Il construit un réacteur de fusion nucléaire… à 13 ans !

Il construit un réacteur de fusion nucléaire à 13 ans

Ah, c'est beau la jeunesse. C'est fou ce que l'on peut accomplir quand on est jeune, surtout quand on est doué dans un domaine bien précis. Vous pensiez la physique nucléaire réservée aux plus vieux ? Du haut de ses 13 ans, Jamie Edwards va vous faire changer de point de vue.

L’année dernière, ce « scientifique nucléaire amateur », comme il se décrit lui-même, avait fait une présentation à son école, la « Penwortham Priory Academy », pour obtenir un budget et mener à bien son projet. 3 350$ (2 400€) lui ont été accordés – oui oui, pour construire un réacteur de fusion nucléaire… à l’école… à 13 ans ! -.

Il aura fallu de très nombreuses heures de travail, le soir après les cours, pour y parvenir, faisant ainsi de lui le plus jeune à concevoir un réacteur pleinement opérationnel de fusion nucléaire.

Jamie Edwards a tenu un blog durant ses travaux, il raconte avec grand plaisir que ses professeurs ont commencé à s’inquiéter lorsqu’une cartouche d’hydrogène lourd (deutérium) a été livrée à l’école. Ses premiers mots lors de la première collision de deux atomes de deutérium pour former de l’hélium ? « J’y crois pas ! » A 13 ans, chapeau bas !

Tags :Sources :CNET
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ok, donc à 13 ans, il est plus intelligent que la plupart des scientifiques du monde ?
    Les réacteurs à fusion n’existent pas encore, parce qu’on arrive pas à contenir le Plasma necessaire à l’opération. On parle de 100 millions de degrés, pour le moment, rien ne résiste à cette température.
    La fusion nucléaire, c’est du deuterium et du tritium qu’on « colle » pour former de l’hélium et un neutron libre.
    La fission nucléaire, la méthode qu’on utilise actuellement, consiste à « casser » un atome (d’uranium, généralement).

    1. Il s’agit bien d’un réacteur à fusion, sauf que l’opération consomme plus d’énergie que ce qu’elle fournit. C’est « presque trivial » de faire fusionner des noyaux entre eux, toute la difficulté réside, comme tu le dis, dans la maîtrise de la réaction, tout en coûtant moins cher à maîtriser que ce que fournit la réaction elle même.

        1. Oui, la mine d’Oklo reproduisait toutes les conditions d’un réacteur nucléaire.
          Mais d’accord, on peut dire à la rigueur que le soleil est un réacteur à confinement gravitationnel.
          Si ça vous fait plaisir…

        2. « réacteur » ne signifie pas qu’il s’agit d’une machine construite par l’homme.
          A ce propos, tu pourrais me rappeler la définition de réacteur ?
          C’est pour ma culture personnelle.
          Merci.

        3. @Lulyx : tu ne sais pas faire une recherche sur Internet ? Tu me déçois.
          Voici la définition de « Réacteur » par le dictionnaire de l’académie française (donc la définition officielle) :

          Spécialt. PHYS. NUCL. Réacteur nucléaire à fission ou, simplement, réacteur nucléaire, et, ellipt., réacteur, enceinte à l’intérieur de laquelle est provoquée et entretenue une réaction nucléaire de fission produisant de l’énergie. Les réacteurs d’une centrale. Les premiers réacteurs nucléaires étaient appelés « piles atomiques » . Le cœur d’un réacteur, voir Cœur. Réacteur au plutonium, réacteur à uranium enrichi. Par ext. Réacteur à fusion thermonucléaire, dans lequel l’énergie est produite grâce à la fusion des particules d’un plasma.

          Il est fait mention d’enceinte, donc d’un espace confiné, où se produisent les réactions. Après rien n’empêche cet espace confiné d’être naturel ou fabriqué par l’homme.
          Tiens, la prochaine fois que tu chercheras une définition, tu pourras la trouver comme un grand :
          http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/form.exe?7;s=4177981710;
          Je te fais une bise.

        4. A ce que je sache, il ne s’étale pas à travers le système solaire, la galaxie, ou l’espace intersidéral.
          Donc oui, le soleil est un espace confiné.
          Si ce qui te chagrine est l’échelle des dimensions, tout est relatif comme dirait l’autre.
          Gros poutou, mon biquet. :-)

        5. C’est ce que je disais dès le début.
          Techniquement, le soleil n’est pas un réacteur.
          Mais pour faire plaisir aux non-initiés, on peut dire que le soleil est un réacteur au confinement gravitationnel.
          Tu vois, en te renseignant, tu finis par être d’accord avec moi !
          Smack, mon Lolo.

  2. Le rédacteur de cette « nouvelle » devrait consulter !

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. Un ado de 13 ans réussit à fabriquer un réacteur à fusion nucléaire alors que des scientifiques aguerris se cassent les dents dessus depuis pas mal de temps .
    Les fumistes.

    Les réacteurs à fusions ne sont pas encore au point.
    Quelques pays dont la France , la Russie et les États Unis cherchent essayant chacun différentes méthode .

    Morgan devrait voir avec Norédine pour vérifier les articles

  4. comment ça les réacteurs à fusion n’existent pas encore !!!???
    el le soleil, c’est quoi alors !!!??? 😉

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  5. Messieurs, il y a une différence entre construire un réacteur à fusion et construire un réacteur à fusion rentable énergétiquement. Mais vue l’assurance que vous avez dans vos messages et l’étalage de votre connaissance, vous devez le savoir!

    En tout cas chapeau le jeune !

    1. Pour mémoire, la fusion nucléaire (dite aussi thermonucléaire) est un processus au cours duquel 2 atomes légers vont former 1 atome plus lourd; ce qui est le cas ici (du moins tel que l’article le décrit), vu que nous partons de 2 Hydrogène isotope 2 (²H – plus couramment appelé Deutérium) pour former un Hélium, le premier de la série des gaz nobles.

      Ce qui me chagrine ici, c’est que la source citée (http://news.cnet.com/8301-17938_105-57619940-1/13-year-old-builds-working-nuclear-fusion-reactor/) ne donne pas tous les détails.

      En effet, de mémoire d’ancien passionné de chimie, 2D donnent soit du Tritium (Hydrogene isotope 3) soit de l’Hélium 3. Or ce dernier est un gaz très rare sur Terre et très recherché pour ses applications en fusion nucléaire…

      Donc il y a un manque d’informations dans l’article initial, traduit et soumis ici… Comme par exemple le taux de rendement et qu’obtient on exactement en fin de réaction…

      Autrement les commentaires d’@Iceksy et de @William B restent valables car ils se reposent sur l’énergie mise en oeuvre pour la fusion – Si on admet que les 2 seules méthodes connues (non industrialisables) sont la fusion par confinement magnétique et confinement inertiel…

      Donc +1 pour ta remarque sur la différence entre le savoir faire et la mise en oeuvre.
      Et -1 pour le ton cynique employé et pour le commentaire un peu hors sujet 😉

      Autrement, je serai vraiment content pour lui et pour l’humanité s’il a effectivement trouvé une méthode stable et industrialisable pour la fusion nucléaire… =)

      En tous les cas, chapeau bas, à 13 ans j’aurais voulu avoir son niveau de connaissance =)

        1. Merci pour le lien, j’avoue ne pas avoir pris la peine de consulter son blog.

          Voilà qui est fait et cela me désole encore plus… =(

          La source citée par Gizmodo et Gizomodo ont opté pour un ton affirmatif alors que le jeune auteur lui même attend la validation de ses travaux… C’est ici, qu’il faudrait utiliser du conditionnel…

          Sinon un autre sujet tout aussi passionnant (avis tout à fait personnel), selon les travaux de chercheurs estoniens ET corroborés par une équipe finlandaise: il existe 4 bio marqueurs permettant de prédire un décès naturel dans les 5 ans à venir…

          Les 4 bio marqueurs identifiés par l’équipe estonienne sont l’albumine, le citrate, une protéine de la famille des glycoprotéines (la glycoprotéine alpha-1-acide) et, enfin, certaines lipoprotéines de très faible densité (LTFD) liées au fonctionnement des reins et du foie.

          Les personnes présentant un faible taux du 1er bio marqueur, un fort taux des deux suivants et une quantité faible du dernier, ont 19 fois plus de risques que les autres de décéder dans les cinq ans, selon les chercheurs.

          Vu que Gizmodo a changé de registre, allons jusqu’au bout 😉

  6. Mais regardez moi tous ces rageux.
    Il faut être capable de comprendre ce que vulgarisation veut dire parfois. Si le journaliste utilise le terme de réacteur à fusion, c’est avant tout pour que les profanes puissent mesurer la difficulté de la tâche bien qu’il ne s’agisse « que » de la fusion de deux atome.
    Je m’attendais à lire des rageux plus ou moins jaloux qu’un gosse de 13 ans ait fait dans son collège ce que bon nombre d’être nous (en, tout cas les amateurs de physique) auraient adoré faire à 20 ans ou plus.

  7. Une belle faute. C’est de la FISSION et non de la FUSION.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  8. On ne fait pas de la FUSION avec des atomes lourd. Lorsque l’on commence avec des atomes lourd c’est justement pour les séparer et non les fusionner. On dit alors que c’est de le FISSION.

    1. C’est le terme « hydrogène lourd » qui te chagrine ?
      Tu imagines tout de suite la présence de deux gros musclés pour livrer la cartouche ?

    2. Dans « hydrogène lourd » « lourd » n’est pas un terme physique mais sémantique… Si je ne me trompes pas (les cours de chimie sont loin derrière moi, merci de corriger mes erreurs si un spécialiste passe par là:)) l’hydrogène lourd, aussi appelé deutérium, est l’une des plus petite molécule existante, si ce n’est la plus petite.

      1. L’hydrogène est l’atome le plus léger connu.
        Les deux principaux isotopes de l’hydrogène sont :
        – le protium (hydrogène léger), qui est le plus courant et le plus simple : un proton comme noyau et un électron.
        – le deutérium : un proton et d’un neutron comme noyau et un électron.

  9. Je comprend pas que l’on puisse aduler une personne a se point pour juste avoir crée un réacteur a fusion comme si moi on m’avait féliciter quand a 5 ans j’ai créé une hydrolyse avec des truc de recup et pourtant c’est le même niveau puis bon deux atome faut pas s’enflammer un et si il n’est même pas rentable il ne sert a rien le jour ou il créera un réacteur a fusion a froid on en reparlera !

  10. Je sais j’écris mal mais la langue française je ne l’utilise que très peu couramment je parle la langue des chiffres langues extrêmement simplifier qui ce compose de chiffre attribuer a chaque syllabe et sinon l’anglais je parle

  11. Puis bon entre nous un réacteur a fusion il suffit d’avoir le matériel pour en construire pas besoin de diplôme juste du sens manuel et encore car il n’a rien réinvente juste répliquer un modèle bien connue je le feliciterais le jour ou il aura trouve la formule rendant le procédé rentable !

  12. le lobby du tout nucléaire a de l’avenir. se servir d’un mome de 13 ans pour promouvoir cette saloperie. ..si ce gosse était réellement intelligent, au lieu d’etre influencé par le lobby nucléaire, il trouverait le moyen de nous en sortir.

  13. c’est marrant tous ces commentaires de lecteur qui tombent dans le piège, et essaient d’étaler leur sciences sur le nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité