Les tests de biostase sur l’homme vont pouvoir commencer

Les tests de biostase sur l'homme vont pouvoir commencer

La biostase, ou animation suspendue est un état assimilable à l'hibernation, on l'appelle aussi « arrêt réversible de la vie ». La technique consiste, vous l'avez compris, à arrêter la vie d'un patient pour la lui ré-insuffler plus tard. Et les premiers tests sur l'homme devraient avoir lieu très bientôt.

Une équipe de docteurs de Pittsburgh vient tout juste de terminer de mettre au point la procédure. Basiquement, cette technique consiste à extraire tout le sang du patient et à le remplacer par une solution saline froide. Dans cet état, le patient ne montre plus aucun signe de vie – ni pouls ni activité cérébrale -. Pourtant, il peut y rester plusieurs heures et revenir à la vie sans dommage, en réinjectant son sang pour faire remonter la température corporelle.

Le Dr. Hasam Alam en avait, le premier, fait la démonstration en 2002 sur des cochons. En 2010, il affirmait que la biostase pouvait être testée sur les humains, l' »Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux » (FDA) donna d’ailleurs son feu vert un an plus tard. Depuis, de nombreuses avancées ont vu le jour mais jamais pareille technique n’avait été tentée sur l’homme, et pourtant, offrir plusieurs heures à une victime gravement blessée est une véritable bénédiction pour les médecins.

Aujourd’hui, l’équipe de docteurs de l' »UPMC Presbyterian Hospital » de Pittsburgh est à la recherche de ses premiers candidats. Il faudra cela dit encore de très longs mois, probablement des années, avant que cette technique futuriste ne se démocratise. Avouez tout de même que c’est impressionnant, non ?

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Charlatanisme. Boire des ampoules d’eau salée n’a jamais guéri personne (en tout cas pas plus que l’homéopathie, autre charlatanisme qui marche chez certains).

    1. Ici, on ne parle pas d’hibernation mais de quelques heures d’arrêt de « la mécanique globale du corps corps », à température ambiante et avec des cellules qui restent « vivantes » (même si le corps, dans son ensemble, parait mort). Les nécroses (mort de cellules) dues à l’arrêt de l’oxygénation sont évitées par le freinage de l’activité cellulaire. C’est pas forcément plus facile de cryogéniser quelqu’un dans cet état, même si ça laisse du temps pour pratiquer d’autres traitements préparatoires locaux (dédiés à chaque organe, en particulier le cerveau).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité