très complexes, avec des dizaines de boutons et d’options… Et pourtant, nous utilisons presque toujours les mêmes. Cloudwash n’a donc que très peu de boutons, les principaux. Avec eux, on peut ainsi choisir parmi ses trois cycles les plus utilisés.

L'application dédiée de la machine à laver Cloudwash

L’application dédiée de la machine à laver Cloudwash

Pour les autres options, il faut passer par l’application dédiée. Ce qui nous amène à la deuxième promesse. Là où les premiers appareils connectés ont fait le choix des extrêmes – uniquement des boutons physiques ou aucun, tous sur l’application -, Cloudwash mise sur le juste milieu. Toutes les options, tous les boutons sont disponibles via l’application mais les plus usités sont aussi sur la machine à laver.

Les objets intelligents ne le seraient pas s’ils n’apprenaient pas de vos habitudes, s’ils ne vous simplifiaient pas la vie. Cloudwash vous permet de programmer l’heure de la fin du cycle – et non pas le début comme la plupart des machines -. C’est elle qui s’adapte à vous et non le contraire.

Arrive enfin la quatrième promesse. Elle concerne les fonctionnalités connectées en elles-mêmes. Pourtant, il n’y est pas question de tweeter que vous venez de laver vos chaussettes. Ici, trois boutons. Le premier vous permet d’envoyer une notification sur votre téléphone pour vous rappeler d’acheter de l’adoucissant ou de la lessive. Les deux derniers vous permettent d’acheter l’un ou l’autre directement auprès de votre e-commerçant préféré.

Malheureusement, la Cloudwash n’est qu’une étude de cas, elle entrouvre en tout cas de nombreuses possibilités fort intéressantes. Vivement que ce genre de machines soient disponibles.

Tags :Sources :Technabob
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Intelligente ?
    Elles est juste pilotée par un smartphone.
    Super!! Ils ont inventé la machine à laver avec télécommande …
    Il devraient mettre une webcam avec , pour voir tourner le linge quand on est au taf.

  2. La machine dont on programme l’heure de fin: c’est ce que j’ai: sauf que pur savoir combien dure le cycle, la machine doit effectuer une pesée. Donc, dès qu’on programme la machine pour finir… dans 8h par exemple, le tambour fait un tour, la boule de lessive se renverse sur le linge et celui ci poirote 7h avec de la lessive concentrée dessus (c’est tellement mauvais que la notice préconise de ne pas laisser de lessive liquide dans le bac lors des départs différés)
    Résultat, en départ différé, on n’utilise que les cycles sans pesée. (et de toute façon, avec une fin programmée, on est pas forcément sûr de chauffer l’eau en heure creuse…)

    1. Merci de ces précisions, je ne m’etais jamais posé la question (forcément hein…).
      Mais du coup je viens d’économiser de la thune pour la prochaine fois ! Avec cette argument de poids, je vais offrir le modèle le plus pourrave à ma femme en passant pour un Dieu.
      Nous te remercions moi et Mr Freeze (ma bite) !

  3. @Etienne
    La mienne aussi, et en plus de la cloudwash elle sèche le linge ( plusieurs modes possible)
    Et n’a que deux molettes et quatre boutons. Et coûte moins chère que la cloudwash.

  4. Vous voyez de l'”intelligence” partout, c’est vraiment n’importe quoi. Vous êtes ridicules.
    Un appareil qui a des capteurs, c’est un appareil instrumenté : il n’est pas intelligent.
    Un appareil qui communique, c’est un appareil connecté : il n’est pas intelligent.
    Et d’ailleurs, même Berg, le constructeur de cette machine, le dit : “CloudWash : the connected washing machine”.
    Eh oui, les mots ont un sens.

  5. Moi j’ai une portugaise à faire le ménache, programmable à commande vocale et défiscalisable.
    En un seul appareil, lavage, séchage, repassage, vaisselle et aspirateur.
    Croyez moi, vous n’aurez jamais mieux.
    Y’a bien que l’esthétique que je déplore, mais bon, faut conserver des améliorations pour les versions ultérieures.

    — ceci est de l’humour, de merde certes, mais de l’humour quand même… —

  6. Perso quand je programme en différé c’est pour être sur d’être parti de l’apparentement quand je lance la machine (pour le bruit). Donc je préfère saisir l’heure de début, qui est l’heure de mon départ…. aucun intérêt de programmer l’heure de fin

  7. Pour moi, une machine à laver ne sera intelligent que lorsqu’elle saura étendre le linge, une fois la lessive terminée, le repasser et le ranger.

  8. Une seule vraie question…

    Un individu mal intentionné va il pouvoir la pirater afin de faire rétrécir mes pulls en cachemire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité