Ségolène Royal roule en MIA électrique mais ça ne va pas durer

segolene-royal-mia-electric

Nouvelle ministre de l'Ecologie du gouvernement Valls, Ségolène ROYAL est apparue cette semaine en MIA, une voiture électrique made in Poitou Charente, dont le constructeur Heuliez est hélas en liquidation judiciaire...

En France on a pas de pétrole mais on a des voitures électriques. Et la nouvelle ministre de l’environnement, Ségolène Royal, a fait sensation en début de semaine en arrivant à son ministère à bord d’une MIA.

Fabriquée en Poitou Charente par le carrossier HEULIEZ, la MIA avait bénéficié d’une subvention du conseil régional, présidé par cette même Ségolène Royal. C’est donc en toute logique que la ministre est arrivée au volant de ce véhicule qui devrait bientôt devenir collector.

Car malgré les efforts de la présidente du Poitou, Heuliez a enchainé les déboires financiers ces dernières années. Le constructeur a en effet été placé en liquidation judiciaire en mars dernier ce qui devrait signer l’arrêt de mort de la MIA.

La ministre de l’écologie devrait toutefois pouvoir s’appuyer sur la large gamme électrique française avec les véhicules Matra, Renault (Twizy, Zoé, Fluence, Kange ZE, etc..) ou  Bolloré (Bluecar, Autolib, Bluely) sans oublier des modèles plus « bling bling » comme les Venturi ou la très attendue EXAGON.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. c’est le véhicule qui devrait devenir collector …

      Par contre l’information est inexacte puisque Ségolène Royale n’était pas au volant de la voiture, elle avait un chauffeur.

  1. « en Poitou Charente, la MIA avait bénéficié d’une subvention du conseil régional, présidé par cette même Ségolène Royal. »
    « le constructeur a en effet été placé en liquidation judiciaire en mars dernier ce qui devrait signer l’arrêt de mort de la MIA »

    on voit où mène ses projets et son soutien.. ça promet si maintenant elle s’occupe de la France entière.

  2. Plutôt que de venir en zoé qui a une vrai gueule de bonne performance , très bien fini. Pour au mieux représenter la technologie française, non madame prend une sans permis électrique qui n’a pu d’avenir. Navrant quand même

  3. Pourquoi « ça ne va pas durer » ? Même si la société qui fabrique la Mia disparaissait les voitures déjà produites continuaient de rouler ! En plus il y aura probablement un repreneur. Alors arrêter de dire n’importe quoi…

  4. Pour info, Heuliez a vendu sa branche auto en 2010/2011.
    Racheter par un Allemand, Edwing Kohl, puis revendu en 2013 à un consortium Focus Asia GmbH.
    Qui à été mis en liquidation le 12 Mars.
    Autrement dis, MIA Electric n’est plus Heuliez depuis 3/4ans.

    Attention au infos que vous diffusez, un simple passage sur leur page Wiki vous permettait de ne pas faire cette erreur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité