Test : Adidas miCoach SMART RUN, la montre idéale pour les sportifs ?

Adidas miCoach SMART RUN

Sport et technologie sont plus que jamais connectés et la dernière lubie des constructeurs et équipementiers est de nous barder d’appareils mobiles, comme notamment les montres. Adidas agrémente sa gamme miCoach avec la Smart run. Place au test.

C’est quoi ?

Adidas miCoach SMART RUN

La miCoach SMART RUN est présentée non pas comme une simple montre, mais plutôt comme un coach que l’on porterait au poignet. Elle va intégrer un écran tactile couleur de 3,7 cm (protégé par un verre Gorilla), Android 4.1, un module de géolocalisation, un accéléromètre qui va compter chacun de vos pas, un GPS,  la technologie Mio qui va servir à mesurer votre fréquence cardiaque au niveau du poignet, tout en vous permettant d’écouter de la musique via Bluetooth, et en vous distillant des conseils en temps réel.

Nous allons d’ores et déjà préciser que ce gadget coûte 399€. Pour ce tarif, vous disposerez d’une montre pesant 80,5 grammes. Dans ses entrailles, on retrouve un processeur dual-core 1.2 GHz Texas Instruments OMAP4430 (ARM Cortex-A9), 512 Mo de RAM, 4 Go de stockage (3 Go seulement sont accessibles à l’utilisateur) et une batterie 410 mAh.

Design

Adidas miCoach SMART RUN

Pour l’heure, et c’est bien là que le bât blesse, à vouloir implémenter un maximum de capteur, les dispositifs sont lourds, encombrants et patauds. Sur ce point la miCoach SMART RUN ne fait pas exception. Elle n’est pas non plus inconfortable (bien que le moniteur de fréquence cardiaque optique laisse une petite marque sur la peau), grâce à sa section plus large au-dessous, qui est incurvée pour suivre la courbure du poignet. Force est de reconnaître que néanmoins, elle encombre.

La montre n’est pas destinée à être déclinée pour les femmes, et apparaît effectivement comme masculine. Concernant le fermoir, celui-ci est efficace et permet de se régler sur tous les poignets, sans sur-serrer ou être trop lâche. Le caoutchouc reste d’ailleurs relativement confortable (on transpire un peu tout de même).

La montre dispose d’un bouton unique, qui tombe facilement sous le doigt. Bref, si la miCoach SMART RUN est bien construite, et Adidas ne se moque pas de ses clients.

Et à l’usage ?

Adidas miCoach SMART RUN

Si l’interface de la miCoach SMART RUN est intuitive et relativement leste, elle n’offre que peu de possibilité d’interaction. On a rapidement fait le tour. Globalement, elle est assez personnalisable, sans pour autant permettre monts et merveilles.

Il y a quatre menus principaux : Horloge, miCoach, Musique et Paramètres. Pour accéder aux sous-menus, faites défiler vers le haut. La prise en main a le mérite d’être aisée. Sans surprise cependant, l’horloge est la valeur par défaut, donc vous passerez votre temps à glisser vers la droite pour afficher les menus. Sachant que l’écran tactile n’est pas extrêmement réactif, ce n’est pas folichon.

Abouti, iCoach remplit toutes les séances d’entraînement dans un calendrier, les charge et les affiche sur le support, la synchronisation est également efficace. S’ajoute une bonne justesse sur le calcul du rythme cardiaque ou le suivi du tracé. Elle met en revanche parfois un peu de temps à localiser votre emplacement et à détecter le rythme cardiaque, il s’agit d’être patient.

Le coaching est appréciable et la connexion au MP3 sans heurt, les 3Go de mémoire interne plus appréciables pour une simple playlist dédiée au sport. Elle est parfaite pour une séance fractionnée ou de travail musculaire. 400 animations anatomiques sont implémentées afin de reproduire les mouvements de l’entraînement (mais il faut avoir de bons yeux).

L’autonomie est en revanche décevante, ce qui sous-entend qu’avant de partir au sport, vous devez la recharger, c’est une contrainte. Il est bien délicat de l’utiliser comme une montre principale, car une fois éteinte, évidemment, elle n’est d’aucune utilité.

C’est assez typique des montres connectées, la navigation est agaçante car elle manque de fluidité. Passer d’un écran à l’autre n’est pas toujours bien précis. Difficile de savoir si l’écran tactile est douteux ou si le processeur n’arrive pas à suivre.

On a aimé

Adidas miCoach SMART RUN

Malgré un look imposant, cette itération reste confortable et solide, ce qui est plus qu’engageant pour l’avenir.

Adidas ne vous laissera pas exporter vos données de course pour une utilisation avec d’autres sites ou applications. C’est délicat pour n’importe qui, en plus du carcan, c’est regrettable pour ceux qui aiment comparer leurs statistiques ou qui ont investit du temps dans d’autres services. Mais, à l’avenir, il y aura une API complète pour relier la montre à d’autres plates-formes, et vice versa.

Les informations sont claires et lisibles, que vous soyez assis ou en train de courir.

On n’a pas aimé

Adidas miCoach SMART RUN

Avez-vous essayé de taper une adresse email avec un alphabet déroulant sur une ligne ? Non ? On espère pour vous que vous ne vous appelez pas Dominique-Marie de Miromor d’Antusque (s’il existe, c’est un hasard fortuit).

Autre point, la montre se recharge grâce à un boîtier externe inclus. Horriblement laid et encombrant, c’est délicat à manier et il ne peut même pas servir de support.

La batterie. Un enfer. Tout bonnement.

Beaucoup de ce qui apparaît dans la section de miCoach est également dépendant des routines que vous avez configurées via l’interface web. Ce qui rend le produit tributaire d’un ordinateur et d’un smartphone. Elle devient plus compagnon en ce sens.

Ca nous a étonné

Adidas miCoach SMART RUN

Le design de la boîte tout en métal et design, mais aux vues du tarif, c’est la moindre des choses.

miCoach a une option pour ajouter la paire de chaussures de sport que vous avez utilisée pour votre course. C’est mignon.

La montre est tellement épaisse que les vêtements serrés de course ont du mal à se mettre par-dessus et elle en devient inutilisable (sans avoir à lutter pour la faire apparaître), de ce fait, on la laisse facilement découverte pour l’accès. Problème ? En hiver, le vent d’engouffre dans les vêtements, bref, ça caille.

Le GPS contient manifestement un tuner FM, qui est pour le moment désactivé, mais c’est de bonne augure.

Et alors, j’achète ?

Aujourd’hui, il existe pléthore de gadgets, les trackers portables de remise en forme, des montres qui mesurent votre fréquence cardiaque et utilisent le GPS (Garmin, Polar, etc). Enfin, il y a tous les indispensables, lecteurs MP3, applications de motivation, etc. Bref, l’avantage de celle-ci, c’est qu’elle est tout-en-un.

La promesse de cette montre est belle, elle vous permet d’avoir les avantages d’une cargaison de capteurs, d’Android, de gadgets sportifs, simplement au poignet. GPS, fréquence cardiaque, musique et même coach via l’application.

Pour l’heure, elle n’est pas encore totalement aboutie, mais la concurrence non plus (Samsung Gear Fit -à tester-, Fuelband de Nike, Smartwatch 2), bien qu’elle demeure moins chère. Toutefois, si celle-ci ne sera utilisée que par les early adopteurs, d’ici quelques années, ce sera certainement un must have et il convient de suivre ses évolutions.

En fin de compte, il faut la percevoir comme un produit qui se cherche, tant dans sa forme que dans son fond et ses usages. De plus il existe des solutions pertinentes, certes plus simples mais moins chères, si tel accessoire vous parait indispensable, comme le Fuel Band, Jawbone, Fitbit et autres Withings.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Cheros… mais effectivement un mix smartwatch et bracelet connecté il en fallait bien un. Encore un poil de boulot sur la miniaturisation et le design et ça sera top

  2. J adore en ce moment les tests de montre on compare on teste et on ne sait même pas que cette montre existe depuis belle lurette et est très abouti… la motoactv de Motorola à 150 euros. Je m en sers tous les jours pour courir pour écouter la zik pour.lire. heure. ..

  3. Bonjour,
    Je remarque que l’on compare cette montre avec la fuelband de nike, alors qu’elle est plus proche d’un nike + sportwatch (montre de sport GPS)

  4. N’importe quoi. C’est une montre d’entrainement, ce type d’appareils existe depuis belle lurette. Ce n’est pas un montre connectée… Quand on sait pas. On ne dit rien.pffff

  5. Il faut savoir que tout objet connecté estaujourd’hui tracable et localisable. Je passe toute les informations qui vont pouvoir etre recolté sur votre vie pour servir les grande industrie du marketing pour vous vendre n importe quoi. MAis elle pourront vous tracer partout !

  6. Savez-vous si je peux acheter le boitier de recharge séparément car ma montre charge plus comme si le boitier était défectueux . J’ai pas de garantie elle a plus d’un an.

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité