Test : Titanfall, la nouvelle référence du genre, tout simplement !

Titanfall

Jusque là, la Xbox One ne disposait pas encore du titre qui lui permettait de faire pencher la balance en sa faveur. On parle de ce genre de jeu qui poussent les gamers à craquer pour la bécane sur lequel il tourne. Et si ce jeu, c'était Titanfall ?

C’est quoi ?

Titanfall est le premier jeu de Respawn Entertainment, un studio de développement créé par Jason West et Vince Zampella, deux anciens d’Activision, qui ont à l’époque oeuvré sur Call of Duty : Modern Warfare 2, par exemple. D’une manière plus générale, on pourrait qualifier Titanfall de FPS orienté multijoueur -impossible de trouver le moindre mode solo dans cette production- totalement dénué de scénario, décliné à la fois sur Xbox One et PC. La version Xbox 360, de son côté, sera lancée dans quelques jours, le 11 avril 2014.

A la différence de ses concurrents, Titanfall n’a pas opté pour le schéma classique du FPS type. On ne dirige pas simplement un personnage armé jusqu’au dents, mais à la fois un pilote agile comme c’est pas permis, qui va par exemple pouvoir user d’un double saut et courir sur les murs, mais aussi un titan, soit un robot géant doté d’une artillerie lourde capable de faire subir de lourds dégâts. Cette alternative va, à elle seule, offrir un sacré avantage à Titanfall, à l’heure où le genre du FPS à bien du mal à se renouveler. Il suffit de jeter un oeil sur le nom des deux acteurs qui ont cette année régné sur consoles et PC : d’un côté, on retrouve Call of Duty : Ghosts, de l’autre, Battlefield 4. Des suites, qui peinent à se renouveler.

On a aimé

test-titanfall-5

Pas besoin de passer des heures à zoner sur les différentes cartes du jeu pour amadouer Titanfall. Un petit tour du côté du tutorial suffit à en maîtriser les bases et à vous préparer à vous attaquer aux différents modes de jeu. La production de Respawn Entertainment a cet avantage de ne pas laisser les nouveaux venus livrés à eux-mêmes : revendiquant le côté fun du FPS, Titanfall vous offre la possibilité d’évoluer à votre niveau et de prendre du plaisir à batailler aux côtés de votre équipe, à pied ou en titan.  A ce sujet, après un certain temps passé sur le champ de bataille, vous allez pouvoir vous faire livre votre titan, qui va débouler du ciel et s’offrir à vous, prêt à en découdre. Difficile de faire plus simple.

Pour vous aider encore un peu plus, les développeurs de Respawn Entertainment ont intégré sur certaines cartes des bots volontairement un peu stupides, sorte de chair à canon qui vous aidera à glaner de l’XP et à ne pas stagner au même niveau.

D’ailleurs, c’est ce goût de reviens-y qui permet à Titanfall de se démarquer de ses pairs. Son système de progression, débloquant régulièrement de nouvelles armes et nouvelles améliorations aussi bien pour votre pilote que pour votre titan vous donne envie de relancer une nouvelle partie pour les expérimenter. C’est tout bête, mais ça fonctionne. D’autant plus qu’il vous est possible d’assigner des profils définis à plusieurs pilotes et titans. Libre à vous d’équiper un pilote pour en faire un soldat expert en corps à corps, un autre un sniper, etc. Vous pourrez en plus changer de pilote à chaque « respawn » sur le champ de bataille, et votre pilote disposera d’ailleurs d’une arme lui permettant de coller de lourds dégâts aux titans, ce qui confère au titre un côté équilibré non négligeable.

Le système d’Atouts imaginé se veut être la cerise sur le gâteau. Ces atouts, prenant la forme de cartes, vont vous donner la possibilité d’activer des bonus à chaque nouvelle partie : une arme plus puissante que d’habitude, la possibilité de courir plus vite, etc.

Au total, le jeu recense 15 cartes, aussi fournies sur le plan vertical que sur le plan horizontal. Vous pourrez vous y essayer au travers de différents modes de jeu : attrition (le but est de tuer le plus de soldats et de titans), dernier titan, point clé (une alternative au « capture the flag »), capture drapeau et chasseur de pilotes.

La version PC du titre va très prochainement hériter d’une version 4K, épaulée par la technologie GameWorks de NVIDIA. Ce qui signifie que les configurations musclées, équipées de certains modèles de cartes graphiques NVIDIA, pourront profiter du jeu dans une résolution inédite. On a déjà pu se frotter à quelques jeux en résolution 4K, lancés sur une BattleBox de NVIDIA (Assassin’s Creed 4, par exemple), et on peut vous dire qu’on attend fébrilement de pouvoir profiter du FPS de cette manière !

On n’a pas aimé

Titanfall

Titanfall propose un mode Campagne très étrange : il se compose de 9 parties dans lesquelles il vous faudra soit capturer des points sur les cartes ou éliminer le plus d’ennemis possibles. Vous aurez la possibilité de faire la campagne au sein des 2 entités du jeu : l’Interstellar Manufacturing Corporation (IMC) et la Milice. C’est vite bouclé, et on se consolera en se disant que c’est là la possibilité de glaner de l’expérience sans se fouler, avant d’attaquer les choses sérieuses.

Quoiqu’on en dise, Titanfall n’offre pas beaucoup de modes de jeu. Impossible d’ailleurs de customiser les parties avant de les lancer. Tout ce qui sera possible de faire sera de sélectionner ses armes, et celles de son titan. Néanmoins, Respawn Entertainment a déjà confirmé que de nouveaux modes de jeu seraient prochainement ajoutés à Titanfall, et qu’ils seront offerts aux joueurs. Une bonne chose.

C’est très étonnant, mais la version Xbox One du jeu est bloquée à une résolution de 792p, upscalée en 1080p. Si visuellement, le rendu n’est pas scandaleux, loin de la, on en attendait plus de la part du studio et d’une console de nouvelle génération. Pour autant, il se murmure que Titanfall puisse hériter d’une mise à jour le faisant passer au 1080p natif.

Si l’évolution du joueur et le gain d’XP est bien pensé, il est malgré tout un peu trop généreux, et on rencontre déjà des joueurs ayant atteint le dernier niveau d’expérience, le niveau 50. On fait confiance à Respawn Entertainment pour gérer ce point au travers d’une future mise à jour.

Et alors, j’achète ?

Titanfall

Titanfall est bel et bien la petite bombe promise, qui file un sacré coup de vieux aux mastodontes que sont Call of Duty et Battlefield. Nerveux, équilibré, le fait qu’il joue sur deux plans et vous permette de prendre les commandes d’un soldat ou d’un robot change grandement la donne. Qui plus est, Titanfall est un FPS accessible, ce qui est loin d’être le cas de ses deux principaux concurrents, offrant la possibilité à tout à chacun de prendre son pied, sans devoir passer des heures à maîtriser tous les rouages du gameplay. La seule remarque que l’on pourrait formuler à l’encontre du titre concerne sa résolution figée à 792p sur Xbox One (bien qu’upscalée à 1080p). Mais mise à part ça, c’est du tout bon !

Malgré tout, on émettra quelques craintes vis à vis de la version Xbox 360 du jeu qui n’en finit pas d’arriver, et dont le développement a été assuré non pas par Respawn Entertainment, mais par Bluepoint Games, qui a déjà chaperonné les développements des Metal Gear Solid HD Collection, God of War Collection ou Ico & Shadow of the Colossus Collection.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Non, ne pas acheter si vous avec déjà joué à un FPS:
    – casu au possible
    – le flingue qui lock les HS…. une blague
    – monotone
    – peu de joueurs dans les parties

    Une véritable déception…
    Bon comme d’hab’ sur les sites « d’infos » on en fait l’éloge, mais un petit tour sur metacritic et on s’en rend bien compte: http://www.metacritic.com/game/xbox-one/titanfall

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.
  2. Heu sur Metacritic y’a quand même beaucoup d’avis favorable quand même…

    Casu ? mouai à la limite mais quand on commence à vraiment y jouer y’a un vrai aspect technique et même stratégique….
    – Le flingue qui lock ? y’a presque personne qui le prends….
    – Monotone ? bien moins qu’un Call Of qui ne propose rien… (après j’avoue il pourrait y avoir plus de mode)
    – Peu de joueur ? faux, on à même pas le temps de sélectionner son perso qu’une partie est tout de suite lancé à notre arrivé….

    Non franchement ce jeu est vraiment fun, prenez un soldat et frayez vous des chemins à vitesse de dingue entre les bâtiments et vous verrez que ça bouge… et en titan ça envoie du lourd !!! , après esthétiquement c’est pas une claque mais le jeu est bon, ça psage du bon pour la suite !

  3. Réponse. Non. overhypé à mort car M$ a dit que c’est bien, ça marche pas, trop gros, champion des wards de salon de 2013 alors qu’il sera pas dans le top 10 GOTY 2014.
    Rysible…

  4. Je ne laisse jamais de commentaire mais là c’est trop !

    « équilibré » ! C’est une blague j’espère … l’équilibrage se fait sur les niveaux (de 1 à 50) mais pas sur le niveau de G (de 1 à 10)
    Pour info on passe une niveau G une fois arrivé au niveau 50 donc on voit vite le temps de jeux des G4 et autre G5 !

    « Qui plus est, Titanfall est un FPS accessible, ce qui est loin d’être le cas de ses deux principaux concurrents, offrant la possibilité à tout à chacun de prendre son pied, sans devoir passer des heures à maîtriser tous les rouages du gameplay »
    C’est sur qu’entre les cartes (que l’on obtient qu’à partir d’un certain niveau) les différents titans (déblocable uniquement via la campagne) et les armes inutiles (si on ne débloque pas les accessoires des armes certaines ne servent à rien : le sniper qui mets beaucoup de temps pour passer à la lunette … dans un jeux nerveux inutilisable !)

    Jouez au jeux avant de donner un avis !

  5. Bon, on va synthétiser tout ça.
    Le gameplay est une franche réussite avec des niveaux vraiment taillés sur trois dimensions, et adaptés au gameplay infanterie et Titan à la fois. Cette façon de jouer apporte du sang neuf au genre sans pour autant en briser totalement les codes afin de ne pas perdre les joueur de COD/BF lambda. Les armes et les perks ne manquent pas d’originalité, tout çela reste nerveux et joussif.
    Graphiquement, le titre est correct, sans tomber dans le moche (sauf sur 360), mais à la vitesse à laquelle ça va, vous n’aurez pas beaucoup de temps pour vous extasier devant les décors.
    Point noir sur PC, qui pourtant bénéficie de la version la plus réussie, l’installation prend 50Go, tout ça parce que l’on doit également installer les fichiers de localisation dans leur intégralité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité