Test : South Park : Le Bâton de la Vérité

South Park : Le Bâton de la Vérité

La licence South Park, comme beaucoup d'autres avant elle, n'a jamais été vraiment bien servie lorsqu'elle fut adaptée en jeu vidéo.

On se souvient du catastrophique FPS South Park lancé à la fin des années 90 sur Nintendo 64, et plus récemment de South Park : Tenorman’s Revenge, franchement moyen.

Heureusement, South Park : Le Bâton de la Vérité fait enfin mentir l’adage : un bonne série TV peut finalement accoucher d’un excellent jeu vidéo !

C’est quoi ?

South Park : Le Bâton de la Vérité

South Park : Le Bâton de la Vérité est un jeu vidéo dont le développement fut assuré par Obsidian, déjà à l’origine de titres tels que Star Wars : Knights of the Old Republic II – The Sith Lords, Neverwinter Nights 2, Alpha Protocol ou encore Fallout : New Vegas. Autant dire que les petits gars en connaissent un rayon en matière de RPG. Car South Park : Le Bâton de la Vérité est bel et bien un jeu de rôle, certes basique dans son approche, mais toutefois assez complet pour mériter ce qualificatif.

On a aimé

South Park : Le Bâton de la Vérité

South Park : Le Bâton de la Vérité pourra être assimilé à un épisode qui n’en finit pas. Vous glissant dans la peau d’un « petit nouveau », il vous imbrique directement dans l’univers de la licence, et vous proposera de rencontrer tous ses personnages emblématiques, de Cartman à Jésus, en passant par Mr Hankey et Al Gore.

Et c’est d’ailleurs ce qui fait sa force : le jeu est bourré de références aux épisodes de la série TV. C’est également à double tranchant : il vous sera difficile de saisir l’humour si vous n’avez pas pour habitude de suivre les pérégrinations de Stan, Kyle, Cartman et Kenny depuis un peu plus de 17 ans maintenant. Pas sûr que le fait de pouvoir s’équiper d’un slip sale sur la tête pour asséner un sort d’écoeurement à ses adversaire soit au goût de tout le monde, de même que devoir affronter des zombies nazis ou jouer tout au long du jeu avec une batterie de pets différents pour se débloquer de diverses situations fasse l’unanimité. Et pourtant, c’est ce qui fait le charme de South Park, et par extension de ce jeu, qui donne véritablement l’impression de « vivre » un épisode. Et la question reste légitime :  ce jeu est-il uniquement réservé aux fans ?

Pour autant, South Park : Le Bâton de la Vérité n’est pas de ces jeux qui se contentent de tirer sur la corde du « fan service ». C’est un jeu de rôle classique mais efficace, qui comprend ses quêtes principales, ses quêtes annexes, son inventaire, ses personnages secondaires, etc. Et votre équipement, de même que l’allié que vous choisirez pour vous accompagner sur le champ de bataille, définiront vos chances de victoire. La production d’Obsidian n’est pas aisée, et il vous faudra parfois vous y reprendre à plusieurs fois pour terrasser un boss. Les classes, les sorts de magie sont également de la partie. En fait, il s’agit bel et bien d’un RPG complet, qui en profite (souvent) pour se moquer des codes établis par le genre ces dernières années.

On n’a pas aimé

South Park : Le Bâton de la Vérité

Bien qu’estampillé PEGI 18, le jeu a été victime d’une censure lourdingue et incompréhensible. Et même si les quelques scènes censurées ont toutes un rapport avec l’insertion d’objet dans, hum, les fesses, il faudrait être sacrément hypocrite pour s’en offusquer, alors que le jeu multiplie les insultes et les jeux de mots graveleux.

Pour en rajouter sur le tableau des mauvais points, nous avons été particulièrement étonnés de constater de nombreux ralentissements, régulièrement qui plus est. Tout du moins, sur la version que nous avons testé, la version PlayStation 3, téléchargée depuis le PSN. Sans doute une mise à jour saura colmater ce souci ?

S’il fallait vraiment chercher la petite bête, on pourrait également regretter sa durée de vie somme toute relative pour un (pseudo) jeu de rôle, qui peinera à dépasser les 20 heures, quand bien même vous voudriez le boucler à 100%. Mais c’était sans doute là la concession à faire pour conserver un scénario rythmé et bien écrit ?

Egalement, en terme de gameplay, il nous est plusieurs fois arrivé de rester bloqué sur des scènes nous demandant d’enchaîner des commandes à la suite, en respectant un timing bien trop pointilleux. Loin de nous l’envie de passer de longues minutes à retenter inlassablement notre chance, sans aucun indice, lorsqu’on nous demanda de mimer un pet parfait en jouant avec les sticks analogiques de la manette.

Enfin, le jeu n’a pas hérité d’un doublage en Français. Ca pourra sans doute en agacer quelques-uns, bien que le doublage original soit remarquable.

Et alors, j’achète ?

South Park : Le Bâton de la Vérité

South Park use des codes qui devraient être systématiquement suivis à la lettre par les studios désirant adapter un film, une série TV, en jeu vidéo. En plus de ne jamais trahir l’ADN de la série, il exploite efficacement les ficelles du genre du jeu de rôle, nous offrant une expérience chiadée, tenue par une courbe de progression parfois sévère. Seul bémol : il est assez court, et on aurait vraiment aimé que les développeurs multiplient les quêtes annexes.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ce jeux est excellent et bourré de références sur la série. Le sénario est génial.

    au niveau des défauts, la durée de vie est bien trop courte, le blocage au niveau 15, ainsi que des problèmes de traductions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité