Trois opérateurs, un danger pour les consommateurs ?

Free Mobile

Le marché des télécoms est actuellement en pleine ébullition en France. Après le bouleversement provoqué par l’arrivée de Free, il est finalement question de réinstaller un trio à la tête du secteur. Sauf que si le plan semble convenir aux politiques, les associations de consommateurs s’inquiètent pour leur part des conséquences de cette décision anti-concurrentielle.

Le scénario qui se dessine concerne Free Mobile, Bouygues Telecom et SFR (Orange reste pour le moment spectateur attentif de ces arrangements). Free conserverait son statut indépendant mais gagnerait le réseau de Bouygues Telecom en lui rachetant ses 15 000 antennes réparties sur le territoire français. Montant de l’opération : 1,8 milliard d’euros, une somme qui semble adoucir les rancœurs entre les patrons des deux groupes.

Du côté de Bouygues Telecom, le groupe prendrait la main sur SFR afin de créer un opérateur unique. De quoi reformer une paysage à trois en France, et satisfaire les désidératas des politiques. Car depuis l’arrivée de Free sur le marché, Arnaud Montebourg n’avait cessé de pester contre Xavier Niel, l’accusant d’entretenir la faiblesse des opérateurs français.

En revanche, du côté des associations de consommateurs, les craintes concernant les conditions et les conséquences de cette union entre SFR et Bouygues Telecom s’installent. L’arrivée de Free sur le marché avait permis de casser les prix et de ranimer une concurrence réelle entre des acteurs souvent accordés sur les prix. L’unification pourrait être synonyme d’un retour en arrière tarifaire.

Ainsi, invité de France Info, le rédacteur en chef du magazine Que Choisir, Jean Paul Geai, s’est exprimé sur le sujet avec forces d’arguments et d’exemples.

“Les clients des opérateurs de téléphonie mobile ont de réelles raisons de s’inquiéter […] la concurrence étant moins vive, les tarifs risquent d’augmenter. Le plus bel exemple vient d’Autriche où la réduction des opérateurs de quatre en passant à trois a fait augmenter les tarifs de 10 %.”

Tags :Via :freenews
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Le mec est resté cloîtré chez lui depuis quelques années? Ce n’est pas le nombre d’opérateurs qui a joué mais l’arrivée de Free.
    Free ne peut pas revenir en arrière et remonter ses prix…

  2. Mais c’est peut-être un risque pour les prix qui peuvent remonter mais il reste Free et cela va donner bien plus de marge aux 3 restants pour investir dans toutes les nouvelles avancées des télécoms dans lesquelles nous avons un retard énorme, comme la fibre, 4G, ect… C’est donc une bonne chose je pense au final

  3. finalement, je penses que c’est benefique pour les gens, je ne suis pas chez free, et je ne fais pas de pub pour eux, mais si les anciens opérateur augmente les prix, ce que je doute franchement, mais peut etre que les consommateur vont aller chez free, et que les autres vont se casser la geule, et il restera que free, donc seulement un operateur

  4. Il resterait Free Sfr et Orange ? Mais free va bouffer tout le monde ! J’ai du mal a comprendre comment en donnant des antennes a free vous allez augmenter les prix ! Car si sfr et Orange veulent continuer d’exister ce ne sera pas en augmentant ses tarifs …

  5. Il resterai Bouyg (27 M d’abonnées), Orange (21 M) et Free (8 M).
    Le réseau bouyg est sans doute le moins cher a entretenir des 3 “ex-gros”, il sera idéal pour la politique de Free qui aura toujours aussi peu de boutique et une politique sans subventionnement.
    Pour moi chez Free l’itinérance est un vrai soucis (problème d’autonomie) et le réseau SFR me plait pas super, suivant comment ça se passe j’irai donc chez Free ou Orange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité