Steve Jobs détestait l’idée d’une souris à plusieurs boutons

Steve Jobs détestait l'idée d'une souris à plusieurs boutons

Si les souris de nos ordinateurs sont aujourd'hui bardées de boutons, souvent programmables, il en est un qui a toujours profondément détesté l'idée qu'un tel accessoire possède plusieurs boutons, Steve Jobs. Un ancien designer en chef d'Apple livre la vision qu'il avait de la souris.

Sans revenir sur l’historique de ce périphérique chez Apple, on rappellera simplement que depuis qu’elle est livrée avec le Lisa en 1983, elle a subi de profondes modifications, sans bouton, multi-touch, sans fil, laser… Le plus grand changement datant bien évidemment de 2000 avec l’apparition de l’Apple Pro Mouse, sans bouton, avec capteur LED.

A l’origine de ce changement, Abraham Farag, à l’époque ingénieur en chef du design produit. L’homme a notamment énormément travaillé sur ladite souris, laquelle est née d’un « heureux accident ». Lors d’une réunion de présentation, 6 exemplaires de souris – celles qui étaient livrées avec les iMac G3, rondes et assorties à la couleur de l’ordinateur – avaient été préparés mais au dernier moment les designers ont changé d’avis et présenté un modèle non fini, il manquait par exemple l’emplacement des boutons.

Lorsque Steve Jobs a vu cette souris, il a déclaré : « C’est génial. […] Nous ne voulons aucun bouton. » La réunion était terminée, les ingénieurs devaient maintenant créer une souris sans bouton. Steve Jobs restait persuadé que si l’interface est suffisamment bien pensé, un seul bouton suffit. Cela n’empêchait pas l’équipe de réfléchir à une souris à plusieurs boutons…

Au cours d’une réunion à laquelle il n’était pas invité, Steve Jobs passant par là et voyant des prototypes de pareilles souris est sorti de ses gonds. Abraham Farag argua que ceci avait été approuvé par le marketing, réponse du patron : « Je suis le marketing. C’est une équipe d’un seul homme. Et nous ne faisons pas un produit comme ça. » Pendant un an, on n’évoqua plus l’idée même d’une souris à plusieurs boutons dans les murs de la société.

Puis furent inventés les capteurs capacitifs. Les intégrer dans la souris permettrait de simuler des boutons simplement en touchant une zone précise, la Mighty Mouse était née. Puis la Magic Mouse et sa surface entièrement multi-touch. L’évolution continue.

Tags :Sources :Cult of Mac
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Je suis le marketing. C’est une équipe d’un seul homme. » => Ca montre bien l’esprit du bonhomme. « Moi moi moi ».
    Cela dit, depuis qu’il est mort et que l’autre prends les décisions, c’est de pire en pire, Apple :)

  2. d’un autre coté il a raison : si tu vois une fille dans la rue, tu te dis « oh la jolie souris » et qu’en t’approchant tu constate qu’elle a des boutons (et même plusieurs) tout de suite ça donne moins envie.

  3. Je me souviens lors des mes années d’études de design. ( commentaire également bon pour le graphisme, architecture, etc…)
    Nous avions de super écran mac magnifique et un put… de souris mac à un clic ! Aberrant. Un buzzer . Même pas de clic droit!
    Chacun devait donc ramener sa souris perso.
    Mac, en avance sur leurs temps, écran superbe, interface très soignée etc… et une souris à un clic .. pourquoi??
    C’est comme créer une ferrari et y mettre une boite 2 vitesse ..

    1. Je confirme, je préférais largement une souris Logitech pourri à 10 € que cette merde a un bouton (jusqu’en 2005 quand même). Maintenant rien n’a changer, sauf le prix de ma Logitech : 70 € et ses 10 boutons.

  4. ChristianB
    Ce n’est pas ce que les critiques disent un peu partout sur le net… La Magic Mouse dans le genre demeure la meilleur et la plus aboutie…
    Sans oublier, le meilleur design..

    1. Je te réponds la même chose avec les critiques sur la magic mouse. L’ergonomie est très mauvaise en plus…

      Il est évident que tu n’ai jamais utilisé une touch mouse de Microsoft. Les gestuelles sont de loin supérieures à celles de la Magic mouse

  5. C’est pour ça que ses idées sont toujours améliorées par d’autres et que quoiqu’il ait fait .. les produits apple n’intéressent, en général après quelques temps, rarement plus de 8 ou 10 % du marché, le temps que les autres constructeurs rendent ses concepts réellement utilisables et fonctionnels.
    Au niveau des souris faut avoir essayé quelques temps leur infâme souris sans boutons pour se dire que c’est une daube improductive au possible par rapport à des bijoux comme les razer ouroboros par exemple.

  6. J’ai une Magic Mouse j’ai jamais vu un truc aussi mal pensé, c’est tellement plat ça fait mal à la main de là caresser sur le dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité