A Fukushima, les premiers résidents retournent chez eux

A Fukushima, les premiers résidents retournent chez eux

En Mars 2011, un tremblement de terre de 8,9 sur l'échelle de Richter déclencha un tsunami, lequel ravagea la côte japonaise et endommagea très sérieusement les réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. Plus de 100 000 habitants furent contraints d'abandonner leur maison. Certains rentrent aujourd'hui chez eux.

Plus de 350 résidents ont été autorisés par les autorités à revenir à Miyakoji, district de Fukushima, les niveaux de radiation étant redescendus suffisamment bas. Pendant les période d’évacuation, 90 personnes furent autorisées, exceptionnellement, par le gouvernement japonais, à retourner dans leur maison. Depuis lors, il offrait 700€ par mois en compensation, compensations qui devaient cesser si une zone venait à être déclarée sûre. Aujourd’hui, les Japonais qui décident de retourner chez eux recevront quelques 6 300€.

Malgré les nombreux efforts de décontamination, cet accident nucléaire – le plus grave depuis Tchernobyl en 1986 – est encore très présent sur place, les traces de radiation ne disparaitront malheureusement pas si vite. Pour l’heure, ce sont encore plus de 138 000 Japonais qui vivent dans des logements temporaires, autant de foyers qui ne pourront probablement pas rentrer chez eux avant de très nombreuses années.

Tags :Sources :Mashable
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Quand arrivera l’accident nucléaire en France s’il arrive dans la vallée du Rhône c’est tout le sud-est qui sera contaminé car les vents dominants rependront la pollution de Nice à Béziers.

    1. Sauf que les vagues auront d’abord tuer tous le monde, si elles arrivent jusque là…
      Et niveau tremblement de terre ont est encore loin de voir la centrale tomber..

  2. C’est honteux! Le gouvernement chinois et les lobbies du nucléaires devraient être condamnés pour mettre ainsi en danger la santé de la population…
    Une zone dite « sûre »?! Alors que l’eau, les plantes, les animaux, tout l’environnement est contaminé et que les niveaux de radiations dépassent de loin les recommandations?
    J’avoue qu’augmenter la limite des radiations dangereuses pour l’homme pour que les taux présent dans la zone ne soit plus compris dans la zone rouge est bien joué…
    J’adore le Japon mais quand on c’est que l’eau contaminée est depuis longtemps dans le cycle de l’eau et que même leurs nuages et leurs cours d’eau sont dangereux, je ne pense pas y aller en vacances.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  3. @Quezako : le gouvernement chinois, au Japon ?
    Sinon, avant quelques années… alors que c’est en milliers d’années que la radioactivité se désintègrera… après Hiro et Naga, encore quelques tumeurs en perspectives pour ces pauvres gens. Et effectivement, en France, on continue malgré nos qq centrales situées en zones sismiques. Et là, contrairement au Japon, les pays voisins sont moins loin ! Sero(aie)nt ravis !

  4. En même temps j’ai du mal à croire, pour le cas français, à une telle situation où se produirait un tremblement de terre de cette magnitude, puis un tsunami, il reste seulement le défaut d’entretien… Le territoire français est quand même largement moins risqué pour implanter une centrale non ?!?

  5. @fr33m4n Pendant la canicule il fallut arroser par hélicoptère la plus vieille centrale de France que personne ne parvenait à refroidir… Lors d’un événement météo extrême (peut être la tempête de 1999 je ne sais plus exactement) la centrale de Blayes près de Bordeaux fut engorgée de boue et ne parvenait plus à se refroidir par manque d’eau…
    Les centrales du Japon valent bien celles de France et le dangers de catastrophe nucléaire est identique. Il faut cesser le nucléaire à l’échelle du monde, armes comprises car c’est un danger pour tous et pour des milliers d’années.
    La catastrophe de Fukushima est probablement un événement tellement grave qu’il est le début de la fin de l’ère nucléaire… le temps que chacun comprenne bien ce qui arrive depuis 2011. le Japon est une expérience à ciel ouvert dont le pays ne se remettra probablement jamais. Tokyo est régulièrement sous le vent nucléaire depuis 2011. Rendez vous dans 20 ans ! Puis dans mille an. Jamais le Japon ne pourra payer le prix de cette catastrophe. A ce jour personne, et aucune technologie humaine ne sait récupérer des coeurs nucléaire en fusion enfoncés dans le sol… Bon courage à ceux qui travaillent sur le site de Fukushima et qui devront approcher des coeurs en fusions un moment donné.

  6. Remplacer le nucléaire oui, mais par quoi ? Personne ne souhaite réduire sa consommation électrique, même les voiture le deviennent. La France alimente la moitié de l’Europe. Tout passer au charbon et des particule fine ? Au solaire et ses panneaux et batteries difficilement recyclable ? Aux éoliennes qui faudrait en grande quantité et que personne ne veux voir ou entendre ? Reste bien sur la possibilité de moins consommer, payer pour mieux isoler son logement, moins « consommer » de TV de web de jeux, de lumière, de spectacle, etc…
    Reste aussi le problème du prix, qui pourra payer une électricité plus chère (surtout en ce moment) bien que plus propre, l’état ? Qui n’arrive même pas à boucler son budget !
    Reste enfin le soucis de la balance commercial, notre pays est déjà mal au point, supprimer les revenus de la revente d’électricité à l’étranger est pas la meilleur solution.

    Je pense que sans une prise de coïncidence générale ou un vrai « choc » l’être humain ne peut (veut) pas changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité