Vente de SFR : Bouygues refuse de lâcher le morceau !

SFR

La vente d'SFR n'est toujours pas entérinée... Non pas que les choses traînent, mais tel un roquet, Bouygues refuse de lâcher le morceau à Numericable et propose encore une nouvelle offre. 

Vivendi avait soumis des exigences concernant la vente de sa filiale SFR et Bouygues a écouté leurs doléances. Résultat, ils viennent de surenchérir d’1,85 milliard, soit un montant total de 15 milliards d’euros. Ceci étant Vivendi conserverait 10% des parts du nouvel ensemble, contre 21,5% précédemment, la part représente tout de même une valeur de 1 milliard.

« Cette offre valorise ainsi SFR pour Vivendi à 16 milliards d’euros avant synergies et 16,5 milliards d’euros en intégrant les 5 milliards d’euros de synergies sécurisées grâce aux économies résultant de la cession du réseau à Free »

Comment ont-ils trouvé autant d’argent en si peu de temps, le groupe a été soutenu par une vague d’investisseurs internationaux. Bouygues serait l’actionnaire de contrôle avec 51% du capital, mais la firme reçoit le soutien financier de multiples acteurs, citons la Caisse des Dépôts et Consignations, JC Decaux Holding et désormais Axa, GIMD, la famille Pinault et d’autres en dehors du territoire, GIC (Fonds souverain de Singapour), Ontario Teachers’ Pension Plan Board et Reuben Brothers.

C’est donc la quatrième offre de l’opérateur depuis sa première proposition le 6 mars. N’oublions pas que pour que le deal reste dans les petits papiers  des autorités de la concurrence,  Bouygues revendrait son réseau et une partie de ses fréquences à Iliad (Free) à hauteur d’1,8 milliard. Leur offre reste valable jusqu’au 25 avril.

A bien y réfléchir, ce n’est pas dans les placements immobiliers que nous devrions investir, mais bien dans les antennes téléphoniques.

Tags :Sources :silicon
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité