Free sur le point de s’offrir Bouygues Telecom ?

Bouygues Telecom

Bouygues aura beau eu mettre 15 milliards d'euros sur la table, rien à faire : au final, c'est Numericable qui s'est offert SFR pour 13,5 milliards d’euros. Forcé de réagir face à ce désaveux, l'opérateur pourrait "se vendre" à Free !

La valse des opérateurs mobile n’est pas finie, loin de là. D’ailleurs, selon Les Echos, Bouygues pourrait se décider à passer dans l’escarcelle de Free.

L’opportunité SFR étant passée, Bouygues est désormais voué à rester sur la 3ème marche du podium des opérateurs. Une place qu’il ne semble pas pouvoir assumer sur le long terme, et qui l’obligerait à envisager un rachat par Free. Xavier Niel serait même prêt à proposer 5 milliards d’euros, au maximum, pour sceller ce rachat.

D’ailleurs, si l’on se fie au Parisien, Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad et Olivier Roussat, PDG de Bouygues Télécom, seraient en discussion depuis près d’un mois pour essayer de faire aboutir cette vente. Néanmoins, Bouygues ne se contenterait pas de 5 milliards d’euros : il en réclamerait 8.

Malgré tout, officiellement, aucune des deux entités n’admet que de telles discussions sont en place. Il faut dire que les relations entre Martin Bouygues, l’homme à la tête de l’empire Bouygues et Xavier Niel, sont loin d’être au beau fixe. Sans doute tel rachat sonnerait comme un désaveux pour le premier.

Tags :Via :lesechos
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Voilà , la donne est scéllée.

    Bouygues dans une répartition à 4 opérateurs et avec un ARPU en baisse, ne dispose pas de la taille critique suffisante ; pour continuer à croitre, et amener le même pourcentage de revenu au groupe Bouygues.

    Pépite du groupe pendant de nombreuses années, Martin Bouygues après l’échec dans la formation du premier opérateur français ( BT+SFR) se voit dans l’obligation de tailler dans les coûts et vendre sa filiale télécoms.

    Et le potentiel client le plus intéressé est bien Free. Bouygues valorise sa filliale à 8MM€ , Free ne veut en offrir que 5MM€.
    Bouygues fait monter la pression en annonçant des discussions de rachat avec Telefonica, et/ou de mutualisation des réseaux avec Orange.

    Le gagnant sera forcement Free.
    – Free dispose de la trésorerie nécéssaire pour effectuer cet achat en propre. ( pas d’emprunt ou de recours à une société tierce d’appui financier)
    -Telefonica malgré sa dimension internationale, est malmené sur ses marchés refuge ( Crise économique en Espagne croissance négative du marché télécom, baisse des Arpu etc) en se lancant dans l’aventure Française, Telefonica se retrouverait dans la même position que Free ( taille critique non atteinte)
    -Orange n’a pas d’intérêt à valoriser Bouygues , et l’état actionnaire, ne peut créer un déséquilibre concurentiel.
    -Bouygues finira par accepter une vente aux alentours du prix fixé par Xavier Niel, mais en conservant une participation dans le nouvel ensemble.

  2. Sans compter le réinvestissement massif que devra faire BR dans ses antennes d’ici quelques années…

    Mais le 1800mhz de Bouygues c’est un peu l’eldorado pour free puisqu’elle permetta une significative amélioration de la vitesse de déploiement de son réseau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité