Vente de SFR : Vivendi tranche derechef pour Numericable

SFR

Voici encore une affaire de gros sous qui n'aura pas manqué de rebondissements... Mais Vivendi a tranché, Bouygues aura beau eu se démener comme un diable, Numericable emporte la partie. Numericable devrait donc s'offrir SFR pour 13,5 milliards d’euros.

Le suspens est désormais clos, la dernière offre de Bouygues Telecom à hauteur de 15 milliards d’euros n’aura pas convaincu, ou du moins n’a pas fait le poids face aux intérêts de Vivendi, à savoir secteur télécoms, clients et salariés SFR, actionnaires groupe.

Jean-René Fourtou fixe son choix, le conseil de surveillance de Vivendi a décidé, à l’unanimité, de retenir l’offre d’Altice/Numericable « qui correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs du groupe », selon le communiqué.

En effet, Vivendi espère grâce à la cession de sa filiale, se recentrer sur l’univers des médias et se désengager de celui des télécoms. Quant à Numericable, le portefeuille clients et les antennes SFR sont bien alléchantes, et ce n’est pas Bouygues qui dira le contraire. Mettant tout orgueil de côté, ils ont tout tenté pour s’emparer d’SFR, mais telle entité prenait trop d’envergure vis à vis de la concurrence.

Aussi selon Vivendi, choisir Numericable apparaît comme la solution « la mieux équilibrée entre le numéraire reçu immédiatement et la participation en titres lui permettant de bénéficier de la valorisation totale la plus élevée ». A l’heure actuelle,  Numericable – SFR est un acteur qui atteste d’une valeur totale supérieure à 17 milliards d’euros et Vivendi devrait conserver une part de 20 %.

Espérons que cette acquisition ne soit pas préjudiciable aux consommateurs, mais d’ores et déjà, le gouvernement veille au grain et Arnaud Montebourg ne compte pas rester simple observateur s’il y a la moindre dérive – du moins, tels sont ses propos. Car si le nouveau ministre de l’Économie – pro Bouygues – n’a pas influencé la décision de Vivendi, il n’a certainement pas dit son dernier mot…

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ces beaux ministres qui défendent les valeurs de la République … de quel droit s’arrogent-il le pouvoir de réguler ce genre de transactions ? je suis bien heureux qu’il se soit prit cette baffe monumentale, il a certainement d’autres chats à fouetter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité