Twitter pousse au divorce

Twitter couple

L’hyper connectivité et la multiplication des interactions sociales en ligne n’aura pas que des conséquences positives sur les relations des utilisateurs. Si l’usage excessif de Facebook favoriserait l’infidélité, il semblerait aussi que Twitter provoque exactement le même effet.

Russel Clayton, étudiant de l’université de journalisme du Missouri a présenté les résultats de son étude devant le mener au doctorat. Son sujet ? L’impact de l’utilisation du site de microblogging sur l’infidélité et le divorce.

Pour répondre à cette question, il aurait interrogé 581 personnes âgées de 18 à 67 ans, utilisant un compte Twitter afin d’en connaitre davantage sur leurs habitudes d’utilisation et l’impact de Twitter sur leur vie de couple.

Parmi les questions plus ou moins explicites posées par l’étude se trouve par exemple celle-ci : « Combien de fois vous êtes vous disputés avec votre partenaire au sujet de votre utilisation excessive de Twitter ? »

Les conclusions de l’auteur sont en tout cas sans appel :

« Même s’il existe plusieurs variables qui peuvent contribuer à l’infidélité ou la séparation, l’utilisation des réseaux sociaux tel que Twitter et Facebook peuvent avoir des conséquences très négatives sur les relations amoureuses voire maritales. »

Les effets sont d’autant plus catastrophiques sur les relations de moins de trois ans. Russel Clayton conseille avant tout la modération ainsi que différentes stratégies (de partage de comptes par exemple), pour aider les couples à utiliser sainement les réseaux sociaux.

Tags :Via :cnet
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Délaisser une personne mène à la rupture.
    Cro-Magnon avait déjà des problèmes conjugaux parce qu’il préférait aller prendre un verre de lait de yack et assister à des combats de mamouths plutôt qu’aider sa meufs à endormir le petit dernier …

    Les occupations changent mais la structure reste la même.

    Sans doute y a t-il accélération du phénomène avec Twitter/Facebook. Et puis le phénçmène du selfie (aftersex) nous entraîne sur la pente du chasseur qui pose avec son trophée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité