Il prend 200 selfies par jour et tente de se suicider en échouant au selfie parfait

selfie

Le titre de cet article aurait très bien pu avoir sa place sur Le Gorafi. Et pourtant, un jeune homme âgé de 19 ans a bel et bien tenté de mettre fin à ses jours après s’être aperçu qu’il n’arrivait pas à prendre le selfie parfait.

Danny Bowman, 19 ans, fut un temps obsédé par la mode du selfie. A 19 ans seulement, il a d’ailleurs entretenu son obsession en quittant l’école, et en refusant de sortie de chez lui 6 mois durant, préférant continuer sa quête du selfie parfait. En moyenne, l’adolescent avouait consacrer 10 heures par jour à essayer de saisir le meilleur selfie possible, et s’y reprenait souvent à plus de 200 fois. Là où c’est glauque, c’est qu’il a tenté de mettre fin à ses jours, suite à cette obsession, qui aura fini par le ronger de l’intérieur. Désormais remis de ses troubles, il a tenu à témoigner de son calvaire :

« J’étais constamment à la recherche du selfie parfait et lorsque j’ai réalisé que je ne pourrais pas l’atteindre, j’ai souhaité mourir. J’ai perdu mes amis, mon éducation, ma santé, et j’ai failli perdre ma vie. […] Je suis rentré chez moi un soir et je suis resté devant le miroir, pour prendre une photo de moi-même. Je ne l’ai pas aimée, alors j’en ait pris une autre. Et avant que je m’en rende compte, j’en avais pris 30, et aucune ne m’avait convenu. […] Le matin, l’alarme de mon réveil avait à peine sonné que j’avais déjà pris 10 selfies. J’en prenais 10 autres après avoir pris ma douche, et 10 autres encore après m’être séché […] Je n’avais jamais rencontré de réel souci dans ma vie, et voilà pourtant que durant une période, je me retrouvais chez le surveillant de mon école tous les jours. Prendre des selfies me mettait en retard pour les cours. […] Un jour, j’ai pris plus de 200 photos. Aucune ne me convenait, alors j’ai avalé toutes ces pilules. […] Je me suis réveillé groggy, sentant une douleur, mais tout ce à quoi je pensais, c’était à l’allure que j’aurais sur mon prochain selfie. »

Mais Danny Bowman ne serait pas un cas isolé à en croire le chef psychiatre de la clinique dans laquelle il a effectué un séjour. L’addiction au selfie est d’ailleurs désormais reconnue comme une maladie mentale, et non pas comme de la vanité poussée à son paroxysme, et ce même si le cas de Browman fut qualifié de « particulièrement extrême ».

Tout comme la drogue, l’alcool et les jeux, le selfie peut devenir addictif, et donc un problème, du fait que « les gens ne réalisent pas lorsqu’ils publient une photo d’eux-mêmes sur Facebook ou Twitter que ça peut déclencher une spirale incontrôlable ».

Tags :Via :mirror
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Je le comprend le pauvre, il rate tout, sa vie, ses selfie et même son suicide…
    C’est un looser de compétition.
    On en reviens à ce que je disais avant: si tu remplace chaque selfie par une tarte dans le museau, je pense pas que tu t’amuse à en faire 200 par jour. (Surtout si c’est moi qui mets les tartes, je suis équipé en pelle de 7′)

  2. Misère mais je crois qu’il faut l’aider ce pauvre garçon.
    Il a ses chances pour les Darwin Awards 2014… Allez un petit effort!

  3. Doit-on vraiment mettre les jeux vidéos et les selfies au même niveau que la drogue ou l’alcool ?

    Pour moi les premiers ne font que mettre en exergue des maux déjà présents chez le sujet. Maux qui se seraient exprimés via d’autres voies si ces catalyseurs n’avaient pas été là.

    1. Attention, il est dit « les jeux » ça n’est pas forcément les jeux vidéos, mais une réelle addiction aux jeux de gains, comme le poker en ligne, ou le vrai casino, le tiercé et toutes ses choses, chercher le canasson parfait pour une course, est également reconnu comme une addiction 😉

  4. Les commentaires sont franchement affligeants. Les mecs, vous n’avez pas une once de compassion (sans même parler de comprendre les aspects médicaux du problème de ce jeune homme).

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
        1. Ben oui, chez lui ça passe par des selfies, mais combien de gamines se sont foutues en l’air juste à cause de leur reflet dans un miroir ?


          Mais où va le monde ?

  5. La théorie de Darwin. Bah si il se suicide pour ca c’est qu’il voulait pas vivre.
    Et une vie de Selfie c’est juste nombriliste et non aussi on fait pareil en ne montrant aucune compassion c’est tout.

    1. Même remarque, la dysmorphophobie n’est pas une attitude nombriliste, au contraire. « L’addiction au selfie est d’ailleurs désormais reconnue comme une maladie mentale, et non pas comme de la vanité poussée à son paroxysme ». Sauf pour toi, éminent spécialiste.

  6. Il peut pas demander à un ami de le prendre en photo…

    Faut arrêter de délirer avec les selfies, ça rend pas plus beau ou plus intelligent

    La preuve…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité