Les terroristes seraient en mesure de faire tomber internet pendant des mois

Ordinateur fumée

Une étude de la Federal Energy Regulatory Commission (FERC) tient à mettre en garde les individus. En effet, il apparaît qu'une attaque à petite échelle, si elle est savamment coordonnée, pourrait plonger les États-Unis dans les ténèbres sans trop de difficulté.

Selon les experts, dans certains scénarios (catastrophes pour le coup), les terroristes seraient en mesure de faire tomber internet pendant des mois en s’attaquant à seulement neuf sous-stations électriques clefs du pays. En effet, ces stations utilisent des transformateurs pour aider à la transmission d’énergie sur de longues distances et la distribuer localement… C’est le fameux coup de la panne.

L’idée n’est pas de faire peur, mais de soulever des préoccupations quant à la sécurité du réseau électrique. Et les Etats-Unis ne sont pas les seuls à incriminer, il ne faut pas remonter bien loin pour constater ce type de cas dans notre pays.

« Le saviez-vous, l’internet Français a frôlé la catastrophe ce dimanche. Il a fait chaud ce weekend, vous avez apprécié ? Telehouse 2, nettement moins, à cause d’une panne de climatisation du data center historique de Paris. Il constitue un noeud important du Net français car il concentre les points de présence de nombreux opérateurs.« 

Les expert de la FERC expliquent qu’avec des attaques perpétrées simultanément par ​​une journée torride (traduction : quand les Américains branchent tous leurs climatiseurs…) les conséquences pourraient être dévastatrices. Pis, le Wall Street Journal précise qu’en faisant tomber des transfos plus puissants, la panne d’électricité pourrait durer environ 18 mois…

Actuellement, les mesures de sécurité sont du ressort des entreprises, à moins que les installations n’utilisent des générateurs nucléaires. Il serait sans doute intelligent de rapidement légiférer en la matière. Mieux vaut prévenir que guérir.

Tags :Sources :WSJ
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. L’idée n’est pas de faire peur, mais de soulever des préoccupations quant à la sécurité du réseau électrique.

    Bééééééééhh Béééééééééhh

    1. Effectivement, c’est pas aussi simple de faire tomber internet comme ça, surtout que ça a été tenté sans succès y’a pas si longtemps donc bon..

      On a vu ça en cours la semaine dernière en place, la répartition des centres s’occupant d’Internet. La plupart sont aux Etats-Unis mais surtout s’il existe de gros centres, il en existe aussi énormément de petits dispatché sur l’ensemble du territoire Américain et les gros sont pas hébergés chez bouiboui compagnie mais à la Nasa and co’..

  2. Internet, dans sa globalité (web, mail, FTP, etc…) a été conçu par les gars du MIT, dans les années 70, pour être OUVERT et LIBRE. Et après on s’étonne que les gens se fasse voler de l’argent sur leur banque en ligne ? On s’étonne qu’elle se fasse voler leur coordonnées banquaires ? Je ne vois rien d’étonnant à ça. Internet est comme une voiture sur laquelle on NE PEUT PAS mettre de ceinture de sécurité. On peut éventuellement y mettre un airbag pour atténuer les dégats, mais c’est tout.

    Ensuite, pour ce qui est de « faire tomber internet », désolé de te contredire ma cocotte, mais la force de ce réseau, c’est qu’il est décentralisé. Si on prend l’exemple de gizmodo.fr, c’est centralisé. On débranche vos serveurs, et le site est offline. Mais internet n’a pas de bouton « off » pour l’éteindre, il est partout et nulle part à la fois.

    Pour combler ces lacunes rapidement, cette conférence de Benjamin Bayart (qui dure tout de même 2h30) détaille tout le fonctionnement du net dans les moindre détails. Je pense que ça pourra éviter ce genre d’article à sensation

    http://www.youtube.com/watch?v=yBmz29_5ffA

  3. Franchement, la mort d’Internet pendant quelques mois serait bénéfique à notre monde. Mais une panne électrique de longue durée peut avoir des effets tragiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité