Un second bébé guérit du VIH !

Un traitement précoce, clef contre le SIDA

Un deuxième bébé infecté par le VIH à la naissance est désormais «séronégatif» selon ses médecins, ce miracle survient à la suite d'un traitement médicamenteux particulièrement agressif administré au cours des premières heures de sa vie. De ce fait les scientifiques escomptent essayer de "guérir" 50 nourrissons dans les trois mois à venir.

C’est une bonne nouvelle, mais le traitement est réellement des plus agressifs, d’autant plus pour des nouveaux-nés. En effet, il convient d’injecter trois types de médicaments antirétroviraux qui sont couramment utilisés pour traiter les adultes (AZT, 3TC, et névirapine).

Telle avancée va radicalement changer la façon dont les nouveaux nés porteurs du virus sont traités dans le monde, toutefois ce n’est que le second cas avéré (et rappelons que le petit aurait pu ne jamais avoir contracté le virus, les faux positifs existent). D’ailleurs, les médecins sont réticents à utiliser des termes comme «guérir», car il devra toujours prendre des antirétroviraux. Il s’agit plus d’une rémission, ce qui n’enlève rien à l’avancée.

Cette équipe de scientifiques prévoit maintenant de procéder à cette manipulation sur 50 bébés dans les 3 prochains mois. Tous nés avec le VIH, ils recevront le même traitement agressif dans les 48 heures suivant leur naissance.

Ce n’est donc qu’un début et pour l’heure, on ne connait pas les conséquences de cette méthode. Les chercheurs devront surveiller étroitement les enfants pendant des années pour s’assurer que le virus ne revienne pas, sans parler des conséquences sur la santé.

Tags :Sources :NYtimes
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. ça relance le débat sur l’euthanasie, non ?

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
    1. Mais c’est qui ça encore, arrête de piquer mon pseudo

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Et encore un titre à point d’exclamation !

    D’ailleurs, pourquoi utiliser le verbe guérir dans le titre si c’est pour dire ensuite de ne pas employer ce terme ?

    1. C’est la vaccination contre la variole en Afrique qui contenait les « éléments » du SIDA dans le but de faire baisser la population noire, car l’Elite est raciste. Lorsque vous prenez un médicament, n’importe lequel, attendez de voir dans plusieurs années car vous aurez des maladies fabriquées.

      Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Il existe certes des faux positifs, et c’est pour cela que dans le cas d’un test positif au VIH, une confirmation par un autre labo doit être fait, avec mesure de la charge virale et des cd4.

    Il s’agit effectivement d’une tri-thérapie, « états-unienne »; mais comme toutes les thérapie anti-VIH, il faut trois molécules. (Antiprotéase, anti-intégrase, et anti-reversetranscriptase).

    Le terme de « remission » n’est normalement employé que en cancérologie (5 ans sans signes de reprise cancéreuse, au vue des examens de contrôle).
    Pour ces bébés, et compte tenu de l’immaturité immunologique de ces petites créature, le terme guérison est approprié, tout comme pour le/les patients transplanté de moelle osseuse bénéficiant de la mutation génétique, induisant la résistance au VIH.

    Et pourtant l’absence de charge virale (ou du moins ne pas pouvoir la détecté), n’est pas un signe de guérison chez tous les sidéens.

    On se renseigne un peu avant de faire de la traduction. Merci.

    Par contre personne ne parle de Jean-Marie Andrieu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité